Marseille

Les Marseillais pourraient gagner 7,5 mois d'espérance de vie si la pollution baisse dans la ville. © Caroline Sabatié / Galerie L'Internaute

Première ville française à apparaître dans l'étude Aphekom sur la pollution aux particules fines en Europe, Marseille devance ses consœurs hexagonales. Son taux de pollution est  de 18,5 PM2.5. S'il diminuait jusqu'à 10 PM2.5, l'espérance de vie de ses habitants augmenterait de 7,5 mois. En effet, Marseille est fréquemment la proie d'un nuage de pollution causé par le trafic routier très dense. Les émissions de dioxyde de carbone des véhicules stagnent au-dessus de la ville notamment en période estivale. Environ 1500 camions traversent chaque jour les Bouches-du-Rhône et notamment sa capitale. 

 La pollution à Marseille

Suggestions de contenus