Attentat de Berlin : le terroriste Anis Amri tué dans une fusillade à Milan

Attentat de Berlin : le terroriste Anis Amri tué dans une fusillade à Milan ATTENTAT BERLIN - La police considérait le jeune Tunisien Anis Ben Amri comme l'auteur de l'attentat du marché de Noël de Berlin. Il a été abattu par la police en Italie.

14:26 : Un policier italien hospitalisé après la fusillade. Lorsque les agents lui ont demandé de présenter ses papiers, Anis Amri aurait pris de temps de sortir de son sac son arme, de crier "Allaouh Albar" avant d'ouvrir le feu, selon La Repubblica. L'un des officiers a été touché à l'épaule, il est actuellement hospitalisé à San Gareardo de Monza.

11:21 : Le terroriste était passé par Chambéry, en France, puis par Turin, avant d'arriver à Sesto, dans la banlieue de Milan. Selon les informations de La Repubblica, Anis Amri avait sur lui des billets de la SNCF qui lui ont permis d'effectuer le trajet Chambéry-Turin. Il avait également sur lui un pistolet de calibre 22.

Anis Amri a été abattu par des policiers italiens, selon l'agence de presse Reuters

11:09 : L'homme considéré par les enquêteurs comme le terroriste ayant perpétré le sanglant attentat de Berlin avait tiré sur la police cette nuit, dans la ville de Milan. L'homme avait simplement été approché par les agents pour un contrôle d'identité, ce qui a poussé le terroriste a ouvrir le feu. Le quotidien italien La Repubblica assure qu'Anis Amri a été identifié par ses empreintes digitales.

Anis Amri vu à Berlin mercredi

08:44 : Selon la police, le principal suspect de l'attentat a été aperçu devant une mosquée de la ville huit heures après les faits, située à seulement 4 kilomètres du marché de Noël, rapporte RTL.be. Une vidéo a été diffusée par la chaîne de télévision de la ville de Berlin, rbb, où l'on voit nettement le terroriste présumé. Selon ce média, qui s'appuie sur des écoutes de la police, cette mosquée serait dirigée par un groupuscule de salafistes qui considèrent le bâtiment comme "la mosquée des membres de Daesh à Berlin".

Une Français fait partie des blessés de l'attentat de Berlin. Il s'agit d'une jeune femme résidant et travaillant dans la capitale allemande

22/12/16 -  17:51 : Selon les informations de RTL, elle n'est que légèrement blessée, mais est "extrêmement choquée". Comme la procédure l'exige lorsqu'un ressortissant français a été victime d'un attentat à l'étranger, une enquête a été ouverte par le parquet antiterroriste de Paris pour "assassinat et tentative d'assassinat terroriste".

Les empreintes digitales d'Anis Amri retrouvées sur le camion-bélier

22/12/16 -  16:43 : "Il y a des indices supplémentaires pour que l'individu soupçonné d'avoir commis cet acte soit effectivement l'individu recherché. On a trouvé des empreintes digitales sur le camion, d'autres indices confirment les soupçons. Tout est mis en ouvre pour que l'individu recherché soit appréhendé rapidement", a fait savoir le ministre de l'Intérieur allemand lors d'une conférence de presse. 

On en sait un peu plus sur l'identité des victimes de l'attentat de Berlin : sur les 12 personnes tuées, 6 ont été identifiées comme Allemandes

22/12/16 -  15:02 : Parmi les victimes figurent également une jeune femme italienne, Fabrizia Di Lorenzo, 31 ans, et une personnes de nationalité israëlienne, Dalia Elyakim, 60 ans. Le chauffeur polonais assassiné par l'auteur de l'attentat, selon les derniers éléments de l'enquête, Lukasz Wasik, était un père de famille âgé de 37 ans. On compte au total 49 blessés.

Le parcours tourmenté d'Anis Amri, le principal suspect, se précise

22/12/16 -  11:23 : Le jeune homme est décrit par la presse allemande, qui s'appuie sur les éléments de l'enquête, comme un adolescent violent, plusieurs fois condamné en Tunisie alors qu'il n'était pas majeur. A 18 ans, il quitte son pays pour éviter la prison et se rend clandestinement en Italie, en pleine révolution du Jasmin. C'est là qu'il purgera une peine de 4 ans de prison pour avoir mis le feu à une école. Fin 2015, libre, il se rend en Allemagne. Il est rapidement suspecté par la police de vouloir se procurer des "armes automatiques et probablement ensuite, avec l'aide de complices qu'il cherchait, de commettre un attentat".

Le principal suspect de l'attentat de Berlin se nomme Anis Amri

21/12/16 -  17:34 : Anis Amri a été formellement identifié sous ce nom par le parquet anti-terroriste allemand, comme le suspect de l'attentat de Berlin. L'homme est bien âgé de 24 ans, il mesure 1m78 et pèse environ 75 kilos. Le parquet a indiqué qu'un récompense de 100 000 euros était offerte aux personnes donnant des informations permettant son arrestation. Un avis de recherche a été officiellement lancé. "Il pourrait être dangereux et armé", précise le parquet.

Un nouveau suspect recherché

21/12/16 -  11:15 : Les enquêteurs allemands sont à la recherche d'un homme tunisien, soupçonné d'être l'auteur de l'attentat de Berlin. Ce matin, le terroriste ayant fait au moins 12 morts en plein centre-ville est toujours en fuite. Selon les informations du journal Der Spiegel, la police a découvert sous le siège du camion les papiers d'identité d'un homme de nationalité tunisienne. Le nouveau suspect serait donc identifié, même si son nom n'a pas encore été dévoilé. Selon la police, l'homme n'a pas pris la fuite indemne, mais a été blessé par le chauffeur polonais a qui il a dérobé le camion. Les enquêteurs ont déjà entamé des recherches dans les hôpitaux de la ville et des alentours.

Revendication de Daech

20/12/16 -  20:24 : Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat terroriste via son agence Amaq. " Un soldat de l'EI a commis l'opération de Berlin en réponse aux appels à cibler les ressortissants des pays de la coalition internationale", a annoncé l'agence de propagande. La revendication a lieu près de 24 heures après l'attaque du marché de Noël de Berlin lundi 19 décembre, dont le bilan des victimes est de 12 morts et de 48 blessés. ".

Le suspect pakistanais libéré

20/12/16 -  19:12 : Le premier suspect arrêté hier soir à Berlin, un demandeur d'asile pakistanais de 23 ans, a été libéré ce mardi a indiqué le parquet fédéral allemand. Ce dernier était considéré comme le suspect numéro 1 jusqu'en milieu d'après-midi. Puis, coup de théâtre : la police a laissé entendre qu'elle ne détenait sans doute pas l'auteur de l'attentat. Des analyses ADN devaient être menées. Il faut croire que celles-ci se sont révélées négatives puisque le suspect a finalement été relâché. Après ce cafouillage, qui a entrainé les enquêteurs vers une fausse piste et leur a fait perdre un temps précieux, l'enquête semble au point mort. Et "un dangereux criminel", voire plusieurs, semblent bel et bien "dans la nature" comme l'a déclaré le chef de la police berlinoise, Klaus Kandt, lors d’une conférence de presse plus tôt dans la journée. 

Le corps du chauffeur polonais portait des traces de coups

20/12/16 -  16:09 : Ariel Zurawski, le propriétaire de la société qui employait le camionneur, première victime du terroriste, s'est exprimé à la télévision polonaise TVN. Il a expliqué que la police allemande lui avait demandé d'identifier sur une photo son cousin, Lukasz Urban, âgé de 37 ans, rapporte The Guardian. "Son visage était tuméfié et ensanglanté. Il est clair qu'il s'est battu pour sa vie", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il avait également vu une blessure à l'arme blanche. Le patron de la société a décrit le conducteur comme "quelqu'un de bien", une "personne calme et honnête". "Je crois qu'il n'aurait pas abandonné le véhicule et qu'il l'aurait défendu jusqu'à la fin s'il avait été attaqué", a également affirmé Ariel Zurawski. Le camionneur mesurait 183 centimètres et pesait 120 kilos d'après les propos rapportés par Le Figaro. "Une seule personne n'aurait pas eu raison de lui", croit savoir le gérant de la société. D'après le site d'information, Lukasz Urban était marié et avait un fils de 17 ans.

"Pas certain" que l'homme arrêté soit le conducteur du camion

20/12/16 -  14:09 : Lors d'une conférence de presse, le chef de la police de Berlin a dit qu'il n'était "pas certain" que l'homme arrêté hier soit effectivement le chauffeur du camion. "Nous faisons tout pour confirmer les soupçons", a ajouté Klaus Kandt. Die Welt a affirmé plus tôt que le véritable terroriste était toujours en fuite et armé. "Nous avons le mauvais homme", aurait déclaré un officier de police de haut rang. "On est face à une nouvelle situation, le vrai tueur est encore en liberté et est armé. Il peut réaliser de nouvelles actions". Les forces spéciales et la police anti-émeutes auraient été informées de la situation. Les autorités avaient arrêté hier, à deux kilomètres des lieux de l'attentat, un homme identifié comme étant Naved B. Ce dernier a nié les faits.

Le bilan pourrait encore s'alourdir

20/12/16 -  13:09 : Alors que le dernier bilan fait état de 12 morts et de 48 blessés, le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière, indique que 18 personnes se trouvent dans un état critique parmi la cinquantaine de personnes touchées mais en vie. Thomas de Maizière a également indiqué que, parmi les victimes, l'homme retrouvé mort à l'intérieur de la cabine du camion avait été tué par arme à feu.

Les photos de l'attentat de Berlin

20/12/16 -  11:33 : PHOTO - Les images de l'attentat de Berlin sont déjà nombreuses. On y voit un camion noir au milieu d'une scène de désolation, ainsi que des cabanons du marché de Noël en partie détruits.

DIAPORAMA - Les photos de l'attentat de Berlin (AFP)

Photo attentat Berlin

"Cet acte sera puni comme il le mérite", a promis Angela Merkel

20/12/16 -  11:11 : La chancelière allemande s'est dit "profondément triste" et "bouleversée" lors de sa première prise de parole depuis l'attaque de Berlin. "Nous penvons d'ores et déjà dire qu'il s'agit d'un acte terroriste", a-t-elle affirmé avant de confirmer que "l'homme qui a commis cet acte avait demandé l'asile et la protection" en Allemagne. Un fait "difficile à supporter", a dit Angela Merkel, sachant que nombre d'Allemands "se sont engagés au quotidien pour aider les demandeurs d'asile". "Nous ne voulons pas renoncer aux marchés de Noël, à ces belles heures d'émotion. Nous ne voulons pas vivre avec la peur qui nous soit imposée. Nous allons trouver la force de continuer à vivre ensemble", a également déclaré la chancelière après avoir eu une pensée pour les victimes, leurs proches et les secouristes.

Les autorités allemandes parlent désormais de l'attaque de Berlin comme d'un "attentat"

20/12/16 -  10:58 : Le ministère allemand de l'Intérieur a ainsi confirmé ce matin que la tuerie sur le marché de Noël était un "attentat". "Peu importe ce que nous allons apprendre sur les motivations et le mobile de l'assaillant, nous ne devons pas nous laisser prendre notre mode de vie fondé sur la liberté", a déclaré le ministre Thomas de Maizière dans un communiqué. Il a également indiqué que les marchés de Noël et les autres rassemblements publics seraient maintenus en Allemagne "avec la mise en place de mesures de sécurités adéquates".

Le conducteur du camion serait un Pakistanais de 23 ans

20/12/16 -  08:49 : L'auteur présumé de l'attentat serait entré en Allemagne le 31 décembre 2015 mais les autorités l'aurait enregistré comme un demandeur d'asile en février 2016. Naved B. aurait ensuite vécu dans un centre pour réfugiés et aurait été connu des forces de police pour des infractions mineures, selon le site d'information allemand Welt qui cite des sources sécuritaires.

L'attentat désormais clairement évoqué

20/12/16 -  06:55 : Dernier point info à 7h : ce lundi 19 décembre, vers 20 heures, un camion a foncé dans la foule d’un marché de Noël, sur la Breitscheidplatz, à l’ouest du centre de Berlin, en Allemagne. Les faits se sont déroulés au pied de l’église du Souvenir, célèbre monument berlinois connu pour porter encore les stigmates des bombardements de 1945. Sur Twitter, la police berlinoise a indiqué dans la nuit que le bilan s'élevait à 12 morts et 48 blessés. Les autorités indiquent également que le chauffeur du camion a agi "intentionnellement". Le mot "attentat" a été utilisé par la police ce mardi au petit matin.

L'auteur présumé de l'attaque de Berlin serait un demandeur d'asile

20/12/16 -  06:51 : On en sait plus sur l'auteur de l'attaque de Berlin. Selon le ministre de l'Intérieur allemand, Thomas de Maizière, "il y a beaucoup de raisons de penser" que l'homme arrêté à proximité des lieux de l'attaque dans la soirée d'hier soit l'auteur du carnage. Le ministre se garde bien de donner toute information sur son identité. Mai selon l'agence de presse DPA (Deutsche Presse-Agentur), il s'agirait d'un demandeur d'asile pakistanais ou afghan arrivé en Allemagne en février 2016. Il a été interpellé à 2 km du marché de Noël, peu après les faits, grâce à une description qui a été faite de lui selon un porte-parole de la police.

Le bilan s'alourdit

20/12/16 -  06:43 : Selon un dernier bilan fourni ce mardi matin par les autorités allemandes, le bilan de l'attaque au camion de Berlin s'établit désormais à 12 morts et 48 blessés. L'attaque au camion a fait plusieurs blessés graves dont certains seraient dans un état critique.

Des informations contradictoires sur le suspect

20/12/16 -  00:15 : L'auteur de l'attaque de Berlin n'est pas encore connu. Mais selon plusieurs médias allemands dont le Taggespiegel, qui cite des "sources sécuritaires", l'homme arrêté serait d'origine afghane ou pakistanaise. Une piste tchétchène était auparavant mentionnée. Par ailleurs, l'homme retrouvé mort à proximité de la cabine du camion serait bien le chauffeur de celui-ci, un Polonais, cousin du propriétaire, indique Reuters ce soir.

Un camion immatriculé en Pologne

19/12/16 -  22:51 : Selon les dernières informations publiées par les médias allemands, le véhicule qui a foncé sur la foule était un camion immatriculé en Pologne, de la région de Gdansk.. Selon une information du journal allemand "Die Welt" (Le Monde), le propriétaire du véhicule et transporteur polonais Ariel Zurawski a déclaré à la télévision allemande qu'il n'avait plus de contact de son conducteur depuis 16h. Le chauffeur, son cousin, devait livrer de l'acier à Berlin. Ariel Zurawski a assuré qu'il ne peut pas imaginer son cousin commettre un attentat. Selon lui, la personne interpellée n'est pas le conducteur originel du camion qui a attaqué le marché de Noël. Le passager est quant à lui décédé.

Le conducteur présumé arrêté

19/12/16 -  21:57 : La police a annoncé avoir arrêté le conducteur présumé du poids lourd qui a foncé dans la foule d'un marché de Noël à Berlin, en Allemagne, aux alentours de 21h lundi 19 décembre. La police invite également les Berlinois à "rester à la maison" et à ne pas "céder à la panique". Une opération de sécurité massive a été mise en place dans la capitale allemande. Un autre homme qui se trouvait avec le conducteur dans la cabine du camion est décédé. Les forces de l'ordre allemandes privilégient la piste d'un attentat. Le bilan provisoire est de 9 morts et d'une cinquantaine de blessés. 

DEBUT DU DIRECT - Un camion fou a foncé sur la foule d'un marché de Noël dans le centre-ville de Berlin (Allemagne), lundi 19 décembre. Selon les premières informations diffusées par la police berlinoise, le conducteur du poids-lourd aurait roulé sur le trottoir avant de percuter la foule sur la célèbre place de Breitscheidplatz. Le bilan provisoire annoncé par les forces de l'ordre est de neuf morts et d'une cinquantaine de blessés. Selon plusieurs médias, le chauffeur du camion fou aurait pris la fuite, il est activement recherché. L'agence de presse allemande DPA a annoncé que cette attaque était "probablement un attentat.

L'attaque a eu lieu près de l'église de l'Empereur Guillaume (Kaiser-Wilhelm-Gedächtniskirche). Cet édifice, construit au XIXe siècle, est connu comme l'Eglise du Souvenir outre-Rhin. Partiellement détruite lors de la Seconde guerre mondiale, elle a été conservée en l'état pour témoigner des ravages de la guerre. Plus d'infos à venir. 

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google