Napoléon Ier abdique

Napoléon Ier abdique © Victor Soares - Fotolia.com

Après Austerlitz, rien ne semble arrêter Napoléon. Il remporte Iéna en 1806 face à la Prusse, Eylau l'année d'après face à la Russie, Wagram en 1809 face aux Autrichiens. Mais s'il a abandonné l'idée d'envahir l'Angleterre, la Russie l'attire toujours. Certes, l'Empereur fait son entrée à Moscou le 14 septembre 1812, mais la résistance des Russes puis la défaite à Bérézina, le 25 novembre, signent la retraite de Russie et la défaite de la France. La dureté de l'hiver et des batailles ont causé la mort d'une très grande partie des troupes napoléoniennes. Cet événement lance le réveil de l'Europe contre Napoléon. Après la perte de la campagne d'Allemagne, le front se déplace en France. Le 30 mars 1814, les Russes et les Prussiens prennent Paris. Déchu de son trône le 2 avril, Napoléon abdique le 6 avril et signe le traité de Fontainebleau le 11 avril. Après avoir tenté de se suicider, il part en exil sur l'île d'Elbe le 3 mai.

 
Suggestions de contenus