Jules Ferry impose l'enseignement primaire gratuit

Jules Ferry impose l'enseignement primaire gratuit © Victor Soares - Fotolia.com

Journaliste, député, maire de Paris avant la Commune de 1871, Jules Ferry est un homme politique toujours admiré de nos jours. En février 1879, sous la présidence de la République de Jules Grévy, il est ministre de l'Instruction civique et des Beaux Arts. Ses différentes actions porteront essentiellement sur l'instruction et la religion. Le 15 mars de cette même année, il propose d'interdire aux congrégations religieuses d'enseigner. Anticlérical convaincu, il veut empêcher l'Eglise catholique et notamment les Jésuites d'instruire les enfants. Malgré les protestations de l'Assemblée, le projet de loi est adopté. Le 10 juillet, la laïcité de l'enseignement entre en vigueur en France. En septembre 1880, Jules Ferry devient Président du conseil et appuie une des plus importantes lois de notre pays. Le 16 juin 1881, l'enseignement public devient gratuit. La loi de 1882 précise que l'instruction doit être obligatoire de 6 à 13 ans, d'un jour de congé par semaine et que l'instruction religieuse sera réalisée en dehors des établissements publics. On lui doit également la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 et de celle autorisant les syndicats le 21 mars 1884.  

Suggestions de contenus