En savoir plus

Suggestions de diaporamas

Le massacre d'Oradour-sur-Glane

Le 10 juin 1944, des soldats de la division de tanks Das Reich arrivent à Oradour-sur-Glane, en Haute-Vienne. Du sud-ouest de la France, ils se dirigent vers la Normandie, secteur où les Alliés viennent d'entamer le débarquement. La veille, ils ont prévu d'attaquer ce village afin de semer la terreur parmi les populations et de décourager la Résistance.

Vers 14 heures, le 10 juin, les soldats demandent aux habitants de se rendre sur le champ de foire. Le prétexte utilisé est celui d'une mystérieuse cache d'armes destiné aux francs-tireurs et à la Résistance. En réalité, elle n'existe pas. A ce moment, les habitants n'ont pas conscience du massacre qui va avoir lieu.

A 16 heures, les hommes sont répartis en petits groupes puis fusillés. Une heure plus tard, les soldats incendient l'église, dans laquelle ils ont regroupés les femmes et les enfants d'Oradour. 642 personnes sont mortes en quelques heures.

Suggestions de contenus