Partager cet article

RSS
 
L'Internaute > Conso
> Téléphone fixe
 VIE PRATIQUE 
(Février 2004)

Ce qu'il faut savoir avant de se lancer

Déréglementation, double facturation, préselection, préfixe, zone locale... Voici sous forme de FAQ les quelques notions qu'il est préferable d'intégrer avant de sauter le pas.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
Rappel historique
  Ce qu'il faut savoir
  Les opérateurs
  Critères de choix
  Le comparatif
La double facturation. C'est la conséquence directe de l'ouverture progressive à la concurrence: quel que soit l'opérateur téléphonique que vous choisirez, y compris si vous lui confiez absolument toutes vos communications, vous devrez impérativement conserver (ou souscrire) un abonnement auprès de France Télécom. Ainsi, vous devrez d'une part vous acquitter de ces frais d'accès au réseau (ou de la dîme dirons les mauvaises langues), de l'autre régler les frais de communication proprement dit à votre opérateur.

Le passage à la concurrence. Il peut se faire de deux manières : automatiquement, c'est à dire, a priori pour l'ensemble de vos appels (on parle alors de préselection) ; ou au coup par coup, selon le préfixe que vous composerez avant le numéro du correspondant. Dans les deux cas, le passage à la concurrence nécessite l'ouverture préalable d'un compte auprès de l'opérateur privé.

Le préfixe à un chiffre : sur une ligne fixe "standard" comme la vôtre sans doute, lorsque l'on compose un numéro de 10 chiffres qui commence par un zéro, l'appel est pris en charge par France Télécom. Remplacez ce zéro par un quatre, et c'est Télé2 qui achemine la communication. De même pour Cegetel en le remplaçant par un sept ou pour 9 Télécom en composant un neuf.

Le préfixe à quatre chiffres : la grande majorité des opérateurs, en particulier les plus "petits" sont identifiés par un préfixe à quatre chiffres. Ainsi, pour qu'un appel soit par exemple confié à OneTel, on composera le 1638 ; le 1644 pour Free Télécom. Fondamentalement, cela ne change rien au principe de la sélection appel par appel, si ce n'est que dans le cas des préfixes à quatre chiffres, on conserve le "0". Ainsi, pour joindre un correspondant, on devra composer 14 chiffres : le préfixe de l'opérateur suivi du numéro habituel commençant par "0".

La présélection : dans ce cas de figure, vous mandater l'opérateur téléphonique pour qu'il engage les démarches administratives auprès de France Télécom, de façon relativement transparente pour l'abonné. Sitôt la préselection automatique en place, tous vos appels passent par l'opérateur tiers. Vous ne changez rien à vos habitudes, autrement dit, vous composez les numéros de dix chiffres commençant par "0". Pour autant, vous n'êtes pas prisonnier de cet opérateur : vous avez tout loisir de substituer au "0" le préfixe d'un opérateur tiers pour basculer sur son service, y compris sur celui de France Télécom en composant le 8 ! Bien sûr, outre la faculté de choisir votre opérateur appel par appel, la préselection automatique est réversible, sous réserve que votre contrat ne vous engage pas pour une durée déterminée.

Un cas particulier : le 8 de France Télécom
Comme tous ses concurrents, l'opérateur historique est identifié par un préfixe particulier, le "8". A quoi bon retourner chez France Télécom alors que toute la démarche a justement consisté à lui échapper, nous direz-vous ? Remettons les choses en place : si pour une raison ou pour une autre, vous éprouvez une réelle aversion pour l'ancien opérateur public, rien ne vous oblige en effet à composer le 8. Mais si pour vous, l'essentiel est d'alléger votre facture, il est tout à fait possible qu'en jouant des multiples options tarifaires que propose France Télécom, il soit plus économique de recourir à ses services pour certains types d'appel. Or même si vous avez opté pour la préselection automatique auprès d'un autre opérateur, les offres de France Telecom vous sont toujours accessibles. Il s'agit d'une décision du Conseil de la concurrence.

Définition de la zone locale
Comme décidément, rien n'est simple dans l'univers de la téléphonie, il n'existe pas une, mais deux définitions de la zone locale, selon que l'on évoque la zone tarifaire de France Télécom, ou celle des opérateurs alternatifs. Là encore, cette petite complication résulte de l'ouverture progressive du marché à la concurrence. Comme dans un premier temps, France Télécom a conservé le monopole des communications à l'échelon local, il a fallu établir un moyen simple, pour les opérateurs comme pour les usagers, de distinguer les appels longue distance des appels locaux : l'ART a choisi de reprendre le découpage de la France en départements.

France Télécom ayant depuis perdu ses chasses gardées, ces zones locales, dites "de tri" suivant la terminologie officielle ne devraient plus avoir de raison d'être, ou en tout cas de raison d'être qualifiées ainsi. Oui mais les opérateur alternatifs ont bâti leur offre tarifaire autour de ce découpage. Moralité, chez 9 Télécom, Télé2, OneTel et consorts, un appel vers le même département sera facturé au tarif local, tandis qu'un appel entre deux départements est considéré comme national.

Rappel historique
  Ce qu'il faut savoir
  Les opérateurs
  Critères de choix
  Le comparatif
Le hic, c'est que pour France Télécom, la tarification locale se calcule autrement. On parle de "Zone Locale Elargie". Elle ne repose pas sur une unité administrative comme le département, mais sur un découpage propre à l'opérateur (dont la carte est consultable sur son site). La Zone Locale Elargie comprend la circonscription tarifaire de l'abonné ainsi que toutes les circonscriptions adjacentes. Au-delà de cette zone, France Télécom ne facture pas immédiatement au tarif longue distance, car la grille tarifaire de l'opérateur comporte aussi une zone dite "de voisinage". Ainsi, dans le seul cadre des appels nationaux, il existe pas moins de quatre paliers de tarification suivant la distance qui sépare l'appelant de l'appelé, ou pour être précis, entre les chefs lieux de leurs circonscriptions tarifaires respectives.

En soit, la coexistence de ces deux types de tarification n'est guère gênante. Le tout est d'en avoir bien conscience au moment du choix car si vos correspondants résident dans le département voisin, certains opérateurs "alternatifs" vous factureront au prix fort, France Télécom au tarif local, ou intermédiaire. Enfin, précisons pour finir que Cegetel est le seul opérateur privé qui reprenne le découpage de la France en "Zone Locale Elargie", certains petits opérateurs considère la France métropolitaine comme une zone tarifaire unique. Pas simple le marché libre des télécoms...

En savoir plus
Pour tout complément d'information, en particulier d'ordre administratif ou juridique, une seule adresse, le très fourni site de l'Autorité de Régulation des Télécommunications : art-telecom.fr
 
 [Tijani Smaoui, L'Internaute]
 
Magazine Conso
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 

Newsletters Gratuites

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters

Sondage

Lequel de ces produits high-tech aimeriez-vous recevoir en cadeau à Noël ?

Tous les sondages