David Drugeon : le djihadiste avait des rêves de voyages militants

David Drugeon : le djihadiste avait des rêves de voyages militants Le jeune Breton qui aurait été tué en Syrie était membre du réseau social "Copains d'avant". S'il n'y a jamais fait l'apologie du terrorisme, on apprend sur sa fiche beaucoup de choses sur le jeune homme devenu jihadiste.

C'est un responsable du Pentagone qui l'a annoncé jeudi 6 novembre : David Drugeon, jeune Français de 24 ans, a probablement été tué en Syrie. Il aurait été abattu lors d'une attaque menée par un drone dans le nord-ouest du pays. Devenu jihadiste, parti en 2010 en Egypte dans un école coranique, le jeune Breton s'était converti à l'islam dès 13 ans, affirme son père (voir vidéo ci dessous). Si sa personnalité et les raisons de son radicalisme sont difficiles à déterminer, David Drugeon était membre du réseau social Copains d'avant (partenaire de Linternaute.com), sur lequel on peut prendre connaissance de certains éléments d'information éclairants.

drugeon
La photo de David Drugeon sur Copains d'avant © Copains d'avant

David Drugeon, né le 19 novembre 1989, a grandi à Vannes, où il a suivi sa scolarité jusqu'en 2005. A cette date, il rejoint Rennes pour poursuivre ses études au lycée Pierre Mendès France. Il indiquait sur son profil s'être rendu en Egypte, mais aussi en Allemagne et en Espagne. Le service de Copains d'avant permet à ses membres de donner des informations sur les "pays où l'on rêve d'aller". David Drugeon s'était prêté au jeu en désignant des destinations peu communes : le jeune homme "rêvait" de se rendre en Algérie, en Arabie Saoudite, au Pakistan, en Syrie, en Somalie, au Soudan, en Irak, en Ethiopie et en Israël.

drugeon carte
Les pays où David Drugeon souhaitait se rendre © Copains d'avant

Le père de David Drugeon, chauffeur de bus dans l'agglomération de Vannes, a livré un témoignage fort sur son fils, confirmant qu'il voulait faire le jihad. "On se retrouvera dans l'au-delà et je mourrai en martyr" lui avait-il écrit dans une lettre d'adieu datant de 2010.

Article le plus lu - Campion tient des propos homophobes (et vulgaires) › Voir les actualités

Annonces Google