Athènes

A Athènes, réduire la pollution donnerait 12,8 mois supplémentaires de vie à ses habitants. © Patrick Delevoy / Galerie L'Internaute
La capitale grecque est régulièrement la proie d'un immense nuage de pollution causé par les gaz d'échappements des véhicules. Son taux de particules fines est de 29,4 PM2.5. Le trafic routier est pointé du doigté mais aussi les nombreuses industries de la conurbation Athènes-Le Pirée. La diminution de la pollution permettrait aux Athéniens de vivre 12,8 mois de plus. La municipalité et le gouvernement ont pris des initiatives comme la fermeture du centre-ville aux automobilistes, les jours de forte chaleur, dans un rayon de 2,5 km².

Suggestions de contenus