Grand Paris : ce qu'ambitionne la métropole [CARTE]

Grand Paris : ce qu'ambitionne la métropole [CARTE] Autour d'un nouveau réseau de transports, le Grand Paris Express, le projet d'aménagement du Grand Paris doit faire émerger d'ici 2030 nouveaux logements et équipements culturels durables...

[Mis à jour le 9 mai 2017 à 17h31] A quoi ressemblent la métropole nouvellement constituée du Grand Paris et son projet d'aménagement et de nouveau métro automatique "inter-banlieues", le Grand Paris Express ? La région Ile-de-France occupe seulement 3 % du territoire hexagonal mais représente 19 % de la population française avec ses 12 millions d'habitants... et 31% du PIB national. Avec l'ambitieux projet du Grand Paris mêlant transports, urbanisme et architecture, la Métropole devrait rendre la capitale encore plus emblématique. Pour emprunter le premier tronçon du Grand Paris Express, cliquez sur l'image ci-dessus.

Grand Paris Express

En six lignes sur 200 kilomètres et 68 nouvelles gares, l'élaboration et la mise en service du réseau du Grand Paris Express s'étale jusque au moins 2030. Il s'agit au passage de développer et moderniser les transports d'Ile-de-France, un projet ambitieux porté par le gouvernement en tandem avec les collectivités territoriales. L'idée ? Partir du réseau existant mais aussi créer de toutes nouvelles lignes de métro automatiques pour un "Nouveau Grand Paris des Transports", tel que l'a présenté avec emphase le gouvernement le 6 mars 2013. Le coût global de réalisation du Grand Paris Express se chiffre actuellement à 24,7 milliards d'euros. Sont attendus sur le réseau pas moins de deux millions de voyageurs par jour. Le circuit doit relier zones d'habitat, grands pôles de compétitivité, bassins d'emplois et aéroports.

En vidéo - La minute pour  comprendre le Grand Paris Express, ou comment relier les banlieues parisiennes sans passer par Paris :

Métropole du Grand Paris

Les contours de la métropole du Grand Paris datent du 1er janvier 2016. Il s'agit de son "anniversaire" de création. Le décret ayant établi son périmètre, lui, a été publié au Journal officiel le 2 octobre 2015. Si on remonte encore un peu dans le temps, la création de la métropole du Grand Paris a d'abord été prévue par une loi, celle du 27 janvier 2014. Surnommée "loi MAPTAM", elle est dite "de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles". Puis,  la loi du 7 août 2015, loi NOTRe sur l'organisation territoriale de la République, a confirmé sa date de création du 1er janvier 2016. C'est encore la loi qui le dit, la métropole du Grand Paris englobe la commune de Paris et les communes comprises dans les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne : 132 municipalités en tout. Une adhésion restant ouverte, en région Ile-de-France, à d'autres communes, après délibération de leur conseil municipal : Argenteuil a par exemple rejoint la métropole après sa création par ce biais.
Le siège de la métropole se trouve à Paris. Quant à ses fonctions de comptable public, autrement dit d'agent public responsable de la prise en main de deniers publics, elles sont assurées par le directeur régional des finances publiques de la région d'Ile-de-France. Selon la loi NOTRe, la métropole du Grand Paris commencera à exercer ses compétences en plusieurs phases, s'étirant jusqu'à fin 2017. Des compétences recouvrant divers domaines, de l'urbanisme au logement, en passant par l'environnement, l'aménagement numérique et les équipements culturels et sportifs.

Par ailleurs, la Métropole du Grand Paris est divisée en 12 territoires bénéficiant du statut d'établissements publics territoriaux (EPT), auxquels vont êtres confiées progressivement les compétences suivantes :

  • aménagement (ex : actions de restructuration urbaine)
  • développement économique (ex : zones d'activité)
  • habitat (ex : améliorations du parc immobilier bâti)
  • élaboration du plan local d'urbanisme
  • politique de la ville
  • action sociale d'intérêt territorial
  • plan climat-air-énergie
  • assainissement et eau
  • gestion des déchets ménagers et assimilés
  • équipements culturels et sportifs d'intérêt territorial

Société du Grand Paris

L'Etat a mis sur pied un établissement public chargé de créer le nouveau métro circulaire automatique du Grand Paris : la "Société du Grand Paris". Aux commandes du projet du Grand Paris Express, ce réseau de transport nouvelle génération, la Société du Grand Paris se base sur un tracé bien précis. Pour déterminer par où allait passer le métro en construction, un débat public inédit a eu lieu, mixant point de vue de la Région Ile-de-France et de l'Etat, des Franciliens et de leurs élus. Maître d'ouvrage du Grand Paris Express, la Société du Grand Paris, car on parle toujours d'elle, agit sous la tutelle collective des ministères de l'Environnement ; du Logement ; de l'Economie et des Finances.

Projet du Grand Paris

Le projet du Grand Paris concerne toute une métropole, 12 millions d'habitants et près du tiers du PIB français. Son objectif au sens large, d'après la Société du Grand Paris aux manettes du chantier urbain, social et économique, est d'"améliorer le cadre de vie des habitants, [de] corriger les inégalités territoriales et [de] construire une ville durable." Au-delà des projets d'architecture et d'urbanisme, le volet phare du projet tient dans la réalisation de quatre nouvelles lignes de métro qui relieront les banlieues sans passer par Paris. Le calendrier de mise en service court de  2019 à 2030. Une modernisation et une extension des lignes existantes sont également prévues.

Grand Paris aménagement

L'aspect "aménagement" du Grand Paris, chantier complémentaire à celui du nouveau métro circulaire automatique du Grand Paris Express, comporte des projets urbains à base de logement, de zones d'activités économiques, de pôles universitaires ou encore d'équipements culturels. Construits en particulier autour des gares, ces lieux stratégiques par excellence, ils doivent servir un enjeu de taille : rééquilibrer la métropole du Grand Paris en donnant une nouvelle vie aux quartiers enclavés et/ou trop isolés. "Il faut redessiner la région dans la logique d'un meilleur équilibre entre les territoires, entre l'est et l'ouest, entre Paris et la banlieue", précise le site officiel de la Société du Grand Paris.

61 sites vont être métamorphosés aux quatre coins de l'Ile-de-France, dont les adresses ont été annoncées le 12 octobre 2016 dans le cadre du grand concours "Inventons la Métropole du Grand Paris", sur le modèle du challenge d'urbanisme "Réinventer Paris", qui portait lui sur 22 bâtiments et parcelles à réhabiliter intra-muros. La métropole et la Société du Grand Paris ainsi que la préfecture d'Ile-de-France ont donc lancé un appel d'offre à la mi-octobre 2016 en direction des professionnels de l'urbanisme et du logement. 225 hectares sont concernés , à réhabiliter ou à transformer : des gares, des anciennes écoles ou de simples terrains en sont quelques exemples. Dans la liste, des sites atypiques ressortent comme le marché aux puces de Saint-Ouen ou le Fort d'Aubervilliers. Les promoteurs comme les cabinets d'architectes ont jusqu'à début janvier 2017 pour présenter leur projet de (ré)aménagement. Logements, commerces, bureaux, espaces verts... Les projets sélectionnés seront quant à eux communiqués fin 2017.

  • Les 61 sites concernés sont répertoriés sur le site du concours "Inventons la Métropole du Grand Paris". Des portraits de territoire ont aussi été mis en ligne sur le site de la Métropole du Grand Paris (accessible ici) .  Un pour chacun des 61 sites retenus dans le cadre du concours "Inventons la métropole du Grand Paris", sur 800 mètres de périmètre à chaque fois, avec des détails sur l'avant/après des trajets et les caractéristiques du lieu. Très utile pour les futurs constructeurs qui concourent... mais aussi très intéressant pour les futurs riverains.
    D'autres appels à projet ont été lancés dans le cadre du Grand Paris, comme celui, des plus pragmatiques, annoncé le vendredi 21 octobre par la Société du Grand Paris : il concernait les déblais générés par le gigantesque chantier du Grand Paris Express. Le métro automatique de la rocade va en effet produire des tonnes de gravats. Objectif ? Optimiser leur traitement, leur transfert, leur stockage et leur réutilisation.

Cdg Express

Le projet "CDG express", pour Charles de Gaulle express, tient à la réalisation d'une infrastructure ferroviaire reliant Paris Gare de l'Est à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle, avec pour caractéristiques principales :

  • une liaison directe
  • 20 minutes de temps de trajet
  • un train tous les quarts d'heure
  • de 5 heures à minuit, 7 j/7

Le projet CDG express part d'un constat : aujourd'hui, l'aéroport Paris-Charles de Gaulle ne possède aucune desserte dédiée. Résultat : les passagers aériens n'ont d'autre choix que l'autoroute (l'A1 et l'A3), ou les transports en commun (RER B), respectivement polluants et encombrés, et guère adapté aux voyageurs des airs (peu de place pour les bagages dans le RER, par exemple). Au-delà des facilités de circulation induites, le projet anticipe l'éventuelle organisation de Jeux Olympiques de 2024 et d'une potentielle Exposition universelle 2025 à domicile. Enfin, un tel aménagement de transport permettrait, selon le ministère de l'Environnement, de faire passer la part de la route dans le trajet aéroport principal de Paris / coeur de la capitale et vice-versa à 40 % en 2025 au lieu de 56 % actuellement.

Grand Paris sud

Diminutif de "Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart", Grand Paris Sud est une nouvelle agglomération située au sud de l'Ile-de-France et rassemblant 24 communes sur deux départements, la Seine-et-Marne et l'Essonne.  Elle est née de la fusion des CA Evry Centre Essonne, Seine Essonne, Sénart en Essonne et Sénart . Cette structure intercommunale de la région Ile-de-France fait partie des 17 nouvelles intercommunalités créées en grande couronne en Ile-de-France au 1er janvier 2016. Autrement dit, 17 nouveaux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre, issus du schéma régional de coopération intercommunale (SRCI). "Ce schéma régional réduit le nombre d'EPCI dans l'unité urbaine de 41 à 17, créant ainsi des regroupements ambitieux et les conditions d'un dialogue équilibré entre la future Métropole du Grand Paris et les territoires de la grande couronne " a précisé le Préfet de Région sur le site officiel prefectures-regions.gouv.fr.

Carte du Grand Paris (plan)

Cette carte du Grand Paris Express donne à voir les lignes formant son réseau ainsi que les sites industrielles sis à proximité de ses gares.

  • La ligne de métro 14 (Saint-Lazare – Olympiades) relie le centre de Paris, le pôle d'affaires de Saint-Denis Pleyel au nord et l'aéroport d'Orly au sud. Epine dorsale du réseau du Grand Paris Express, la ligne 14 sera en correspondance avec les nouvelles lignes du GPE (15, 16, 17 et 18), 11 lignes du métro parisien et les 5 lignes de RER (A, B, C, D et E).
  • La ligne 15, rocade proche de Paris, traverse les trois départements limitrophes de la capitale que sont la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine. Elle rejoint aussi l'ouest de la Seine-et-Marne via son terminus de Noisy-Champs.
  • La ligne 16 raccorde Saint-Denis Pleyel à Noisy-Champs en passant par Le Bourget RER. Elle présente un tronc commun d'environ 5km avec la ligne 17. En correspondance avec RER A, RER E, RER B, lignes Transilien, sa liaison est directe vers les pôles du Bourget et de la Plaine Saint-Denis.
  • La ligne 17 se déroule au nord-est de Paris, de Saint-Denis-Pleyel au Mesnil-Amelot. Elle comporte un tronc commun avec la ligne 16. Ligne " traversante " (ni une radiale une ni rocade), la ligne 17 compte 5 gares de correspondance avec le RER B et D, des lignes existantes, ou des lignes encore en projet comme la ligne 14 rallongée au nord, les lignes 15 et 16 du Grand Paris Express et la Tangentielle nord, qui reliera le nord parisien en rocade sans passer par Paris.
  • La ligne 18 parcourt le sud-ouest de Paris, de l'aéroport d'Orly à la gare de Versailles-Chantiers.
  • Les lignes 4,11,12 et 14 seront prolongées. Les lignes 15, 16, 17 et 18 constituent quatre nouvelles lignes de métro automatique. 72 nouvelles gares complètent le projet.
Les lignes et les sites industriels du Grand Paris Express © Société du Grand Paris
  • Pour consulter la carte interactive et évolutive du projet du Grand Paris Express, cliquez ici.

Paris / Réseau