Bruce Willis contre Apple : comment est née la rumeur

Bruce Willis contre Apple : comment est née la rumeur Une rumeur affirmait hier que Bruce Willis voulait attaquer la société Apple en justice, ce qui a été démenti par son épouse, Emma Heming-Willis. Mais le motif de cette plainte inventée, lui, est bel et bien sérieux.

Et si Bruce Willis avait été utilisé à son insu pour dénoncer les conditions d'utilisations d'iTunes ? C'est ce qu'on pourrait croire en tout cas après le buzz provoqué par une fausse rumeur hier. Celle-ci, reprise par les journaux britanniques The Sun et The Sunday Times, racontait que la star, très remontée contre Apple, voulait attaquer la firme américaine en justice au sujet de sa bibliothèque de musique en ligne iTunes. Le motif : Bruce Willis aurait été outré de ne pouvoir transmettre les morceaux qu'il avait achetés chez le célèbre disquaire virtuel à ses propres filles. L'histoire peut paraitre loufoque et s'est avérée l'être après le démenti de son épouse, Emma Heming-Willis, sur Twitter. Mais le motif, lui, est un vrai sujet de débat dans les milieux culturels et informatiques. Les conditions d'utilisation d'iTunes ne permettent pas en effet à un acheteur de léguer les morceaux achetés à ses enfants ou à ses proches au même titre qu'un CD qu'il aurait acquis. Le "transfert de propriété" n'est en effet pas prévu par Apple, pas plus qu'il ne l'est sur d'autre bibliothèques en ligne comme Amazon.

Plusieurs consommateurs se sont déjà élevés par le passé contre cette règle qui aboutirait à une absurdité : on n'achète pas vraiment un morceau sur iTunes, mais seulement le droit de l'écouter à travers une simple licence. Les droits de succession sur les produits numériques font donc bel et bien l'objet d'un vide juridique aujourd'hui. Et même s'il suffit à Bruce Willis de donner ses identifiants à ses filles pour qu'elles puissent écouter les morceaux qu'il a téléchargés sur iTunes, plusieurs spécialistes s'accordent à dire qu'il faudra que la législation avance sur ce point dans les années à venir. Alors qui a lancé la rumeur pour qu'enfin ce sujet ait un peu plus de visibilité ? Aucune source crédible n'est aujourd'hui avancée. On sait que les Anonymous se sont déjà attaqués à Apple par le passé et qu'ils viennent de rendre publics les identifiants de 12 millions d'abonnés des iPhone et iPad, détenus par le FBI. D'autres hackers, en mal de reconnaissance pour leur cause, pourraient être derrière cette rumeur, mais le mode opératoire semble peu correspondre à ce milieu. Autre option plus improbable encore : la rumeur aurait été lancée par le magnat Rupert Murdoch. L'homme est propriétaire du Sun et du Sunday Times, d'où sont sortis les premiers articles. Il est aussi le patron de la 20th Century Fox qui a souvent fait tourner l'acteur. Mais surtout, il s'est plusieurs fois opposé à Apple par le passé au titre de la défense des producteurs de contenus.

EN VIDEO - Le dernier film avec Buce Willisà l'affiche : il joue Mr. Church dans Expendables.

Article le plus lu - Lelandais : de nouveaux aveux pour agression sexuelle ? › Voir les actualités

Annonces Google