Vendredi 13 : histoire d'une superstition symbole de chance et de malchance La phobie du vendredi 13

Le vendredi 13 a généré sa propre phobie et elle porte un nom étonnant :  la paraskevidékatriaphobie, forme de triskaïdékaphobie ou peur irraisonnée du nombre 13. Certaines pratiques comme les mariages, les naissances ou la navigation sont évitées en Occident les 13 du mois. Dans de nombreuses villes, il n'y a pas d'habitations portant le n°13. Les grands immeubles, également, évitent de nommer le 13e étage (qui devient un 12 bis ou un 14 a) et certains hôtels n'ont pas de chambre 13 pour éviter d'y loger un client superstitieux.

le vendredi 13 a aussi ses phobiques.
Le vendredi 13 a aussi ses phobiques. © Laurent Hamels - Fotolia

Quelques triskaïdékaphobes

Les vendredis 13, les paraskevidékatriaphobes ne vont pas travailler, ne partent pas en voyage, ne font pas leurs courses, bref, ne sortent pas de chez eux. Un économiste américain a d'ailleurs relevé l'impact économique des vendredis 13 : ces jours-là connaissent en effet une baisse importante de la consommation.

Les pilotes de formule 1 ont peur du chiffre 13 depuis la mort de 2 pilotes portant ce numéro en 1926. Ce chiffre n'est jamais porté dans cette discipline sauf si le pilote en fait la demande. Stephen King a également fait l'aveu de cette phobie qui l'empêche de lire les pages 13 des livres.

15 % des européens ont peur du vendredi 13

A l'approche du vendredi 13 janvier 2017, le site Lastminute.com s'est amusé à sonder les superstitions des Européens. Résultat : ils sont 15 % à craindre ce jour particulier sur le Vieux continent. Soit presque autant que ceux qui redoutent de "casser un miroir" (21 %), de "passer sous une échelle" (20 %) ou d'"ouvrir un parapluie à l'intérieur" (17 %). Et davantage que les peureux de la salière, puisque les Européens sont quand même 15 % à être superstitieux quant au fait de renverser du sel. Pour autant, les Français restent un peu moins superstitieux que la moyenne de l'Europe, établie à 55 % : 52 % d'entre nous accordons une importance aux superstitions, contre 60 % pour les Espagnols ou encore 58 % chez les Italiens...

VIDEO - Le vendredi 13 : jour de chance ou de malchance ?

Vendredi 13