L'Internaute > Actualité >
Chat > Dominique Voynet
CHAT
 
Mai 2006

Dominique Voynet : "En 1995, je peux vous dire que ça a été rude de se faire respecter"

Après la présidentielle de 1995, Dominique Voynet est en lice pour être à nouveau la candidate des Verts en 2007. Elle a répondu à vos questions sur son programme, son engagement écologiste et le rôle des Verts dans la politique française.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  
"Les Verts doivent être plus attentifs aux attentes et aux difficultés des personnes modestes"

Quelle est l'ambiance au sein du parti pendant ces primaires ?

Dominique Voynet Je m'attendais à ce qu'elle soit assez crispée et... j'ai été agréablement étonnée : plus détendue, et plus bienveillante que je ne l'aurais imaginé...

 

N'est-il pas dangereux, voire inconscient, de se présenter quand on appartient à un petit parti, après le choc du 21 avril ?

C'est une question qui nous est posée chaque jour... parce que le "traumatisme" du 21 avril 2002 a été sévère ! Au Parti socialiste de choisir le/la meilleur(e) candidat(e) de son camp ! Ce candidat ne sera pas, contrairement à Lionel Jospin, épuisé par cinq années à Matignon. Il veillera (en tout cas j'espère !) à mobiliser son électorat mieux qu'en 2002 où le candidat disait "ma campagne n'est pas socialiste ". Bref, chaque force de gauche doit prendre sa part et mobiliser son électorat pour créer une dynamique de second tour.

 

Vous vous présentez comme plus pragmatique de votre rival Yves Cochet : comment cela se manifeste-t-il ?

Il n'y a pas d'un côté le visionnaire et de l'autre côté la pragmatique (qui aurait renoncé à ses rêves ? Très peu pour moi !). Mais c'est vrai, je crois que les Verts doivent être plus attentifs aux attentes et aux difficultés des personnes modestes, dont le quotidien est parfois loin de ce que nous proposons. Et puis, pour transformer une belle idée en politique concrète, qui change vraiment la vie des gens, il est préférable d'avoir des alliés dans la société, pour construire un rapport de force, pour qu'on en parle, pour que les gens accompagnent et portent ces idées avec nous.

 

Quelles sont vos conditions pour négocier avec le PS ?

Ce qui serait bien, c'est qu'on commence à se parler vraiment ! Pas seulement pour répartir des circonscriptions, mais aussi pour regarder de près ce qui fait débat entre nous. Pour faire court : pour la politique énergétique, nous voulons réduire les émissions de gaz à effet de serre, pour protéger le climat et économiser le pétrole, et sortir du nucléaire ! Vaste chantier ! Pour la politique sociale, bien des socialistes considèrent que les revenus de la solidarité (minimas sociaux, RMI, etc.) ne doivent pas se rapprocher trop des revenus du travail. Nous pensons qu'il est indécent que dans un pays aussi riche que le nôtre, il y ait autant d'inégalités et de pauvreté. Priorité donc à la revalorisation de ces minimas. Ce ne sont que deux exemples. Il y en a beaucoup d'autres. Débat donc, le plus vite possible.

 

"Les gouvernements, les parlementaires sont terrorisés par le lobby de la chasse"

L'ours fait polémique dans les Pyrénées... Vous avez vécu cette ambiance lorsque vous étiez au ministère. Comment préserver la faune en France devant tant de mauvaise volonté ?

Les gouvernements, les parlementaires sont terrorisés par le lobby de la chasse, pas seulement parce qu'il est armé, pas seulement parce qu'il pèse un million et demi de personnes (qui votent plus que les jeunes des quartiers), mais aussi parce qu'il use de méthodes parfois "musclées" (comme à Arbas, où le maire François Arcangeli a reçu des menaces de mort). Sur la forme, les protecteurs de l'environnement doivent se faire entendre aussi, pacifiquement bien sûr. Sur le fond, l'ours est bienvenu, et les programmes de soutien à l'élevage de montagne doivent viabiliser et sécuriser cette activité utile et économiquement fragile.

 

Vous êtes plutôt Mac (vive les pommes) ou PC ?

Je suis très, très Mac, et... ça se voit, car je peine sur mon clavier. Je n'ai pas mes petits repères habituels. Au secours ! Mais un candidat aux présidentielles doit faire preuve de sa capacité d'adaptation, non ?

 

C'est dur d'être une femme politique ? Y a-t-il des discriminations chez les Verts ?

C'est dur de faire de la politique en ce moment, car les scandales qui touchent la droite (frais de bouche de la mairie de Paris, Clearstream, etc.) font douter beaucoup de gens de la probité et de l'engagement de leurs élus. C'est encore plus dur d'être écologiste, face à ceux qui, après nous avoir emmenés là (la dégradation massive de l'environnement, le mal-vivre et la pauvreté) nous disent : "vous nous avez alertés, c'est bien, maintenant faites nous confiance". Et puis, c'est dur d'être une femme en politique chez les Verts. Ils sont plutôt moins machos que les autres partis, mais il y a encore un peu de chemin à faire...

 

La liste des espèces menacées s'allonge, plusieurs espèces sont protégées partout sauf en France (tapir, blaireaux, renards...). Envisagez-vous de les sortir de la liste des nuisibles ? Comment comptez-vous offrir une meilleure protection à la faune sauvage pour garantir la préservation de la biodiversité en France ?

Evidemment, ces animaux ne sont pas des "nuisibles". J'ai été, il y a des années, membre d'une association qui s'appelait "Les amis des renards et autres puants" qui tentait de protéger ces espèces méconnues. L'urbanisation, les pesticides, le recul des habitats naturels, la chasse en sont autant de causes. Il a fallu tant d'énergie pour transposer (si mal) Natura 2000, face à tant d'ignorance, de caricatures et de mensonges, que je m'interroge... sur la meilleure stratégie : le moment n'est-il pas venu ENFIN de faire de la politique en matière de nature un des enjeux de votre vote ?

 

"Les Verts sont plutôt moins machos que les autres partis, mais il y a encore un peu de chemin à faire"

Quel est votre programme concernant l'immigration? Etes-vous pour une régularisation des sans-papiers  ? Que pensez-vous de la nouvelle loi de l'immigration de Sarkozy ?

Je combats énergiquement les fondements de la loi Sarkozy non pas "sur l'immigration" mais "contre les immigrés". En rendant le quotidien infernal, en sélectionnant les "bons" étrangers (diplômés qui manqueront à leur pays), Sarkozy donne un signal (de plus) à son électorat. Moi, je vis en Seine-Saint-Denis, et je n'ai pas envie qu'un politique irresponsable souffle sur les braises, monte les gens les uns contre les autres, au lieu d'aider à construire un avenir commun, métissé et joyeux.

 

Pour une femme jeune et dynamique comme vous, n'est-ce pas un peu ennuyeux le Sénat ?

J'avoue, je l'ai craint ! Le Sénat, soit on le réforme, soit on le supprime. Car il ne joue pas réellement un rôle d'équilibre, plutôt de frein. Il y a quelques semaines, il a "sauvé l'honneur" en corrigeant la décision de l'Assemblée nationale de supprimer l'obligation de construire des logements sociaux dans les communes (20 % au moins).

 

Aurons-nous le plaisir de vous avoir comme candidate à la mairie de Montreuil ?

Les Montreuillois que je croise chaque jour, dans le métro, au marché, à la boulangerie, à l'école, semblent le souhaiter. Et vous ?

 

Pourquoi (précisément et sans langue de bois !) avez-vous quitté le gouvernement Jospin ?

Parce que j'avais le sentiment de "marquer le pas", de ne plus arriver à sortir de nouveaux dossiers (la loi sur l'eau a demandé 15 versions, rabotées par les lobbies et les arbitrages interministériels). Sur le coup, je me suis dit que c'était parce que j'étais épuisée (et qu'il était sain de passer le flambeau !). Aujourd'hui, je me rends compte que c'était le gouvernement dans son ensemble qui n'avait plus d'énergie.

 

"Le Sénat, soit on le réforme, soit on le supprime"

La sortie du nucléaire paraît impossible aujourd'hui avec la flambée du prix du pétrole. Qu'en pensez-vous ?

Rien à voir ! Le pétrole est consommé en priorité, en France, dans le secteur des transports (trop de camions, trop de bagnoles, trop lourds, trop puissants). Le nucléaire (ou plutôt l'uranium), c'est le combustible qui permet de produire l'électricité dans une chaudière ad hoc. On considère qu'un tiers à peu près de l'électricité peut être économisée. Le rendement du nucléaire n'est pas excellent (il faut utiliser 3 KW dans la centrale pour vous fournir 1 KW chez vous, sur l'I-Pod ou la cuisinière). Le rendement des chaudières à cycle combiné-gaz est bien meilleur.

 

Avez-vous voté "non" à la Constitution européenne ? Que proposent les Vert européens ?

Arrrrgggghhhhh.... J'ai voté OUI. Pas parce que je trouvais le texte parfait (loin de là) mais parce qu'il me paraissait constituer un (assez) réel progrès par rapport aux (très) mauvais traités de Maastricht et de Nice. Les Verts proposent à la fois de reprendre le débat sur la Constitution (sur la base des parties 1 et 2) et de relancer les politiques communes (énergie, transports, harmonisation fiscale et sociale et bien sûr réforme de la PAC permettant de faire vivre les paysans sans sacrifier l'environnement).

 

Dans certains pays, on peut être de gauche ou de droite, l'écologisme est intrinsèque à chaque parti. Comment expliquez-vous cette différence en France ? Les Verts sont obligés d'être un parti, alors que l'écologie n'est pas politique mais essentielle et évidente ?

C'est... moyennement exact. Il existe des partis Verts dans la quasi totalité des pays européens (sauf en Biélorussie, je crois) et... ils sont tous à gauche ! Mais c'est vrai, la sensibilité "écologiste" des partis socio-démocrates est plus vive dans certains pays (au Danemark ou en Suède) ce qui explique sans doute que les Verts marquent le pas dans ces pays. Compte tenu de ce qu'est le PS, le risque me paraît limité ici, non ?

 

"'L'écologie n'est pas le "petit truc en plus" des classes moyennes, qui voudraient se donner bonne conscience"

Pourquoi les Verts allemands paraissent toujours plus attirants pour beaucoup de Français par rapport aux Verts français, vos innombrables courants et interminables congrès... et allez-vous au moins donner un peu d'eau à cette plante derrière vous ?

Parce qu'ils sont loin ! Et que la presse française ne rend pas compte des détails de leurs discussions parfois vives (sur la question de savoir si des soldats allemands devaient être engagés au Kosovo, par exemple). Concernant NOTRE vie interne, elle est moins chaotique et moins âpre, et j'en suis soulagée. J'en étais venue au point où, moi aussi, j'évitais la vie interne de mon propre parti. Concernant la plante, elle a l'air en pleine forme. C'est la lumière qui est limite. Moi aussi, je suis en pleine forme. Même si je ne suis pas très bien coiffée ce matin. Trop jolie quand même ?

 

Que pensez-vous des aménagements très controversés pour lutter contre la pollution à Paris ?

Les nuisances sont exaspérantes pendant les travaux. Une fois les aménagements réalisés, l'amélioration de la qualité de vie en ville est évidente. Ce qui ne veut pas dire qu'on ne se plante pas parfois. Quand c'est le cas, on évalue, on rectifie. C'est normal.

 

Auriez-vous envie de "profiter" d'un courant médiatique comme celui que connaît Ségolène Royal ?

Je veux bien profiter de tous les courants possibles pour faire valoir mes convictions et les propositions des Verts. Je me suis déjà présentée aux présidentielles pour les Verts, en 1995. Et je peux vous dire que ça a été rude de se faire respecter. Ça fait bizarre d'entendre un présentateur de télé qui vous appelle par votre prénom.

 

 

"Participer au gouvernement
[socialiste]. J'y songe"

J'ai l'impression que le discours des Verts en France n'insiste pas suffisamment sur l'urgence qu'il y a à changer nos comportements en termes d'environnement. Ne faut-il pas laisser de côté le discours politicien et tirer la sonnette d'alarme ?

Je tire, tu tires, elle tire, nous tirons la sonnette d'alarme depuis trente ans. Et ça a changé quoi ? Chacun sait qu'il vaut mieux une douche qu'un bain, et prendre le bus que son auto. Ceci dit, c'est bien évident : nous devons rendre ce changement désirable, et possible, et juste socialement. L'écologie ce n'est pas le "petit truc en plus" des classes moyennes, qui voudraient se donner bonne conscience.

 

Pourriez-vous redevenir ministre d'un gouvernement socialiste ?

Peut-être ben que... faut voir. Première étape : mobiliser nos sympathisants et électeurs, pour qu'ils pèsent au sein de la gauche et de la société. Deuxième étape : gagner en 2007. Troisième étape : négocier un bon contrat avec les autres forces de gauche, prêtes à assumer des responsabilités. Enfin : participer au gouvernement. J'y songe.

 

Vous avez une idée du résultat de lundi : confiante ou inquiète ?

Je n'ai pas un caractère anxieux et je suis plutôt tranquille. Pas par confiance excessive, mais parce que ne pouvant plus rien changer, je veux garder mon énergie pour les belles choses de la vie. Vous aussi, j'espère.

 

Dominique Voynet Merci pour cet échange. On peut le poursuivre sur mon blog. Parce que je n'aime pas trop tricher, je le dis haut et net : le blog, c'est aussi grâce à Adrien (moi, c'est les idées ; lui, les fautes de français). Le blog, c'est donc dominiquevoynet.net/blog.

 

Et aussi : la presentation de Dominique Voynet

Chaine Actualité Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters

Sondage

Primaire de la gauche : le troisième débat est-il de trop ?

Tous les sondages