Malaga

A Malaga, l'espérance de vie augmenterait de 2,2 mois si la pollution diminuait. © Dominique Sanchez Garrido / Galerie L'Internaute

Située au sud de l'Espagne, Malaga affiche un taux de particules fines de 12,8 PM2.5. Une diminution de ce chiffre signifierait un gain d'espérance de vie estimé à 2,2 mois. Les particules fines, rejetées dans l'atmosphère par la pollution automobile, sont la cause de nombreux problèmes de santé. Températures élevées, faibles vents, trafic routier dense : ce cocktail néfaste provoque une pollution atmosphérique chronique au-dessus de l'agglomération de Malaga.

Suggestions de contenus