La capitulation de l'Allemagne

La capitulation de l'Allemagne © Victor Soares - Fotolia.com

Après Verdun, la bataille de la Somme fait de nombreuses victimes dans chaque camp, sans réelle progression. Mais si l'offensive française du Chemin des Dames du général Nivel est un échec en 1917, la mondialisation du conflit va faire tomber l'Allemagne. Après la Roumanie, les Etats-Unis entrent en guerre contre le Reich. A l'été 1918, plusieurs initiatives françaises lui sont favorables : Foch conquiert Château-Thierry le 18 juillet et décide le 24 de généraliser l'offensive aidé par les troupes américaines. Peu à peu, le nord de la France est libéré comme Lille le 17 octobre. Les forces allemandes, qui ont reculé, craignent un assaut majeur. Finalement, les allemands acceptent un armistice qui met fin aux combats. Il est signé le 11 novembre 1918 vers 5 h du matin dans la forêt de Compiègne, dans un wagon de train. Les clauses sont strictes : évacuation du front et des pays occupés et réquisition entre autres des canons et des armes. Renouvelé trois fois, l'accord aboutira finalement à plusieurs traités de paix, dont celui de Versailles signé le 28 juin 1919 qui modifie à nouveau le paysage de l'Europe.

  • Pour en savoir plus sur le "11 novembre", consultez notre page spéciale Armistice 1918.
 
Suggestions de contenus