L'édit de Fontainebleau

L'édit de Fontainebleau © Victor Soares - Fotolia.com

Louis XIV, sacré à Reims le 7 juin 1654, a marqué l'Histoire par sa régence en solitaire sans écouter ses conseillers. Très vite, il souhaite réaliser l'unité religieuse et doit donc affaiblir le protestantisme dont les fidèles sont estimés à un million. Après avoir encouragé la conversion religieuse, il fait détruire des temples, diminue le nombre d'écoles réformées et oblige à célébrer les enterrements la nuit. A partir de 1679, la répression s'intensifie avec notamment des conversions forcées. Et le 18 octobre 1685, le roi signe l'édit de Fontainebleau qui révoque l'édit de pacification pris à Nantes. Le culte protestant est interdit et tous les temples sont condamnés à la destruction. Il représente l'acte le plus important et certainement le plus lourd de conséquences de son règne. Plusieurs centaines de milliers de protestants quittent alors le royaume. Il faudra attendre 1787 pour que Louis XVI leur accorde l'état civil et donc une place au sein de la France.

Suggestions de contenus