Strasbourg

Les habitants de Strasbourg gagneraient 5,7 mois de vie si la pollution diminuait dans la ville. © Sandrine LORRILLIARD / Galerie L'Internaute

Comme Lyon, les habitants de Strasbourg pourraient gagner près de 6 mois d'espérance de vie si la pollution atmosphérique venait à diminuer. D'après l'étude Aphekom réalisée dans 25 villes européennes, le taux de particules fines dans la capitale alsacienne est de 16,6 PM2.5. Si l'agglomération a été pionnière dans le développement de transports publics propres comme le tramway, elle reste toutefois pénalisée par son trafic routier. Celui-ci est responsable de la quasi totalité de ce niveau de pollution. 

 La pollution à Strasbourg

Suggestions de contenus