Rome

Si la pollution diminuait, les Romains vivraient 12,1 mois en plus. © Linternaute.com

Nichée sur sept collines, Rome est une ville européenne agréable mais... polluée. Le taux de particules fines dans l'air est de 21,4 PM2.5, soit le cinquième taux le plus élevé des 25 villes étudiées par les experts d'Aphekom. La diminution de la pollution permettrait aux Romains de gagner 12,1 mois d'espérance de vie. La capitale italienne dépasse régulièrement les records de pollution atmosphérique notamment dans son centre-ville. Les particules fines, dites PM2.5, sont les plus dangereuses car elles s'installent dans les poumons des personnes exposées. 

Suggestions de contenus