Donald Trump : passé de démocrate à républicain, d'homme d'affaires à président américain [BIO]

Donald Trump, le nouveau président américain, est une personnalité hors norme qui a su s'imposer dans le monde des affaires comme dans le monde politique. Il a pourtant longtemps hésité sur le camp à rejoindre...

[Mis à jour le 20 janvier 2017 à 11h58] Donald Trump est désormais le nouveau président américain. Un président qui marquera sans aucun doute l'histoire du pays tant sa personnalité, ses sorties et ses frasques en font une personnalité hors norme. Impulsif, raciste, misogyne... Ce sont les qualificatifs qui ont été utilisés par les adversaires du candidat républicain lors de la campagne pour la primaire puis pour l'élection présidentielle américaine. Des attaques qui ne datent pas d'hier. Avant de se lancer en politique, Donald Trump s'est imposé dans l'immobilier puis dans le monde du showbiz avec un style qui n'appartient qu'à lui.

Donald Trump est né le 14 juin 1946 dans le Queens à New York au sein d'une famille riche. Son père, Fred Trump, a fait fortune en réalisant des investissements bien sentis dans l'immobilier. Mais ce n'est pas pour autant qu'il laisse son fils se complaire dans son confort : trop turbulent, Donald Trump est envoyé à l'âge de treize ans à l'Académie militaire de New York. Après cinq ans passés à apprendre la discipline, il quitte l'armée (et échappe donc à un enrolement pour la guerre du Vietnam) et poursuit ses études à l'université de Fordham dans le Bronx puis à la prestigieuse université de Pennsylvanie où il valide un diplôme d'économie en 1968.

EN VIDEO - Donald Trump, provocateur et anti-système

Une carrière "comme papa" dans le monde des affaires

A 22 ans, Donald Trump met un pied dans le monde des affaires et s'y épanouira durant plus de trente ans. C'est tout naturellement qu'après ses études, le jeune homme rejoint l'entreprise de son père et commence à acquérir de l'expérience dans l'immobilier jusqu'à prendre la tête de l'empire Trump. Il est ainsi à l'origine de plusieurs chantiers colossaux tels que celui de la Trump Tower de New York et ses 68 étages, qui sera durant deux ans le plus grand immeuble d'habitation du monde. Mais sa réussite est-elle aussi éclaboussante qu'il le laisse entendre ? Dans les colonnes de L'Express, le sociologue Todd Gitlin nuance ses succès : "Les autres milliardaires de New York le méprisent, le trouvent détestable, grossier. Ils savent qu'il ment et qu'il a fait faillite plusieurs fois. Plus aucune banque de la place ne lui prête de l'argent". Donald Trump a quand même quatre banqueroutes à son actif et plusieurs de ses projets se sont conclus par des échecs. Dans son dernier classement des hommes les plus riches du monde, le magazine Forbes estime que la fortune de Trump s'élève à 3,7 milliards de dollars. Un chiffre déjà conséquent mais que l'homme d'affaires nie : lui se vante d'avoir accumulé la somme de 10 milliards de dollars !

De la télé-réalité et des Miss Univers

Après avoir assis sa position dans l'immobilier, Donald Trump commence à se diversifier, investissant dans des domaines très variés. Il acquiert par exemple une équipe de football américain, les New Jersey Generals, dans les années 80, puis une compagnie aérienne, la Eastern Air Lines. Et continue à renforcer sa notoriété en se lançant à la télévision. Après être devenu propriétaire du concours de beauté Miss Univers en 1996, il lance sa propre émission de télé-réalité en 2004, The Apprentice. Dans ce programme, des candidats postulent pour intégrer son empire. Le gagnant du concours se voit proposer un poste dans une de ses sociétés et un salaire de 250 000 dollars. Régulièrement, Donald Trump lance la phrase "You're fired", "tu es viré" en français, montrant l'image (exagérée volontairement) d'un boss tyran...

Une émission qui marche puisqu'elle est ensuite adaptée pour accueillir des candidats déjà célèbres. Stephen Baldwin, Khloé Kardashian, Cyndi Lauper ou la Toya Jackson ont ainsi participé à cette sorte de "Ferme Célébrités" hébergée au sein de la Trump World Tower. Les gains du vainqueur sont alors reversés à une association et les enfants Trump participent au jury mettant ainsi un coup de projecteur sur la famille du magnat de l'immobilier. L'émission The Apprentice a été importée en France et diffusée par M6 à l'été 2015 mais a rapidement été déprogrammée faute d'audiences.

"Les gens aiment croire que tout est plus gros, plus grand, plus spectaculaire"

En 1987, Donald Trump avait publié son autobiographie, "The Art of the Deal" (L'Art des affaires, en français). Un livre qui éclaire sur sa personnalité. Dans l'ouvrage, il explique qu'"un peu d'exagération n'a jamais fait de mal" : "Les gens aiment croire que tout est plus gros, plus grand, plus spectaculaire". Une maxime qu'il a appliqué en politique également... Pour CNBC, un passage en particulier pourrait nous éclairer sur la façon dont Donald Trump va mener le pays durant les quatre prochaines années. "Mon style pour la négociation est plutôt simple et direct. Je vise très haut puis je continue d'insister et d'insister jusqu'à obtenir ce que je veux", écrivait-il à l'époque. Les élections américaines ont en tout cas boosté les ventes de "The Art of the Deal". Comme le relève CNN, l'ouvrage était entré dans le top 100 des best sellers d'Amazon en décembre.

Démocrate ou républicain ? Donald Trump a hésité

S'il songeait déjà depuis plusieurs années à la politique, ce n'est qu'après être devenu une véritable star que Donald Trump passe le pas. Le milliardaire, qui adoptait d'abord des positions démocrates, envisage de se présenter aux primaires républicaines en 1988 mais abandonne le projet. En 2000, il laisse de nouveau parler ses ambitions présidentielles au sein du Parti de la réforme de Ross Perot. Mais il finit par abandonner la course face à des sondages décevants. Il repasse alors du côté démocrate, notamment durant le mandat de Georges W. Bush, avant de revenir au sein du parti républicain. Finalement, il annonce sa candidature aux primaires républicaines le 16 juin 2015 avec l'ambition de "rendre ce pays grand à nouveau".

A une époque, Donald Trump a d'ailleurs entretenu une relation d'amitié avec le couple Clinton. Le milliardaire a ainsi financé la fondation de l'ancien président mais également la campagne d'Hillary Clinton pour le Sénat à hauteur de 4100 dollars. Donald Trump s'est ainsi régulièrement affiché avec l'ancien couple présidentiel et a même joué au golf avec Bill Clinton. "Je l'aime bien et j'adore jouer au golf avec lui", a confié ce dernier à CNN en 2012. Hillary et Bill Clinton figuraient d'ailleurs sur la liste des prestigieux invités du troisième mariage de Donald Trump avec Melania Trump, en 2004. Mais lors du premier débat des primaires républicaines, Donald Trump a affirmé qu'il s'agissait plus d'une relation d'obligés que d'amitié. "Hillary Clinton ? Je lui ai dit 'viens à mon mariage'. Et elle est venue parce qu'elle n'avait pas le choix : j'avais donné", a-t-il déclaré. 

La famille Trump

Article le plus lu : Changement d'heure : l'heure d'été 2017, c'est ce week-end : voir les actualités

Elections américaines / Donald Trump

Annonces Google