Fusillade de Châtillon : un nouvel acte terroriste ?

Fusillade de Châtillon : un nouvel acte terroriste ? Une intervention policière d'envergure a pu être observée par des témoins que nous avons contactés à Montrouge, tout près du lieu où la fusillade de Châtillon a éclaté. Une enquête a été ouverte par le parquet antiterroriste.

[Mis à jour le 8 janvier 2015 à 15h15] Des coups de feu à l'arme automatique contre trois policiers ont été constatés à 8h30 ce matin porte de Châtillon, à Montrouge (en savoir plus sur Montrouge), au sud de Paris, tuant une policière municipale et blessant grièvement un autre agent. Cette femme de 26 ans aurait succombé à ses blessures en fin de matinée. Selon le site du journal le Monde, des rumeurs circulaient sur un éventuel tireur retranché à Montrouge cet après-midi, alors que la BRI serait sur place et que le tireur est déclaré "en fuite" par les forces de l'ordre. Le point sur la situation.

>> Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'affaire. Une enquête est ouverte pour "assassinat de personne dépositaire de l'autorité publique", "tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et "vol avec arme". Le motif de "tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste" pourrait laisser penser que l'affaire a un lien avec l'attaque de Charlie Hebdo et relève elle aussi du terrorisme et non du simple fait divers.

>> Des photos d'une importante intervention postées sur Facebook. Des photos de nombreux policiers lourdement armés, ont été postés sur Facebook en toute fin de matinée. L'intervention a eu lieu dans ou à proximité immédiate d'un hôtel situé dans la rue Pierre Brossolette, à quelques dizaines de mètres du lieu de la fusillade. Les policiers, nombreux et lourdement armés, se sont retirés vers midi. 

Selon un témoin que nous avons contacté, la police a demandé à tous les salariés de s'éloigner des fenêtres voisines et de rester dans des pièces non exposées pendant l'intervention.

monrouge
Les messages et photos postés sur Facebook sur l'intervention policière après la fusillade de Châtillon. © Capture Facebook

>> La policière touchée lors de la fusillade est décédée. Cette femme de 26 ans était décrite comme très gravement blessée. Après avoir reçu un massage cardiaque sur place, elle a été rapidement prise en charge. Elle a succombé à ses blessures

>> Un suspect, un homme de 52 ans, a été arrêté selon Le Point qui l'identifie comme "Serge G". Présenté par certains médias comme "de type africain", il était déjà connu des services de police mais ne serait pas l'auteur présumé des coups de feu. Il aurait déjà une dizaine d'inscriptions à son actif indique encore Le Point.

Fusillade de Châtillon : un vol de voiture qui tourne mal ?

Selon Europe 1, les deux individus étaient équipés d'un fusil d'assaut. On ne sait pas encore s'il s'agit d'une kalachnikov. L'homme interpellé était vêtu d'un gilet pare-balles selon plusieurs sources. De quoi laisser penser que l'acte était préparé. Le Point évoque quant à lui l'usage d'un fusil automatique MP5. Le ministère de l'Intérieur se dit "inquiet du mode opératoire".

La fusillade de Châtillon aurait eu lieu lors d'un banal contrôle de la circulation selon certaines sources quand d'autres affirment qu'un accident de la route est à l'origine du drame. L'une des voiture accidentée aurait été volée au préalable par un homme armé, qui aurait menacé sa conductrice.

Pour l'instant, les autorités refusent de faire un lien quelconque avec l'attentat contre Charlie Hebdo qui a fait 12 morts hier. Deux suspects, dont Saïd Kouachi et son frère Chérif Kouachi sont recherchés alors que 7 garde à vues ont été annoncées.

Article le plus lu - Remaniement : découvrez le nouveau gouvernement › Voir les actualités

Annonces Google