Léonard Trierweiler : le fils de Valérie Trierweiler se lâche (aussi) sur Twitter

Léonard Trierweiler : le fils de Valérie Trierweiler se lâche (aussi) sur Twitter Le compte Twitter de Léonard Trierweiler, le fils de Valérie Trierweiler, compte autour de 4 000 abonnés. Il faut dire que le jeune homme de 16 ans y livre ses colères après l'affaire Hollande-Gayet et la traque des paparazzis.

[Mis à jour le lundi 7 avril à 11h28] Léonard Trierweiler, le fils de l'ancienne Première dame, continue à défendre la vie privée de sa mère, et la sienne, sur le réseau social Twitter (@trierweiler3). Le jeune apprenti cuisinier a décidé de jouer à "l'arroseur arrosé" en photographiant un paparazzi qui planquait en bas de chez sa mère et lui. Il a diffusé trois clichés du photographe, ainsi qu'une photo de la plaque d'immatriculation de son scooter. Léonard Trierweiler ne se laisse donc pas faire et utilise le Web pour lutter contre les intrusions dans sa vie privée et celle de sa célèbre mère.

Cette prise de position sur Twitter n'est pas la première : "Je veux qu'on laisse ma mère tranquille. Après son épreuve, elle a droit au repos. Honte à @Closer et @Voici". C'est le message posté le 7 février sur Twitter par le fils de Valérie Trierweiler. Ce dernier s'indignait publiquement des clichés publiés dans la presse people de sa mère en maillot de bain, en vacances sur l'Ile Maurice avec Saïda Jawad, la compagne de Gérard Jugnot et Valérie de Senneville la femme de Michel Sapin. S'en est suivi une longue série de tweets rageurs du jeune homme qui n'a pas hésité à invectiver d'autres membres du réseau social.

Il semblerait que Léonard Trierweiler, 16 ans, ait décidé d'utiliser Twitter comme un moyen de défendre sa mère ou comme un exutoire, c'est selon. Le 20 janvier, c'est un message plus positif qu'il postait sur son compte : "Grand merci à tous ! ## soutien via tweeter." Dans la foulée de sa mère, le jeune homme avait ainsi tenu à remercier tous ceux qui avaient soutenu la Première dame lors de son hospitalisation, pendant plus d'une semaine, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, d'où elle est sortie le samedi 18 janvier. Une semaine pendant laquelle Léonard avait en outre livré quelques informations exclusives à la presse, alors que sa mère et le président de la République étaient en train de rompre.

Léonard Trierweiler, informateur clé lors de l'hospitalisation de sa mère

Le 17 janvier, Léonard Trierweiler avait aussi été l'auteur d'un tweet rageur dans lequel il expliquait n'avoir pas pu rendre visite à sa mère, Valérie Trierweiler, hospitalisée. "Le professeur a fait appel a trois molosses musclés pour m'expulser et m'empêcher de voir ma mère a la Pitié. Pourquoi ?" (sic), écrivait-il dans un tweet depuis supprimé. L'enfant de Valérie Trierweiler en avait-il trop dit ? Quoi qu'il en soit, il ne s'est pas privé de retweeter par la suite un article de Paris Match affirmant que "les proches de Valérie Trierweiler" étaient "inquiets" pour son état de santé, notamment à cause du manque de nouvelles dont ils disposaient.

Paris Match, journal où est encore salariée Valérie Trierweiler, avait d'ailleurs publié d'autres informations qui pourraient bien venir de cette précieuse source. La veille de son expulsion de l'hôpital, le jeune Léonard aurait reçu les confidences de sa mère qui déclarait vouloir "coûte que coûte" quitter l'hôpital pour rejoindre la Lanterne. "Elle allait mieux", prétendait même l'hebdomadaire. De quoi rendre encore plus étonnant le silence radio du lendemain. Alors que Léonard tentait de la voir, Valérie Trierweiler était "aux abonnés absents" et dormait "profondément". "Son fils explose, s'inquiète auprès du médecin. On lui répond que sa mère a besoin de repos", conclut Paris Match.

fils trierweiler
Dans la matinée du 20 janvier, Léonard Trierweiler a changé sa photo de profil sur Twitter. © Capture Twitter

Valérie Trierweiler : très proche de Léonard

C'est encore Léonard Trierweiler qui a, le premier, rapporté l'épilogue de cette hospitalisation. Le samedi 18 janvier, il annonçait sur Twitter la sortie de sa mère de l'hôpital, en même temps que son cabinet : "Enfin avec ma mère! je suis content de l'avoir retrouvée. elle a quitté l'hôpital cet aprem comme l'ont déjà déclaré plusieurs sources" (sic), avait-il tweeté dans l'après-midi. Léonard Trierweiler avait aussi retweeté le message de remerciement qu'elle avait adressé à ses soutiens : "Merci du fond du cœur à tous ceux qui ont envoyé des messages de soutien et de rétablissement via twitter, SMS ou courriels. Très touchée."

Comme sa mère, dont le tweet de soutien à Olivier Falorni, rival de Ségolène Royal lors des législatives 2012, avait marqué les esprits, Léonard Trierweiler semble donc adepte des coups d'éclat sur Twitter. Manifestement proche de Valérie Trierweiler, il s'était affiché pour la première fois avec elle en public en avril 2013, lors d'un gala organisée pour les 300 ans de l'école de l'Opéra à Paris. Une soirée lors de laquelle le jeune homme avait pu croiser la ministre Aurélie Filippetti, le milliardaire François Pinault, l'acteur Alain Delon, mais aussi Nadine Morano ou Bernadette Chirac. Début 2013, Le Point révélait que Léonard Trierweiler bénéficiait d'une garde rapprochée de deux policiers pour se rendre au collège.

Léonard Trierweiler : troisième fils de Valérie Trierweiler

Léonard Trierweiler est le dernier des trois fils que Valérie Trierweiler, née Massonneau, a eus avec Denis Trierweiler. Mariée depuis 1995 à ce secrétaire de rédaction à Paris Match, elle divorcera en 2010, après une procédure entamée en 2007 et les révélations de sa liaison avec François Hollande. Mais la Première dame a gardé le nom de son précédent mari, que portent aussi ses enfants. Avant Denis Trierweiler, Valérie Trierweiler a été mariée une première fois.

Valérie Trierweiler a été hospitalisée le 10 janvier pour un "gros coup de blues", consécutif aux révélations de Closer sur la liaison entrer François Hollande et l'actrice Julie Gayet. Depuis sa sortie le 18 janvier, elle a rejoint la Lanterne, résidence versaillaise consacrée au repos du chef de l'Etat puis s'est rendue en Inde pour un voyage humanitaire, avant de prendre quelques jours de repos sur l'Ile Maurice.

Article le plus lu - Tariq Ramadan a été remis en liberté › Voir les actualités

Annonces Google