La bataille de Verdun

La bataille de Verdun © Victor Soares - Fotolia.com

Si le plan Schlieffen d'invasion de la France en six semaines a échoué notamment en raison de problèmes logistiques et de communication, le conflit ne s'arrête pas pour autant. Pire, d'une guerre de mouvement elle devient une guerre de position avec le fameux épisode des tranchées. Elles s'étendent en gros de la mer du Nord aux Vosges. Début 1916, les Allemands attaquent le camp retranché de Verdun. Le but est à la fois d'épuiser et de réduire à néant les forces et les troupes de l'ennemi. La terrible bataille de Verdun débute le 21 Février 1916. Après la prise du fort de Douaumont, les troupes du Reich progressent sur la rive gauche de la Meuse. Le maréchal Pétain, chargé d'organiser la défense de Verdun, commande des renforts sur la Voix Sacrée, la route entre Bar-le-Duc et la ville. A la fin du mois d'août, l'avantage change de camp. Après plusieurs offensives françaises, celle de Guillaumat, le 23, est décisive et signe la victoire de la bataille. Bain de sang, boucherie, barbarie, les qualificatifs ne manquent pas parmi les survivants. Les pertes ont été épouvantables : environ 350 000 hommes de chaque côté.

Suggestions de contenus