L'Internaute > Actualité >
Antoine Buéno
CHAT
 
Mai 2007

"Par opportunisme, on peut se dire de gauche ou de droite, mais pas centriste !"

Chargé d'études pour le groupe UDF au Sénat, plume de François Bayrou, Antoine Buéno vient de sortir un livre sobrement intitulé "Je suis de droite... et je vous emmerde !". Il a répondu en direct à vos questions. L'occasion de faire le point sur la campagne et sur ce livre déroutant.

 Envoyer à un ami|Imprimer cet article 

 

"Il n'est pas difficile d'être de droite"

Pourquoi avoir choisi un titre aussi provocateur ? Pensez-vous sérieusement qu'être de droite est aujourd'hui difficile à assumer (plus de 30% des votants n'ont-ils pas clamé cette appartenance politique au 1er tour ? ) ?

Antoine Buéno : Mon titre est provocateur pour faire un peu de marketing, mais mon propos est exactement de dire ce que vous dites : il n'est pas difficile d'être de droite aujourd'hui. La preuve : pour ceux qui auraient encore des difficultés, on peut leur écrire un petit guide de l'outing (c'est mon livre).

 

Pensez-vous vraiment que l'UDF est un parti indépendant ou qu'il restera un parti de droite ?

L'UDF a acquis son indépendance. La preuve, il en est mort : c'est le phénix. Il donnera naissance à un parti réellement centriste (Parti Démocrate, Alliance Démocrate?).

 

Que pensez-vous de cette idée de fonder un nouveau parti, dit "Parti démocrate" ? Encore un nième changement de nom pour rien ?

Ce n'est pas un simple changement de nom. C'est l'expression et l'aboutissement d'une démarche politique datant de 2002. Démarche que je juge courageuse et dont le succès est aujourd'hui réel. Ce nouveau parti prend acte de la naissance de la sociale démocratie française. Peut-être le mur de Berlin est-il enfin tombé dans notre pays ?

 

Je suis très déçue par le revirement des députés UDF. Pensez-vous qu'il s'agit d'une stratégie ? D'un côté, Bayrou, qui penche vers Mme Royal, et de l'autre, ses députés, qui penchent vers M. Sarkozy ? Tout cela pour diminuer les dégâts des élections législatives ?

Ces choix sont dictés par des considérations locales et personnelles. Je comprends qu'elles soient mal perçues. Mais il ne s'agit en aucun cas d'une stratégie globale visant à" bouffer à tous les rateliers". La démarche de François Bayrou est hardie. Partant de là, il n'est pas étonnant qu'elle effraie ses troupes traditionnelles...

 

Comment votre livre a-t-il été reçu par le groupe UDF ? Fait-il grand bruit ?

Mon livre est authentiquement centriste : un coup du côté de la droite décomplexée qui nous explique à quel point c'est "cool", "hype" d'être de droite, et un coup du côté de la fausse gauche dont la "droititude" n'est pas moins réelle que celle des autres. Cependant, le titre de ce livre pourrait prêter à confusion. Il doit être pris au second degré et n'est pas du tout l'expression d'une revendication identitaire. François Bayrou et Marielle de Sarnez l'ont très bien compris. Mais j'avoue avoir eu un peu peur au début...Ce livre a beaucoup fait rire à l'UDF. De là à dire qu'il fait grand bruit, je ne franchirais pas le pas...


Vous vous êtes inspirés de Philippe Katherine pour votre titre ?

Euh... Non, pas du tout. Ce livre s'inscrit dans le cadre d'une collection d'anti-self-care avec d'autres titres comme "Je suis macho et alors?" ou "Je suis grosse et j'aime ça !". "Je suis de droite et je vous emmerde" est venu tout naturellement...


Mais pourquoi F. Bayrou ne s'exprime t-il pas sur ses députés ? Il ne semble ni étonné, ni déçu !

Et que dire? Quant à savoir s'il est déçu, je ne suis pas dans sa tête, mais c'est quand même quelque chose de délicat...


Ne trouvez-vous pas que votre livre peut-être interprété comme une consigne de vote, surtout lorsque l'on connaît votre travail pour le groupe UDF ?

Tout à fait. Il aurait pu être mal interprété. Heureusement, ça n'a pas été le cas (ai-je eu de la chance?). Evidemment, ce n'est pas du tout une consigne. Moi-même, je ne me sens pas particulièrement de droite et voterai blanc. Figurez-vous que ce livre a été présenté chez Ruquier ou Durand comme un livre de gauche !

Pourquoi avoir écrit ce livre avec un ton humoristique ? Votre engagement politique est-il du même ordre ?

Ce livre est un pamphlet. Il obéit donc aux règles du genre. Ceci dit, vous pouvez dire des choses très sérieuses par le truchement de l'humour. L'humour est même une arme redoutable pour faire passer des idées. Pensez à Voltaire. Ce que moi je dis avec humour, c'est que la ligne de fracture entre la gauche et la droite s'est profondément déplacée, si tant est qu'elle soit toujours opérante. Quant à mon engagement politique, il est des plus sérieux. C'est moi, que je prends moins au sérieux. L'humour est à mon sens une philosophie. Avec de l'humour, je crois que l'on peut être meilleur...


Personnellement, je vois presque votre livre comme un livre de gauche, tant il est moqueur à l'égard des "droitiers" (il n'y a qu'à voir la couverture...). Est-ce voulu ?

C'est vrai. Mon livre peut-être perçu comme un livre de gauche. Et oui, c'est voulu. Pour moi (et en bon UDF), ces questions identitaires et esthétiques n'ont plus beaucoup d'importance sur le plan concret des politiques publiques. Alors je brocarde.


Ne pensez-vous qu'au-delà des étiquettes "droite" et "gauche", la France a bel et bien besoin d'un gouvernement d'union ou de rassemblement national, avec à sa tête une personnalité d'envergure que n'est pas du tout M. Sarkozy, et pas plus Mme Royal ? Sarkozy prétend jouer à De Gaulle, non ? Qui trompe qui ?

Etant entièrement d'accord avec vous, je n'ai pas grand chose à ajouter à votre question.

Que pensez-vous du ralliement de Simone Veil, de Douste Blazy... etc à Sarkozy avant le 1er tour ?

Deux cas absolument incomparables. Douste a quitté l'UDF à la formation de l'UMP. Pour ce qui concerne Simone Veil, j'ai beaucoup d'estime pour cette femme, mais j'ai été très déçu de voir avec quelle hargne elle dénigrait François Bayrou. A l'évidence, des raisons personnelles justifient ses propos.

 

"Le résultat du 1er tour est historique"

Etes vous satisfait de l'actuel chemin que prend la politique de nos jours et plus précisément les élections ?

Oui. Le résultat du premier tour est à mon sens historique : l'émergence du centre et la désaffection des électeurs pour les extrêmes, ajoutées aux taux de participation record, montrent que notre démocratie se porte bien.


Pensez vous que les français soient vraiment plus intéressés par la politique ?

Les taux de participation pour le référendum européen et les présidentielles parlent d'eux-mêmes. Les Français se réintéressent à la politique parce qu'ils sentent que l'on peut aujourd'hui faire sauter des carcans institutionnels autrefois figés.


Quel est aujourd'hui l'électorat de l'UDF selon vous ? A-t-il évolué avec la campagne de Bayrou et si oui, en quel sens ?

L'électorat de François Bayrou a énormément évolué en 5 ans. Deux étapes : d'abord, nous avons vu venir beaucoup de gens sociologiquement issus de la gauche, ensuite, nous avons vus se constituer, s'affermir et s'élargir un socle d'électeurs réellement et indeffectiblement attachés à François Bayrou et à sa démarche de rassemblement.


Avec cette dislocation de l'UDF (entre Mr Bayrou et les députés et sénateurs UDF), l'avenir du parti centriste (législative, présidentielle 2012) n'est-il pas mis en peril?

A situation exceptionnelle, incertitude... exceptionnelle. Mais gardons à l'esprit que l'UDF n'est plus. Le parti centriste a vocation à rassembler tous ceux qui en ont assez du camp contre camp. Et ils sont bien plus nombreux que ne l'étaient les adhérents de l'UDF. Pour les législatives, il n'est pas exclu de voir émerger une nouvelle génération d'élus centristes. Nous verrons...


Je trouve que votre livre est un OVNI : pourquoi avoir mêlé des réflexions relativement sérieuses (cf. René Rémond) à des jeux fléchés ? Comment justifiez-vous une telle démarche ?

Excellente question. Tous mes livres sont des OVNI. Ce n'est pas pour cela qu'ils sont bons... Pour ce qui concerne celui-ci, ma démarche consiste à faire part d'une analyse (sérieuse) au moyen de l'humour et de la dérision. Quant à René Rémond, je trouve que le plus bel hommage que l'on puisse lui rendre est de rappeler que ses travaux peuvent constituer un cadre d'analyse pertinent pour comprendre les enjeux politiques français actuels. C'est ce que je fais, toujours avec un sourire. Dernière chose : j'ai envisagé l'écriture de ce livre comme un exercice de style.


On parle aujourd'hui de plus en plus de "personnalisation" de la campagne. On vote pour Ségolène Royal et pour Nicolas Sarkozy, et non pour le PS et l'UMP. Pensez-vous que F. Bayrou a un personnalité suffisamment forte pour supporter cette tendance actuelle de la politique ?


A fond. Ce type est investi d'une mission. Ne me demandez pas d'où lui vient la révélation, je l'ignore. Toujours est-il qu'il poursuit son chemin avec une détermination étonnante. J'ai été surpris de le voir à ce point inébranlable.


J'ai une question très idiote, mais le "Parti Démocrate" devient PD : sans jugement homophobe, ça n'est pas tres fin... N'y aurait-il pas une autre proposition envisagée comme "Parti Social Democrate" (peut-être un peu socialiste) ou "Parti Démocrate Francais" ?


Euh... Oui. Et il y a même pire. Laurent Gerra a détourné le slogan de l'UDF. Ce qui donne : "PD de toutes nos forces". Un outing de 20% de la population, c'est sympathique, mais pas très crédible. Donc effectivement, d'autres noms sont à l'étude comme Alliance démocrate.


Peut-on faire l'ESSEC et être de gauche?


Je suppose que la question m'est posée parce que je suis diplômé de l'Essec. Mais elle ne me concerne pas spécialement. Je ne me sens pas plus de gauche que de droite. Mais j'ai rencontré des étudiants de l'Essec de gauche, allez savoir comment ils le vivaient?

 

Pensez-vous qu'il y a de nombreux UDF pur jus (je veux dire par là, pas des gens de gauche qui ne supportent pas Mme Royal et qui se sont du coup, ralliés à Bayrou) qui vont voter à gauche ?

Bon, il y aura de tout. Mais je crois que les "pur sucre" voteront blanc pour affirmer leur attachement à une démarche réellement centriste.

L'UDF est-il un parti "centriste" par opportunisme ?

Quel opportunisme à affirmer seul contre tous que le clivage gauche/droite a fait son temps. Ça fait 5 ans que l'establishment des deux partisdominants raille cette démarche. Par opportunisme, on peut se dire de gauche ou de droite, mais pas centriste ! Créer un espace politique nouveau, ce n'est pas de l'opportunisme, c'est de l'engagement !

Bayrou est extrêmement apprecié pour l'homme de lettres, l'homme de pensée, de propositions et d'idées, mais ce qui lui manque surtout dans son image médiatique, c'est "l'homme d'action". Il dégage une certaine bonhommie sereine qui nuit à son image de "dirigeant politique".Qu'en est-il lorsqu'on le côtoie ? A-t-il des colères ? (plus ou moins saines..) des élans d'action, d'énergie ?

Oui, oui, n'ayez crainte, c'est quelqu'un de souvent avenant et sympathique, mais il lui arrive de taper du poing sur la table. Ce n'est pas un colérique, mais il sait ce qu'il veut.

Quels sont les échos qu'a rencontrés ce livre dans la presse ?

Et bien, plutôt bonne réception. Je crois que les journalistes ont été amusés de découvrir que le livre n'était pas ce qu'ils avaient pu croire de prime abord.

Pourquoi avoir soudain écrit un livre politique, alors que jusque là vous n'aviez écrit que des romans ?

La fiction m'intéresse autant que les essais. Mes trois premières publications ont d'ailleurs été qualifiées "d'essais-romanesques". Ce livre est mon premier essai, mais j'en ai d'autres sous le coude, auxquels je travaille. Et certains des prochains sujets que j'envisage d'aborder n'auront rien à voir avec la politique.

Merci à tous ceux qui m'ont interrogé. C'était vraiment mignon de votre part.Non, sincèrement, ça m'a beaucoup touché. Alors à bientôt. Je vous embrasse fort. Et merci aussi à la charmante modératrice.

Antoine Buéno.


Chaine Actualité Envoyer|ImprimerHaut de page
Votre avis sur cette publicité

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters

Sondage

Selon vous, peut-on vivre décemment avec le Smic ?

Tous les sondages