Le Suaire de Turin : authentique ?

Le Saint Suaire de Turin photographié en négatif, en 1934. © MARY EVANS / SIPA
Le visage du Christ semble se dessiner sur le Saint Suaire de Turin, plus célèbre relique du monde. Mais est-ce bien le cas ? Ce drap en lin, également appelé suaire, aurait servi à envelopper le corps de Jésus lors de sa mise au tombeau. Conservé dans la chapelle royale de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Turin, en Italie, il est considéré par certains comme une relique du Christ ainsi qu'une grande énigme scientifique. Apparu en France au XIVe siècle, le suaire, donné, échangé, transmis et brûlé par endroits lors d'un incendie, arrive finalement à Turin au XVIe siècle. Au cours du XXe siècle surviennent des polémiques sur son authenticité, d'ailleurs non-reconnue par l'Eglise. Selon une datation au carbone 14 effectuée en 1988, il remonte au temps médiéval (fiabilité de 95%). Selon l'agrégé d'histoire Hugo Coniez, "le suaire a été réalisé par un artiste (...) dans les années 1350. Il pourrait s'agir d'une commande de Jeanne de Vergy", veuve désargentée souhaitant faire vivre l'église locale.
Suggestions de contenus