Toulouse

Les Toulousains pourraient gagner 3,6 mois d'espérance de vie. © Pascal Feron / Galerie L'Internaute

A Toulouse, l'espérance de vie pourrait gagner 3,6 mois si le taux de particules fines dans l'air baissait. Entre juillet 2008 et mars 2011, l'étude Aphekom l'estime à 14,2 PM2.5. Ce taux de pollution est principalement causé par le trafic routier. L'agglomération est marquée par de nombreux déplacements domicile-travail en voiture individuelle. La pollution atmosphérique est importante en saison chaude avec un mercure élevé et un faible vent mais aussi en hiver. Le dioxyde d'azote reste ainsi présent toute l'année indépendamment des conditions météo. 

 La pollution à Toulouse

Suggestions de contenus