Partager cet article

RSS
Envoyer Imprimer
Des femmes se tiennent sur un pont au-dessus de la rivière Les Claires, le 01 mai 2013 à Saint-Rambert d'Albon, à l'endroit où a été emporté la veille, un enfant d'une dizaine d'années (Photo Philippe Desmazes/AFP)

Mercredi 01 mai 2013, 20h43
Les recherches pour retrouver un enfant d'une dizaine d'années emporté mardi par une rivière en crue dans la Drôme ont été suspendues mercredi soir, a-t-on appris auprès des secours.

L'inquiétude grandissait mercredi au sein de la communauté turque de Saint-Rambert-d'Albon dans la Drôme au lendemain de la disparition d'un enfant emporté par les eaux .

Le petit garçon, Yasin, qui jouait au football avec des amis à proximité de la rivière Les Claires, est tombé à l'eau en voulant récupérer son ballon. Il a été immédiatement emporté par le courant.

Dans le quartier social du Val d'or, où s'est passé l'accident, l'ambiance était tendue par l'angoisse. La communauté turque de la commune de 5.400 habitants, à 50 kilomètres au nord de Valence, s'est rassemblée mercredi en milieu de journée, à l'appel de la famille de Yasin, pour une "marche blanche" alors même que les sauveteurs n'avaient pas abandonné les recherches.

Dès mardi soir, un important dispositif avait été déployé, notamment près du Rhône où se jette la rivière. Un hélicoptère a survolé la zone jusqu'à la tombée de la nuit, puis a repris son travail de survol mercredi.

Des sapeurs-pompiers participent, le 1er mai 2013, aux recherches pour retrouver un enfant noyé dans une rivière à Saint-Rambert d'Albon dans la Drôme (Photo Philippe Desmazes/AFP)

Mercredi, les recherches s'étaient intensifiées, avec l'utilisation de bateaux et de plongeurs. En milieu d'après-midi, les sauveteurs étaient encore une vingtaine sur place. Mercredi soir, les secours ne savaient pas s'ils devraient reprendre les recherches jeudi.

Interrogée par France 3, Zulyeva Dinc, une cousine de l'enfant disparu, a estimé que dans ce quartier "il faudrait bien une aire de jeux pour les enfants au lieu de jouer sur les côtés de la rivière".

Le maire de Saint-Rambert d'Albon, Gérard Oriol, a déclaré à l'AFP que le Val d'or disposait déjà d'un petit stade et d'un terrain de football, ainsi que d'un centre social. "Mais les parents veulent une aire de jeux pour les petits au pied des immeubles, qu'ils puissent surveiller de chez eux, ce que nous allons faire", a-t-il promis.

"Un adulte n'aurait pas pu s'en tirer"

"Nous allons aussi réparer les trous dans le grillage protégeant la rivière pour que ce genre d'accident n'arrive plus", a-t-il ajouté. Il a expliqué que le jeune garçon était passé par un trou du grillage le long de la rivière, et qu'il avait probablement glissé sur le béton mouillé en voulant récupérer son ballon.

Un hélicoptère de la Gendarmerie nationale participe aux recherches pour retrouver un enfant emporté la veille par une rivière, à Saint-Rambert-d'Albon dans la Drôme, le 1er mai 2013 (Photo Philippe Desmazes/AFP)

"Vu la force du courant, même un adulte n'aurait pas pu s'en tirer", a-t-il constaté. Le maire a estimé que la rivière pouvait être très dangereuse en période de crue, et a rappelé deux accidents similaires au cours des 15 dernières années à Saint-Rambert, qui ont déjà provoqué la noyade d'un adulte et d'un jeune enfant.

La famille de l'enfant emporté par les eaux, reçue par le maire dans une "ambiance cordiale", selon lui, aurait remercié les secours et la municipalité des efforts déployés afin de retrouver le petit Yasin.

Mercredi, alors que le soleil avait succédé à la pluie, la rivière avait encore un débit très important, semblable à celui d'un torrent, d'après un témoin sur place.

Le Rhône en amont de Valence était placé en alerte jaune par Vigicrues mercredi, un niveau d'alerte signifiant un risque de crue ou de montée rapide des eaux "n'entraînant pas de dommages significatifs, mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d'activités saisonnières et/ou exposées".

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2014 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité France   Haut de page
 
 
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Faut-il un statut juridique de l'animal ?

Tous les sondages

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters