Crise financière
 

En savoir plus

Crise financière : les clés pour comprendre

Et aussi

Crise financière : les clés pour comprendre
Faillites bancaires, chute boursière, nationalisations... La finance mondiale s'affole... Quels sont les acteurs et l'ampleur de cette crise sans précédent ? Comment l'expliquer ? Décryptage et actualité en direct. Dossier spécial


Chronologie de la crise financière

18 juillet 2007 : Un établissement financier américain Bear Stearns a vu la valeur de ses fonds divisée par deux à cause des subprimes. Cette annonce provoque un premier recul des bourses européennes. Le CAC 40 repasse sous les 6 000 points.
19 juillet 2007 : Record de l'indice Dow Jones à plus de 14 000 points.
26 juillet 2007 : Wall Street connaît l'une de ses plus fortes baisses depuis le début de l'année : - 2,26 %. Les places boursières de Londres, Francfort et Paris perdent environ 3 % chacune.
27 juillet 2007 : Tokyo clôture à son plus bas niveau depuis mai..
1er août 2007 : Des établissements financiers en Australie et aux Etats-Unis annoncent être aussi touchés par la crise des subprimes. Les bourses européennes s'enfoncent.
9 août 2007 : BNP Paribas annonce qu'elle gèle trois fonds de placements composés de titres adossés à des subprimes. Les valeurs bancaires perdent de 3 à 5 % à la bourse de Paris. Début de la crise des liquidités. La BCE injecte 94,8 milliards d'euros, suivie par la FED et la banque centrale du Japon.
10 août 2007 : Le CAC 40 passe sous la barre des 5 500 points. Tous les indices boursiers sont en chute. La BCE injecte encore 61 milliards d'euros, la FED 35 milliards de dollars.
13 août 2007 : Les banques centrales réinjectent encore de la monnaie. Les bourses repartent à la hausse. La Banque d'affaires Goldman Sachs annonce qu'elle est contrainte de renflouer un de ses fonds d'investissement à cause des subprimes.
14 août 2007 : Stabilisation des bourses asiatiques. Paris, Londres, New-York sont en chute.
15 août 2007 : Les places boursières asiatiques connaissent un repli brutal.
16 août 2007 : Les places boursières décrochent. La crise des subprimes coûtera au total 150 milliards de dollars aux investisseurs dans le monde, selon une étude de Calyon, filiale du Crédit agricole.
17 août 2007 : Les places boursières se ressaisissent. Wall Street clôture en hausse.
Jusqu'en décembre 2007 : Plusieurs grandes banques annoncent d'importantes dépréciations d'actifs liées aux "subprime".
17 février 2008 : La banque Northern Rock est nationalisée par le gouvernement britannique.
16 mars 2008 : JPMorgan Chase annonce le rachat de la banque d'affaires américaine Bear Stearns avec l'aide financière de la banque fédérale américaine.
7 septembre 2008 : Le Trésor américain renfloue Fannie Mae et Freddie Mac. Ces deux organismes de refinancement de crédit sont les piliers du crédit immobilier américain. Cette nationalisation pourrait coûter jusqu'à 5 000 milliards de dollars au contribuable américain selon les estimations les plus pessimistes.
15 septembre 2008 : Lehman Brother se déclare en faillite. La quatrième banque d'investissement de Wall Street est submergée par des pertes dans ses investissements immobiliers "toxiques". La réserve fédérale n'est pas intervenue pour éviter l'une des plus grandes faillites de l'histoire américaine. Merrill Lynch, elle aussi en faillite, est rachetée par Bank of America, la première banque de dépôt américaine.
17 septembre 2008 : AIG le premier assureur mondial est nationalisé. La Réserve fédérale accorde une aide de 85 milliards de dollars à l'assureur menacé de faillite. En échange, l'Etat américain prend le contrôle de 80% du capital d'AIG. Les bourses poursuivent leur chute et les banques centrales tentent d'apporter des liquidités aux institutions financières.
18 septembre 2008 : La banque britannique Lloyd TSB rachète sa concurrente HBOS menacée de faillite. Les autorités américaines annoncent qu'elles préparent un plan d'un montant de 700 milliards de dollars pour débarrasser les banques de leurs actifs invendables.
28 septembre 2008 : La banque européenne Fortis est renfloué par les autorités belges, néerlandaises et luxembourgeoises. En Angleterre, c'est Bradford and Bingley qui est nationalisée. Le plan de sauvetage américain fait l'objet d'un premier accord au Congrès.
29 septembre 2008 : La Chambre des représentants américaine rejette finalement le plan de sauvetage. Stupeur et chute brutale des cours à Wall Street et sur les autres bourses mondiales.
30 septembre 2008 : Après Fortis, les gouvernements belges, français et luxembourgeois, volent au secours de Dexia. L'Etat français a verse 3 milliards d'euros à la banque.

Et aussi

Crise financière : les clés pour comprendre
Faillites bancaires, chute boursière, nationalisations... La finance mondiale s'affole... Quels sont les acteurs et l'ampleur de cette crise sans précédent ? Comment l'expliquer ? Décryptage et actualité en direct. Dossier spécial

 

La Chine devient la 3e puissance mondiale
La Chine en passe de devancer l'Allemagne et de devenir la 3e puissance économique mondiale doit cependant se méfier des effets pervers d'une croissance incontrôlée. Lire
La Chine 3e puissance mondiale

» Tous les dossiers International

 


Chaine ActualitéEnvoyerImprimerHaut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Avez-vous effectué vos achats de Noël ?

Tous les sondages

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters