La Commune de Paris

La Commune de Paris © Victor Soares - Fotolia.com

Craignant l'arrivée des Prussiens en 1871, des gardes nationaux parisiens ont acheminé des canons dans les hauteurs de la capitale, notamment à Montmartre. Après l'armistice et le traité de paix franco-prusse, une partie des Parisiens se révolte contre le pouvoir et les royalistes. Mais le 17 mars 1871, le président Adolphe Thiers ordonne de récupérer les canons. Les troupes censées agir le lendemain sympathisent avec la foule. Dès le soir même, le comité s'installe à l'Hôtel-de-Ville. Le 26 mars 1871, il prend le nom de Commune de Paris : elle gère les affaires de la cité sans soutien de l'Etat. Calendrier révolutionnaire rétabli, proclamation de la laïcité, enseignement gratuit... La Commune prend de nombreuses décisions sociales. Toutefois le rêve des communards ne durera que soixante-douze jours. Du 21 au 28 mai, les soldats du président Thiers, dits les Versaillais, attaquent la capitale. Le 23, plusieurs grands monuments brûlent dont les Tuileries et l'Hôtel-de-Ville. Fusillades, massacres : 30 000 personnes auraient péri lors de cette semaine sanglante. La Commune tombe dans le sang le 28 mai.

Suggestions de contenus