Brigitte Macron : ses missions de première dame dévoilées

BRIGITTE MACRON - Le site de l'Elysée a publié ce lundi 21 août une charte de transparence relative au statut de la première dame, Brigitte Macron. Une première sous la cinquième République.

[Mis à jour le 21 août 2017 à 13h41] Selon la charte de transparence relative au statut du conjoint du chef de l'Etat publié ce lundi 21 août par le site de l'Elysée (voir ici), la première dame Brigitte Macron aura pour missions "d'assurer la représentation de la France, aux côtés du Président de la République, lors des sommets et réunions internationales", de "répondre aux sollicitations des Français et des personnalités françaises et étrangères qui souhaitent la rencontrer", de "superviser la tenue des manifestations et réceptions officielles au sein du Palais de l'Elysée" et de "soutenir, par son parrainage ou sa présence, des manifestations à caractère caritatif, culturel ou social ou qui participent au rayonnement international de la France". 

La charte précise en outre que "l'épouse du Chef de l'Etat ne bénéficie d'aucune rémunération à ce titre", mais que "deux conseillers du Président de la République sont spécifiquement mis à sa disposition". "Sur le site de l'Élysée, seront mis en ligne mes rendez-vous, mes engagements, afin que les Français sachent exactement ce que je fais", a également précisé la première dame au magazine ELLE paru vendredi dernier.    

Quel rôle pour Brigitte Macron ?

Dans l'ouvrage "Les Macron", sorti le 8 mars 2017 chez Fayard, les journalistes Caroline Derrien (VSD) et Candice Nedelec (Gala) ont livré de nombreuses confidences intimes sur le couple, citations de Brigitte Macron à l'appui. Mais elles se sont surtout interrogées sur l'influence de l'épouse du nouveau président de la République. Voici quelques éléments de réponse. 

Première dame. Brigitte Macron s'est déjà exprimée sur ce rôle de Première dame, dont elle dit avoir l'appellation en horreur. Et elle le verrait bien comme un sacerdoce pour l'éducation, même si, selon le dernier entretien qu'elle vient d'accorder à ELLE, son cheval de bataille principal ne semble pas encore arrêté. "C'est anormal de laisser une frange de la population sans espoir", confiait-elle à Paris Match en novembre dernier. "Comme enseignante, je connais bien les jeunes, il est essentiel de les considérer. Mon combat sera sur l'éducation, afin de leur offrir autre chose que la cage d'escalier. Si on les abandonne au bord du chemin, ça explosera". 

Emmanuel Macron avait abordé cette question sur TF1 le 27 avril dernier, annonçant que son épouse aurait "un rôle public" si elle devenait première dame. "Elle ne sera pas rémunérée par le contribuable parce que je ne l'ai jamais fait. Je pense qu'il faut s'en tenir à cette règle, mais elle aura une existence, une voix, un regard [...]. Par contre, je veux sortir d'une hypocrisie française : lorsqu'on est élu président de la République, on vit avec quelqu'un, on donne ses jours ses nuits, on donne sa vie publique et sa vie privée. Et donc il faut que la personne qui vive avec vous, elle puisse avoir un rôle, qu'elle soit reconnue dans ce rôle", estimait-il alors. Sur le sujet, il semblerait que le couple présidentiel ait décidé de faire marche arrière. Exit le statut de première dame inscrit dans la loi, "une charte de transparence, qui expliquera que je ne suis pas rémunérée, quels sont mes missions et les moyens" suffira. 

Omniprésente. "Élément de stabilité" selon les proches du nouveau Président, soutien moral et physique, conseillère politique et psychologique, protectrice (du monde politique qu'elle considère comme "un monde de brutes")... Dès 2015, Paris Match constatait déjà que la femme d'Emmanuel Macron était "très présente" et livrait une confession d'un des proches du couple : "c'est une vraie histoire d'amour" entre eux. Histoire qui déborderait donc, inévitablement, sur le terrain politique. De fait, Brigitte Trogneux a toujours été aux côtés de son époux lors de ses déplacements de ministre. Elle a participé avec lui au lancement de son aventure politique, concrétisée par la mise en mouvement de "En Marche !" et a aussi été en première ligne, lors de la démission d'Emmanuel Macron à la fin de l'été 2016. Elle sera présente aussi lors de l'annonce de sa candidature à la présidentielle le 16 novembre de la même année, comme lors de ses déplacements de campagne depuis, par exemple à Versailles en décembre, à Lille le 15 janvier dernier ou lors de son grand meeting de campagne à Lyon en février 2017. "Elle a estimé qu'être à ses côtés était la meilleure façon de préserver leur vie à deux", résume Richard Ferrand, le secrétaire général d'En Marche !

Relectrice. Mais la femme d'Emmanuel Macron n'est pas qu'un soutien moral. Elle "relit" ses discours et "conseille" son mari même si elle "n'écrit pas", confiait l'entourage du nouveau président de la République aux Echos. Selon Gala, Brigitte Macron a été jusqu'à apporter sa contribution à la déclaration de candidature de son mari à la présidentielle, le 16 novembre 2016, à quelques jours à peine des primaires de la droite. Forte de son expérience de prof de français, la femme d'Emmanuel Macron aurait soigneusement relu, "comme à son habitude", le discours d'une vingtaine de minutes qu'il a prononcé dans un centre d'apprentissage de Bobigny. Le couple aurait peaufiné la moindre phrase jusqu'à tard, pesant chaque mot. "Si moi je ne comprends pas, personne ne comprendra !", lancerait-elle parfois au candidat, comme l'écrivent les journalistes Caroline Derrien et Candice Nedelec dans "Les Macron".

Conseillère. D'après Paris Match, Brigitte Macron gère aussi partiellement l'agenda personnel du nouveau président. "Elle n'intervient pas plus dans son organigramme que pour l'organisation de ses déplacements de campagne", écrit le magazine. Une information que le député Richard Ferrand, devenu le bras droit d'Emmanuel Macron, a confirmé à l'Obs : "Elle gère son agenda personnel". Mais la femme du nouveau Président aurait surtout un rôle d'oreille attentive et de conseillère. "Il ne fait rien sans lui demander son avis. Du recrutement d'un collaborateur au choix d'un costume ou d'une coupe de cheveux", confiait récemment un intime à l'hebdo. Brigitte Macron serait la seule à pouvoir dire la vérité sans retenue à Emmanuel Macron. Au point qu'elle joue parfois un rôle d'émissaire. "Quand tu as quelque chose à dire à Emmanuel, passe par Brigitte", aurait par exemple conseillé le sénateur de la Côte-d'Or François Patriat à un élu socialiste, selon l'ouvrage "Les Macron". Dans le livre Divine Comédie écrit par Gaël Tchakaloff, l'épouse du leader d'En Marche ! n'hésite pas à confier ses talents de coach qu'elle exerce auprès d'Emmanuel Macron. "Il faut que je sois là quand même pour qu'il mange correctement, dorme suffisamment", estime-t-elle.

Mécène. Au moment où va éclater l'affaire Penelope Fillon, début 2017, Richard Ferrand se sentira obligé de préciser, sur LCI, que Brigitte Macron participait effectivement à quelques réunions, mais qu'elle était "bénévole". En matière d'argent d'ailleurs, l'épouse d'Emmanuel Macron doit plutôt payer de sa personne, au sens strict. Car Brigitte Macron serait depuis la fin janvier la seule source de revenu du couple. Depuis qu'Emmanuel Macron a quitté Bercy, ses seuls subsides proviendraient de la vente de ses livres. Autant dire de bien peu de choses... Alors, selon un article de l'Obs publié début 2017, ce sont les revenus d'ex-prof de français de Brigitte Macron, soit 17 200 euros de janvier à août 2016, ainsi que 36 200 euros de revenus fonciers, qui feraient vivre le couple. Dans le patrimoine d'Emmanuel Macron publié mi-mars par la Haute Autorité, on apprend que son seul bien immobilier appartient à son épouse...

Les confidences de Brigitte Macron dans ELLE                              

Ce n'est pas pour rien si la première dame se dit fascinée par Maupassant. L'expérience de la mort, omniprésente dans l'oeuvre de l'écrivain, a frappé très jeune Brigitte Macron, alors qu'elle n'avait que 8 ans. "J'étais la dernière d'une fratrie de six enfants. (....) Ma grande sœur s'est tuée dans un accident de voiture, avec son mari, et l'enfant qu'elle portait. Elle est avec moi, tous les jours de ma vie. (....) Un an après, une de mes nièces de 6 ans est partie", confie-t-elle dans une interview fleuve de dix pages accordée à ELLE, parue vendredi 18 août. La première dame Brigitte Macron, qui pose sur cinq photos (sa robe, ses jeans, ses vestes, ses hauts et ses chaussures sont soit bleus, soit rouges, soit blancs) raconte avec une sincérité surprenante qu'elle a toujours connu une "terreur de la mort. Parce que, toute petite, elle est arrivée dans ma vie. Et quand elle surgit, vous êtes totalement décontenancé. Rien ne vous aide." 

Les mauvaises langues estiment d'ores et déjà que ces premières confidences médiatiques en tant que première dame n'ont pour autre dessein que de servir la communication de l'Elysée. Et elles ont probablement raison, tant Brigitte Macron est indissociable de son mari. "Le seul défaut d'Emmanuel, c'est d'être plus jeune que moi", répond la première dame Brigitte Macron à Erin Doherty, directrice de la rédaction du magazine ELLE, et Olivia de Lamberterie, éditorialiste, qui l'interrogent sur le plus gros défaut du nouveau Président des Français. Le constat de celle qui a connu le chef de l'État au lycée lorsque ce dernier a poussé les portes de son club de théâtre est sans appel, malgré les 24 ans qui les séparent (lire La liaison du scandale) : "Si je n'avais pas fait ce choix, je serais passée à côté de ma vie". Pour lui, elle a tout quitté. Son premier conjoint, d'abord. Son poste d'enseignante, ensuite, afin de se consacrer entièrement à la carrière politique de son grand amour.

Age de Brigitte Macron

L'attrait pour le couple Macron tient sans doute à un facteur particulièrement trivial : Emmanuel Macron partage depuis une vingtaine d'années la vie d'une femme qui est de 24 ans son aînée, qui fut sa prof de théâtre quand il était lycéen et qui est déjà mère de trois enfants et grand-mère de sept petits-enfants. Il faut bien le dire, l'âge de Brigitte Macron et surtout l'écart générationnel avec son mari (elle a 63 ans, il en a 39) intriguent et fascinent. Brigitte Macron serait d'ailleurs la première à le regretter.

Dans un livre, "Emma­nuel Macron en marche vers l'Élysée", de Nico­las Pris­sette, paru chez Plon en novembre dernier, une proche rapporte d'ailleurs des propos assez alarmistes de Brigitte Trogneux sur cette question d'âge. "Il faut qu'il y aille en 2017 parce qu'en 2022, son problème ce sera ma gueule", aurait déclaré l'épouse de l'ancien ministre de l'Economie avec une certaine gouaille. Une dose d'humour qui reflète une vraie inquiétude : en 2022, Brigitte Macron aura 68 ans. Et de curiosité, son âge pourrait alors devenir un problème, voire un handicap pour son mari.

Brigitte Trogneux jeune

La femme d'Emmanuel Macron le rappelle d'ailleurs souvent de manière subliminale : née Trogneux le 13 avril 1953, elle a aussi été jeune. Et son ami, l'écrivain Philippe Besson, l'écrivait directement dans un article de VSD, en septembre 2016, comme pour rétablir certaines vérités. Premier enseignement de ce papier au long cours : Brigitte Macron se considère comme ayant été "gâtée" par la vie dès son plus jeune âge. Matériellement s'entend. Grandissant dans une famille plutôt aisée (son père était directeur d'une usine de chocolat picarde et sa mère à la tête de plusieurs magasins), elle n'était privée de rien. Mais elle était néanmoins la "petite dernière" d'une fratrie de six enfants. De quoi souffrir d'un cruel manque d'amour pour celle qui a indiqué à son confident avoir souffert d'"une fêlure existentielle" et avoir "été une adolescente en souffrance".

C'est sans doute ce qui la conduira à se raccrocher très tôt à la littérature, avec un goût prononcé pour la noirceur de Maupassant ou la subversion de Don Juan. De cette "fêlure", Brigitte Macron va très vite tirer un besoin intense de fonder une famille et un "puissant désir de maternité". Mariée à 20 ans à André-Louis Auzière, un banquier, Brigitte Macron donnera naissance à trois enfants au début des années 1980 : Sébastien, Laurence et Tiphaine. Elle entretient avec eux une relation très forte : "J'ai le besoin viscéral de parler à mes deux filles tous les jours, un peu moins souvent à Sébastien", confiait-elle récemment à Paris Match.

Et les enfants de Brigitte Macron ont été mis à contribution dans la campagne présidentielle ! Ingénieur, Sébastien a tenté d'apporter son savoir-faire sur les réseaux sociaux afin d'aider son beau-père à bien les comprendre et les utiliser. Laurence, cardiologue à Vincennes, aurait donné, de son côté, des conseils à Emmanuel Macron, mais pour rester en forme. Quant à Tiphaine, avocate et dernier enfant de Brigitte Macron, elle a animé depuis plusieurs semaines le comité de soutien de Saint Josse, dans le Pas-de-Calais. Par ailleurs, les époux de Laurence et Tiphaine, médecins et gendres idéaux, ont été également impliqués. Ces derniers ont été tracté le dimanche sur les marchés.

Brigitte Trogneux, prof d'Emmanuel Macron

Dans les années 1980, Brigitte Auzière aurait pu rester une mère de famille comblée, mais une rencontre va tout faire basculer. Celle d'Emmanuel Macron, nouveau président de la République. Loin des considérations d'âge, l'idylle est avant tout présentée comme celle de "deux intellos" qui se sont immédiatement impressionnés l'un et l'autre "et ne se sont plus jamais quittés". Emmanuel Macron a rencontré Brigitte Trogneux (ou Auzière à l'époque) au lycée La Providence, lycée privé catholique d'Amiens fondé par les jésuites. Elle était alors professeur de français. Mais, contrairement à ce que raconte la légende, Emmanuel Macron n'a jamais été son élève, comme l'indiquent Caroline Derrien et Candice Nedelec dans "Les Macron" (Fayard). C'est sa fille, Laurence, qui lui parlera la première de ce "fou" qui "sait tout sur tout", raconte le livre. Brigitte Macron se souvient aussi dans Paris Match de ses "collègues [qui] ne parlaient que de lui". Très vite intriguée par ce "petit génie" qu'on lui décrit, elle lui proposera un cours de théâtre.

C'est dans le club de théâtre que Brigitte Trogneux animait qu'ils ont craqué l'un pour l'autre. La première véritable rencontre a lieu alors que le jeune Emmanuel Macron, élève de troisième d'un établissement "bourgeois" d'Amiens, monte sur scène pour une adaptation de Jacques et son Maître de Kundera. Immédiatement, il "crève les planches". Brigitte Auzière sera tout de suite frappée par son intelligence et son talent. Le 21 novembre 2016, France 3 a diffusé un documentaire comprenant des images de cette époque. Une vidéo, dénichée dans les archives du lycée La Providence montre le jeune Emmanuel Macron, jouant l'épouvantail devant Brigitte Trogneux. On y voit le jeune lycéen sous les yeux charmés de sa professeure. Le point de départ d'une longue histoire d'amour entre le futur candidat à la présidentielle 2017 et l'enseignante.



Selon les propos rapportés dans "Les Macron", Brigitte Trogneux n'a pourtant jamais considéré Emmanuel Macron comme "son élève". Pour éviter toute confusion, elle précise même qu'elle n'a jamais eu de relation charnelle lorsque son futur mari était mineur... Le Parisien, qui est allé en son temps interroger des camarades de classe du nouveau président de la République, écrit que la prof de théâtre a été immédiatement impressionnée par son élève : "En classe, elle le citait tout le temps en exemple. Elle était totalement subjuguée par ses talents d'écriture. [...] Il écrivait tout le temps des poèmes et elle les lisait devant tout le monde".

Si pour les deux amoureux, la romance qui débute est un petit miracle, les dégâts pour la famille de Brigitte Trogneux sont considérables. Le Daily Mail rapporte que l'époux de la professeure, André-Louis Auzière, avec qui elle est alors mariée depuis 20 ans, a vécu une terrible désillusion. Le journaliste du Courrier Picard, Benoît Delespierre, explique ainsi à Daily Mail : "Cela a été un immense scandale. C'était un énorme embarras pour la famille de Brigitte - les Trogneux. Ils sont l'un des grands noms d'Amiens. Son père Jean était furieux".

Brigitte Trogneux et Emmanuel Macron séparés

Comme le rapporte Le Monde, les parents d'Emmanuel Macron, à l'époque âgé de 16 ans, étaient contre cette relation qu'ils imaginaient néfaste pour leur fils. Les deux médecins ont alors décidé de l'éloigner d'Amiens et de l'envoyer finir sa scolarité à Paris. Emmanuel Macron a tout de même pu compter sur le soutien de Germaine, sa grand-mère, ancienne principale de collège. C'est elle qui l'a aidé à trouver un logement dans la capitale afin qu'il puisse intégrer le prestigieux lycée Henri-IV en terminale.

"Quoi que vous fassiez, je vous épouserai", aurait alors promis le jeune homme romantique à la femme de sa vie. Et il le fera. Après plusieurs années de douloureuse séparation, le couple finira par se retrouver. Entre temps, Brigitte Auzière est redevenue Trogneux, cet amour pour son élève ayant "tout emporté". "L'amour a tout emporté sur son passage et m'a conduite au divorce. Impossible de lui résister", a-t-elle déjà confié. Le duo ne met pas longtemps à se souder de nouveau. Dans les prestigieuses écoles de Sciences Po et de l'ENA, Emmanuel Macron est de nouveau en couple avec cette femme plus âgée et laisse de côté le qu'en-dira-t-on. Mais si l'exil forcé n'a pas réussi à désespérer Emmanuel Macron de retrouver Brigitte Trogneux, il en garde néanmoins un souvenir amer, "une blessure", comme le confie Aurélien Lechevallier, l'un des premiers amis parisiens du nouveau président de la République française.

Mariage : Brigitte Trogneux devient Madame Macron

Le mariage aura lieu au Touquet en 2007, en présence notamment de l'ancien Premier ministre Michel Rocard. Emmanuel Macron épouse alors "une emmerdeuse, en connaissance de cause", indique Brigitte Macron elle-même, dans ses confidences à Philippe Besson pour VSD. Dans le documentaire "Emmanuel Macron, la stratégie du météore", diffusé sur France 3 le 21 novembre 2016, des images du mariage sont aussi dévoilées. On y voit Emmanuel Macron remercier ses invités d'être là pour les "accompagner dans ce moment". Puis il souligne que chacun des convives a "accepté" et contribuer à faire du couple ce qu'il est devenu : "c'est à dire peut être quelque chose de pas tout à fait commun, un couple pas tout à fait normal -même si je n'aime pas beaucoup cet adjectif (rires)-, mais un couple qui existe".



Depuis, les détails de la vie de couple ont été révélés au compte-gouttes. Le couple vient régulièrement se ressourcer au Touquet. Il "habite une villa dans l'avenue Saint-Jean avec sa femme", raconte le conseiller municipal de la cité nordiste Jacques Coyot, en parlant d'Emmanuel Macron, dans La Voix du Nord. "D'ailleurs, c'est là qu'il vote". Ces week-ends se partagent en famille, abonde l'Express. "Quand il dit qu'il va rejoindre ses petits-enfants en week-end, le trentenaire ne parle pas de ses enfants en bas âge, mais bien de ses petits-enfants. En réalité, ceux de sa femme", écrit l'hebdo. En épousant Brigitte Trogneux, comme le révèle Closer, Emmanuel Macron a en effet intégré une famille recomposée déjà riche.

Pas d'enfant pour Emmanuel et Brigitte Macron

Les confidences très personnelles distillées par les proches du couple vont d'ailleurs très loin au sujet des enfants. On apprend ainsi très tôt dans Challenges qu'Emmanuel Macron n'a jamais souffert d'épouser une quinquagénaire et a choisi depuis longtemps de ne pas avoir d'enfant lui-même, pour se concentrer sur son incroyable carrière. Les trois enfants et les sept petits-enfants de Brigitte Trogneux seront donc, en quelque sorte, les siens. Et Emmanuel Macron sera un grand-père trentenaire.

En mars 2017, le nouveau président de la République française répondait aux questions d'une classe d'enfants âgés de 8 à 12 ans dans l'émission "Candidats au tableau !", diffusée sur C8. Et une jeune fille lui a demandé tout de go si la paternité ne lui manquait pas. "C'est un choix que j'ai fait. Brigitte, qui est ma femme, elle avait trois enfants, y en a qui étaient grands quand je l'ai connu, il y en a qui étaient plus petits", a soufflé Emmanuel Macron, de la manière la plus détachée qui soit. Il admet que le couple s'est "posé la question". Mais la réponse fut vite trouvée : "J'ai considéré que le plus important était que l'on élève bien les enfants, qu'on les aime", a conclu Emmanuel Macron. Et sans cacher en rien sa situation familiale de "jeune grand-père", il a lancé aux élèves : "J'ai sept petits-enfants !". Façon d'assumer la situation particulière de son couple avec Brigitte Macron, en estimant aussi qu'il y a "plein de familles différentes aujourd'hui".

Brigitte Macron et la politique

La femme d'Emmanuel Macron s'est mise en disponibilité de l'Education nationale en 2015 pour se consacrer à son homme et travailler, à Bercy puis en dehors, bénévolement. "Sans cela, je ne le verrai jamais", a-t-elle avoué à Paris Match. Le magazine avait consacré un reportage au jeune ministre de l'époque, juste après l'adoption de la loi sur la croissance, communément appelée par son nom. On y découvrait que Brigitte Trogneux s'était installée avec son époux dans les appartements de fonction du ministère de l'Economie.

Pour autant, qu'on ne s'y trompe pas : Brigitte Trogneux n'aurait jamais rêvé de voir son mari devenir ministre ni même président de la République. Closer révèle qu'en août 2014, quand Emmanuel Macron reçoit un coup de fil de l'Elysée pour lui proposer la place de Montebourg, à leur retour de vacances en Californie, la prof reste dubitative. Brigitte Macron n'a d'ailleurs pas totalement renoncé aux anciennes vies de son mari... Brigitte Trogneux, qui a une conception bien à elle de la politique ("un monde de brutes"), a donc cessé d'enseigner avant tout pour lui offrir "des moments de répit" et pour qu'il garde "sa joie de vivre" selon l'Express... Une version des faits confirmée par l'intéressée dans Match le 14 avril 2016. Brigitte Macron y décrit la politique comme un monde "impitoyable", l'obligeant à "faire le maximum pour protéger" son époux...

Brigitte Macron et les rumeurs

Au début du mois de novembre 2016, Emmanuel Macron a lui-même évoqué des rumeurs qui circulaient à son sujet, dans un entretien pourtant très politique à Mediapart. L'ancien ministre, alors quasi-candidat à la présidentielle 2017, a assuré ne pas avoir de "double vie" et a dit tenir "plus que tout à [s]a vie familiale et à [s]a vie mari­tale". Le tout en soulignant la souffrance que ces bruits de couloirs pouvaient provoquer chez ses proches. Au centre de cette déclaration peu habituelle venant d'un homme politique : une rumeur portant sur la pseudo-homosexualité de Macron. Et Emmanuel Macron ne serait pas dupe quant à son origine : celle-ci aurait été lancée dans les déjeuners parisien par des ennemis du jeune impétrant.

Le 6 février 2017. Lors d'une apparition surprise auprès de ses supporters réunis à Bobino, à Paris, l'ex-candidat a décidé d'insister. "Si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mails, on vous dit que j'ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d'autre, c'est mon hologramme qui soudain m'a échappé, mais ça ne peut pas être moi !", a lâché le nouveau président de la République, en référence à l'hologramme utilisé par Jean-Luc Mélenchon le week-end précédent. Derrière l'air détaché, la référence à Mathieu Gallet, n'était pas anodine, loin s'en faut. C'est avec le PDG de Radio France que, précisément, la rumeur prêtait une relation à Emmanuel Macron... Les rumeurs, les attaques et, au-delà, l’hyper-médiatisation, pèsent manifestement sur Brigitte Macron. Dans Paris Match le 24 novembre 2016, elle reconnaissait "ne plus prendre le RER et ne pas naviguer sur Internet ni sur les réseaux sociaux afin de ne pas souffrir inutilement".

Brigitte Macron toujours sur la photo

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Trogneux sont devenus, en seulement deux ans, un objet médiatique de premier ordre, jusqu'à faire la couverture - à quatre reprises en 10 mois - de Paris Match (lire ci-dessous). Une médiatisation totalement involontaire et désintéressée ? L'évolution est notable en matière de photographie. Respectant l'adage selon lequel il faut vivre caché pour être heureux, la femme du nouveau Président a d'abord évité les flashs et n'a accepté d'apparaître publiquement aux côtés de son époux qu'une poignée de fois jusqu'à la rentrée 2015 : lors du dîner officiel organisé à l'Elysée pour la visite officiel du roi d'Espagne Felipe VI le mardi 2 juin 2015, lors d'un défilé de la maison Dior aux côtés d'Anne Gravoin, lors des cérémonies du 14 juillet et enfin lors d'une décoration de Michel Rocard - un ami du couple - en octobre, à l'Elysée.

Photo de Brigitte Macron Trogneux et de son mari à l'Elysée
Photo de Brigitte Macron et Emmanuel Macron à l'Elysée lors de la visite du couple royal espagnol. © SIPA PRESSE

En janvier 2016, les choses se sont accélérées. Entre une sortie très remarquée au théâtre Héber­tot, une autre au défilé Louis Vuitton aux côtés de Bernard Arnault, un dîner d'Etat à l'Elysée pour accueillir le roi et la reine des Pays Bas, ou encore une visite détendue au salon du livre, lors duquel le couple a croisé, entre autres, le blogueur Cyprien, tout est soudain devenu bon pour photographier "Mme Macron". D'abord timide, "Bibi", devenue selon ses propres termes la "présidente du fan club de son mari", a petit à petit intégré pleinement son statut de "femme de" convoitée par la presse, sortant bien souvent la carte people de sa poche.

Plus récemment encore, Brigitte Macron a fait une apparition remarquée lors du meeting du leader d'En Marche! à Paris, le 8 mars 2017. Le meeting, qui a eu lieu au théâtre Antoine à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, était d'ailleurs intitulé "Elles Marchent!" et devait démontrer que le candidat à la présidentielle était un "féministe" engagé. Cette fois, Brigitte Macron est montée sur scène, a embrassé son candidat de mari sur la bouche et a même pris la parole devant des supporters en liesse. Tandis qu'Emmanuel Macron a assumé son choix de partager, "en conscience et depuis longtemps" sa carrière politique avec son épouse, refusant de la dissimuler "derrière un tweet ou une cachette ou autre", Brigitte Trogneux a remercié ses supporters : "Tous les jours, vous me dites 'allez-y', 'on vous aime'. Si je tiens, c'est parce que vous êtes là".

EN VIDEO - L'extrait isolé par C à Vous.

Brigitte Macron dans Paris Match

Le premier tournant médiatique a réellement eu lieu à la mi-avril 2016, avec cette désormais célèbre interview accordée par Brigitte Macron à Paris Match. Photos personnelles à l'appui, Brigitte Macron y détaillait quelques pans de la vie privée du couple, mais donnait aussi quelques indices sur la place qu'elle entendait occuper dans les prochains mois. Le scoop et le déballage feront jaser. A tel point qu'Emmanuel Macron a cru bon de remettre les points sur les "i". Non, rien n'avait été préparé avec son épouse pour faire cette une de Paris Match. L'article consacré à sa vie intime serait même "une bêtise", voire une manipulation de la part des médias.

Quoiqu'il en soit, cette une sera suivie de trois autres dans la même publication : la première pendant l'été 2016, juste avant la démission du ministre de l'Economie, la seconde en novembre, après sa déclaration de candidature et la sortie de son livre "Révolution" (XO). Et enfin une dernière, le 9 février 2017, alors qu'Emmanuel Macron endosse le statut de favori de la présidentielle après l'affaire Fillon.

Brigitte Macron à la plage, en maillot de bain

A l'été 2016, ce sont des clichés d'Emmanuel et Brigitte Macron en vacances, à la plage, les pieds dans l'eau, qui sont dévoilées. Et rien ne semble avoir été fait par hasard, tant le choix des mots est minutieux : Emmanuel et Brigitte Macron profitaient d'un "été studieux", indiquait l'hebdomadaire, avant "la bataille" présidentielle. L'Express explique qu'Emmanuel Macron a négocié avec le paparazzi pour qu'il ne diffuse pas de photos de lui torse nu et même qu'il censure une photo dans laquelle on voit Brigitte Macron saluée par un nudiste... Pour s'assurer les bonnes grâces des magazines, le couple se serait offert les services d'une professionnelle de la presse people, selon le Canard Enchaîné : la co-fondatrice du site Purepeople et de l'agence Bestimage Michèle Marchand, "alias Mimi". Brigitte Macron serait même particulièrement satisfaite de ses photos en maillot de bain...

Trop de Brigitte Macron ?

En février 2017, Le Canard Enchaîné révélait que l'omniprésence médiatique de Brigitte Macron commençait à poser problème à l'équipe de campagne du candidat, qui lui demandait de se mettre plus en retrait. Depuis le début de l'année 2017, Brigitte Macron ne suit plus les déplacements en entier, faisant acte de présence aux meetings et repartant dans la foulée. La crainte des communicants : "que par excès d’enthousiasme, elle ne se laisse aller à la révélation de trop durant l'un de ses échanges avec la presse" écrit Gala. 

Dans "Les Macron" (Fayard - mars 2017), les journalistes Caroline Derrien (VSD) et Candice Nedelec (Gala), soulèvent un autre problème : certains dans l'entourage du candidat sont aussi préoccupés par les "goûts de luxe" qu'affiche l'épouse d'Emmanuel Macron, alors qu'ils s'échinent à casser l'image d'ancien banquier d'affaire qui lui colle à la peau. Depuis qu'elle est devenue une star parmi les stars et bientôt Première dame, Brigitte Macron se voit en effet prêter des tenues par les plus grands couturiers. Et elle tient à les porter : "Pour les soirées de gala, je trouve cela sympa de montrer ce qu'est la création française", se justifie-t-elle dans l'ouvrage.

 

Article le plus lu : Ce que l'on sait de l'homme qui a foncé sur des piétons : voir les actualités

Présidentielles / Emmanuel Macron