Nouvel An chinois : l'année de la chèvre, une mauvaise année ?

Nouvel An chinois : l'année de la chèvre, une mauvaise année ? Ce jeudi 19 février, l'Asie est entrée dans l'année de la chèvre. Un animal jugé moins puissant et vigoureux que le cheval ou le dragon. Et qui a poussé de nombreuses femmes chinoises à accoucher avant le Nouvel An chinois, par crainte d'attirer la malchance sur leur bébé.

L'Asie a dit adieu à l'année du cheval pour entrer, ce jeudi 19 février, dans celle de la chèvre. Un animal présent dans le calendrier lunaire chinois qui précède le singe. Comme le rappelle l'AFP, les personnes nées en 1919, 1931, 1943, 1967 1979, 1991 ou 2003 sont du signe de la chèvre. Nicolas Sarkozy, ou encore Isabelle Adjani ont vu le jour durant ce cycle. A noter que la chèvre peut aussi être considérée comme un mouton puisque le mot chinois "yang" désigne les deux animaux. Considéré comme moins puissant, comparé notamment au dragon ou au cheval, cet animal est aussi réputé plus paisible, et moins susceptible de provoquer des tourments, selon la tradition. Aussi, d'après les astrologues chinois, l'année 2015 devrait être moins agitée que 2014.

Des arguments qui n'ont pas convaincu de nombreuses femmes chinoises. Craignant que la chèvre ne soit synonyme de malchance pour leur progéniture, elles ont tenté d'accoucher avant le passage à la nouvelle année. Selon la superstition chinoise, l'enfant né durant le cycle de la chèvre, bien que pacifique et doux, serait en effet plus propice à des crises de mélancolie et manquerait de vigueur. Conséquence : les hôpitaux chinoise ont été pris d'assaut et le nombre de césariennes a explosé pour éviter la chèvre. Un médecin a affirmé au South China Morning Post, cité par BFM TV, réaliser cet acte jusqu'à quatre fois par jour alors que la cadence habituelle est de deux par semaine...

EN VIDÉO - Le signe de la Chèvre revient tous les douze ans et compte quelques fortes personnalités comme Nicolas Sarkozy, Bruce Willis, Isabelle Adjani ou encore Robert de Niro.

Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google