Crash de l'avion en Ukraine : "Merde, c'est presque sûr que c'était un avion civil"

Crash de l'avion en Ukraine : "Merde, c'est presque sûr que c'était un avion civil" L'hypothèse d'une erreur de séparatistes pro-russes croyant avoir abattu un appareil militaire est avancée depuis ce vendredi 18 juillet. Un enregistrement des services secrets ukrainiens apparaît sans appel.

Un document révélé par les services secrets ukrainiens implique directement les responsables du mouvement séparatiste pro-russe dans l'est du pays dans le crash du vol MH17. Sur un enregistrement rendu public par les autorités du régime de Kiev, deux hommes échangent des informations sur le crash d'un avion récemment abattu, manifestement par erreur. La thèse d'une bavure des indépendantistes semble accréditée par la conversation. Les premiers interlocuteurs sont présentés comme étant le responsable du renseignement russe Vasili Geranin et le commandant séparatiste ukrainien Igor Bezler. "A l'instant, juste maintenant, un avion a été abattu " peut-on entendre dire ce dernier, qui semble rendre des comptes de la situation sur place. L'enregistrement aurait été effectué jeudi 17 juillet à 17h42 selon les autorités ukrainiennes.

Une seconde conversation retranscrit les mots d'un certain "major" : "Merde. C'est presque sûr que c'était un avion civil [...] L'avion s'est brisé en vol près des mines de Petropavloskaïa. La première victime a été découverte. C'est une femme, une civile [...] Les morceaux sont tombés dans les rues dans une zone pavillonnaire. Il y avait des bouts de sièges, de chair, de corps." Et lorsqu'on lui demande s'il y avait des armes sur place ou bien des éléments pour établir s'il s'agit d'un appareil militaire, il répond : "Non. Des choses civils, des trucs médicaux, des serviettes, du papier toilette."

Si cet enregistrement semble accabler les rebelles, il est impossible d'en certifier l'authenticité. Par ailleurs, certains experts nuancent cette hypothèse : les séparatistes n'auraient selon eux que des missiles à courte portée, incapables de toucher le Boeing du vol MH17 à si haute altitude.

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google