Attentat à Londres : qui a posé la bombe ? Un suspect identifié

LONDRES - Ce vendredi 15 septembre, une bombe artisanale a été placée dans le métro de Londres. Son explosion a fait plusieurs blessés, mais le pire a été évité.

L'ESSENTIEL - Une explosion a eu lieu ce vendredi 15 septembre, dans la matinée, à la station Parsons Green, dans le sud-ouest de Londres. Celle-ci se serait produite dans un sac ou bien dans un seau se trouvant dans la rame du train. La police britannique considère qu'il s'agit d'un acte terroriste. Une vingtaine de personnes ont été blessées lors de cet attentat qui visait à faire "le plus de dégâts possibles". Aucun mort n'est à déplorer. L'explosion n'aurait que "partiellement réussi". Un suspect aurait été identifié grâce aux caméras de vidéosurveillance.

En direct - Dernières infos sur l'attentat à Londres

18:25 - Le suspect toujours recherché par la police

FIN DU DIRECT - Le suspect de l'attentat de Londres est toujours recherché à l'heure où nous écrivons ces lignes. L'homme aurait été identifié grâce aux bandes des caméras de vidéosurveillance du métro selon Sky News. L’attentat qui a visé la capitale anglaise ce vendredi matin est le cinquième en à peine six mois. L'explosion d'une bombe artisanale dans une rame de la station de Parsons Green, dans un quartier aisé, a fait à ce stade 22 blessés. La plupart soufrent de brûlures et ont été hospitalisées, mais il n'y aurait pas de blessé grave. Pour suivre les dernières infos à Londres ce week-end, cliquez ici.

18:03 - Lidl veut apporter son aide à l'enquête sur l'attentat de Londres

Alors que les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent un seau blanc en train de brûler dans un sac en plastique de la marque, la chaîne de magasins Lidl a publié un communiqué dans lequel elle dit vouloir aider les enquêteurs. "Nous sommes choqués et inquiets […] Nous allons bien sûr appuyer les autorités si elles ont besoin de notre aide", lâche l'équipe anglaise du distributeur. "Nous surveillons de près la situation au fur et à mesure de la journée."

17:33 - Huit blessés de l'attentat de Londres sont sortis de l'hôpital

Il semble que le pire ait été évité ce vendredi à Londres. Huit blessés sont sortis de l'hôpital après y avoir été admis à la suite de l'attentat qui a frappé la capitale britannique en pleine heure de pointe, annonce un établissement londonien. Le trafic reste interrompu sur une partie du métro, notamment une bonne partie de la District Line.

16:49 - Scène de panique dans une école scolaire

Les élèves de l'école Lady Margaret, située à quelques mètres de la station de métro Parsons Green, ont dû resté cloisonnés dans leur établissement jusqu'au milieu de l'après-midi, avant d'être finalement évacués. Un journaliste du Guardian a contacté une élève de 16 ans à la sortie de l'école : "Les enfants de sept, huit et neuf ans étaient tous au téléphone, essayant d'appeler leurs parents. Les gens pleuraient partout. Les enseignants les rassuraient, leur donnaient de l'eau et des biscuits, essayant de les calmer. Ils ont gardé tout le monde à l'école, mais personne ne pouvaient rester calme".

16:23 - Nouveau bilan de l'attaque : au moins 22 blessés

Les services de santé de la ville de Londres ont fait savoir que les personnes blessées dans l'attentat avaient été prises en charge dans quatre établissements hospitaliers différents. Au total, 22 personnes ont été hospitalisées.

16:10 - Attentat dans le métro de Londres : un suspect a été identifié

Selon les informations de Sky News, la police est parvenu à identifier un suspect, après avoir visionné les bandes de la vidéosurveillance. L'information n'a pas été confirmée officiellement par Scotland Yard.

16:00 - Theresa May : "Un dispositif destiné à causer des dommages importants"

La cheffe du gouvernement britannique a pris la parole devant les médias il y a quelques minutes, après avoir assisté à une réunion de crise. Elle confirme que la bombe artisanale dans le métro n'a que très partiellement explosé et que celle-ci avait été conçu pour causer de plus importants dégâts. Interrogé sur les propos de Donald Trump, qui avance publiquement que l'auteur de l'attaque était connu de Scotland Yard, la Première ministre a répondu sèchement : "Je pense qu'il n'est jamais utile pour quiconque de spéculer sur une enquête en cours".

15:42 - Attentat à Londres : la bombe n'aurait pas explosé comme prévu

Selon The Guardian, si l'acte terroriste n'a pas fait d'énormes dégâts ni de victimes, c'est probablement parce que le détonateur n'a pas déclenché la charge principale installée dans la rame du métro. L'engin artisanal n'a produit d'un immense flash et une colonne de flammes impressionnantes, causant des blessures aux passagers, mais n'a pas produit de puissante explosion qui aurait pu être beaucoup plus destructrice.

15:33 - La maire de Barcelone exprime sa solidarité avec Londres, tout comme Edouard Philippe

Ada Colau, édile de Barcelone, qui a été frappé par un attentat meurtrier au mois d'août, a posté sur Twitter un message de solidarité avec les Londoniens. Le Premier ministre français a fait de même en début d'après-midi.

15:17 - Attentat du métro de Parsons Green : "une chasse à l'homme en cours"

Le maire de Londres est intervenu à la radio à la mi-journée, sur les ondes de LBC. "A l'heure où nous parlons, il y a une chasse à l'homme en cours. [...] La police et les services de sécurité suivent toutes les pistes possibles de l'enquête", poursuit-il. "Au cours des prochains jours, la présence policière sera accrue, pas seulement dans notre réseau de transport public, mais aussi à travers toute la ville de Londres".

14:59 - Attentat de Londres : la bombe était reliée à une minuterie adaptée

Selon les informations de Sky News, les policiers ont retrouvé un compte à rebours sur l'engin explosif artisanal. On ignore pour le moment à quel moment exact la bombe a été déposé et à quelle heure elle avait été programmée pour l'explosion.

14:25 - L'homme qui a posé la bombe dans le métro est dans la nature

En conférence de presse, Scotland Yard a fait savoir que "jusqu'à présent, il n'y a pas eu d'arrestation". "Des centaines d'agents sont impliqués dans l'enquête, sur la vidéosurveillance, sur le travail médico-légal ou pour récolter des témoignages" a précisé Mark Rowley, chef de la police nationale antiterroriste. "Je fais appel à toute personne qui a des informations qui aideraient les agents de police à contacter la hotline au 0800 789 321. J'invite également les personnes qui ont des images ou des séquences vidéo de la scène à les télécharger à www.ukpoliceimageappeal.co.uk", a-t-il encore ajouté. "Aujourd'hui et au cours du week-end, les Londoniens peuvent s'attendre à voir une présence accrue de la police, en particulier dans les centres de transport", a-t-il conclu.

14:15 - Donald Trump : "Encore une attaque d'un loser"

Le président américain, fidèle à son habitude, a commenté l'attentat de Londres sur Twitter, manifestant un sens de l'analyse qui l'a toujours caractérisé. "Encore une attaque à Londres par un loser trrosristes. Ce sont des gens malades et déments qui étaient dans la ligne de mire de Scotland Yard. Il faut être proactif", écrit-il d'abord, ajoutant dans un second tweet : "On doit s'occuper des losers terroristes de manière beaucoup plus dure. Internet est le principal outil de recrutement qu'on doit couper et mieux utiliser". Interrogé sur cette réaction du chef de l'Etat américain, Scotland Yards a répondu en conférence de presse : "Ce n'est pas quelque chose que nous souhaitons commenter".

13:52 - L'explosion du métro a eu lieu assez loin de la gare

Selon les informations de la BBC, qui a réalisé une infographie pour mettre en images la scène de l'attentat, l'explosion a eu lieu à l'arrière du train alors que celui-ci était à la station Parsons Green.

13:14 - Davantage de policiers dans les transports en commun à Londres

Devant la presse, le porte-parole de Scotland Yard, Mark Rowley, a fait savoir que la police britannique allait ajouté des effectifs dans les transports, pour assurer la sécurité des Londoniens. Il est probable que le responsable de l'attaque soit encore libre de ses mouvements, la police ayant refusé de préciser si un suspect avait été arrêté.

12:55 - Un engin explosif artisanal utilisé pour commettre ce nouvel attentat à Londres

La police vient de confirmer ce qui circulait déjà sur les réseaux sociaux depuis plusieurs heures : c'est bien une bombe construite de manière artisanale qui a été placée dans la rame du métro.

12:50 - La police britannique appelle les Londoniens à partager leurs informations

Comme ils l'avaient fait déjà pour les précédentes attaques survenues dans le pays, les services de la police ont lancé un appel à toutes les personnes susceptibles de disposer de photos ou de vidéos prises à la station Parsons Green.

12:45 - Des pots de peinture remplis de produits chimiques reliés à "un dispositif de mise à feu"

Selon les informations de TF1, la police britannique a trouvé dans la rame du métro deux pots de peinture qui ont été vidés de leur contenu et dans lesquels ont été mis des produits chimiques, le tout étant placé dans un sac provenant d'un supermarché Lidl. Ces deux pots auraient été relié à un "dispositif de mise à feu électrique", qui n'a pas été enclenché comme attendu, pour une raison qui demeure encore inconnue.

12:39 - Attentat à Londres : "Une boule de feu est passée au-dessus de ma tête"

Un des blessés de l'explosion survenue dans le métro a livré un témoignage étonnant à BBC News : "J'ai entendu une grande explosion de l'autre côté du métro. Puis a jailli une boule de feu qui est passé au-dessus de ma tête. J'ai des marques de brûlures au sommet de ma tête. Tout le monde est sorti du train, c'était assez effrayant. [...] C'était une boule de feu dense. Plusieurs personnes ont été bien plus touchées que moi, j'ai vu un homme avec le dos en train de brûler. Il avait des marques de brûlures sur son visage".

12:32 - L'explosion dans le métro de Londres a fait de nombreux blessés

18 personnes ont été conduites dans divers hôpitaux de la ville ce vendredi suite à l'explosion survenue à la station Parsons Green, a fait savoir le service ambulancier de Londres. Aucune d'elles ne souffrent de blessures graves. Il s'agit surtout de brûlures, de coupures et d'hématomes, générées par des bousculades. Les équipes de secours sont encore sur place.

Londres : un seau à l'origine de l'explosion ?

Sur les réseaux sociaux, des images de l'objet qui pourrait être à l'origine de l'explosion dans le métro circulent. Le compte de la BBC a également posté l'image sur laquelle on aperçoit le seau dans un sac Lidl en train de brûler.

Article le plus lu : Tariq Ramadan accusé de viol et de menaces : voir les actualités

Autour du même sujet