Interview Trierweiler : nouvelles déclarations choc à la BBC [VIDÉO]

Interview Trierweiler : nouvelles déclarations choc à la BBC [VIDÉO] Valérie Trierweiler a accordé une interview exceptionnelle à la BBC ce dimanche matin. Une première à la télévision, où elle se livre enfin face caméra sur les photos de Closer, son succès en librairie et sa supposée soif de vengeance.

François Hollande au pilori, y compris à l'étranger. Le best-seller de Valérie Trierweiler sortira la semaine prochaine en anglais sous le titre : "Thank You For This Moment : A story of Love, Power and Betrayal" ("Merci pour ce moment : une histoire d'amour, de pouvoir et de trahison"). Une promotion en Italie et dans plusieurs autres pays européens est aussi entamée. De quoi accabler encore un peu plus François Hollande en dehors de l'Hexagone après le tremblement de terre déjà provoqué par son livre ne France à la rentrée. Dans une interview à la BBC entièrement retransmise par Linternaute.com, Valérie Trierweiler a porté ce matin un nouveau coup au chef de l'Etat avec plusieurs déclarations choc.

Sur les photos de Closer d'abord, Valérie Trierweiler explique être toujours incapable de les regarder, plus de dix mois après le scoop. "Je ne les ai même pas toutes vues encore. Je ne peux pas les voir", a-t-elle confié dans l'émission d'Andrew Marr, éditorialiste politique de la chaîne britannique. Et elle confirme que le scandale provoqué par François hollande et Julie Gayet l'a laissée sous le choc. "J'avais entendu les rumeurs mais je n'y croyais pas", indique Valérie Trierweiler qui dénonce encore une fois le culte du mensonge de François Hollande, à l'antenne cette fois. Un mensonge développé de très longue date selon elle par le chef de l'Etat : "En 2007, il y avait un mensonge [...] quand François Hollande et Ségolène Royal faisaient croire qu'ils étaient toujours un couple [...], jouaient la comédie du bonheur."

Sur son livre, Valérie Trierweiler nie avoir été menée par le ressentiment. "Ce n'est pas une vengeance, ce n'est pas une revanche", assure-t-elle à la chaîne anglaise ajoutant : "Ce n'est pas pour le détruire. C'est pour me reconstruire moi." Pour Valérie Trierweiler," Merci pour ce Moment" est "un livre d'amour" avant tout. Consciente de son succès en France, l'ancienne Première dame admet qu'elle va gagner beaucoup d'argent "l'année prochaine", mais que ce n'était pas son "objectif premier." "Les médias ont dit ne lisez pas ce livre, n'achetez pas ce livre, mais les gens l'ont fait quand même", se vante-t-elle.

Mais c'est encore sur François Hollande et sur sa politique que les coups portés sont les plus durs. "Il avait assuré que la courbe baisserait et ce n'est pas le cas", juge Valérie Trierweiler, interrogée sur l'impopularité du président de la République en tant que "journaliste politique". "Je vois beaucoup de personnes en difficulté qui ne l'étaient pas auparavant", témoigne-t-elle. Et la sentence tombe : Valérie Trierweiler se dit "révoltée", "comme la femme amoureuse que j'étais de lui et je l'ai été comme citoyenne de gauche". Avant de conclure par un malicieux "Merci, ... thank you for this moment" (en anglais), Valérie Trierweiler a espéré publiquement que son livre serve " d'électrochoc" au chef de l'Etat.

EN VIDÉO - Voici l'intégralité de l'interview de la BBC avec Valérie Trierweiler.

Article le plus lu - Nordahl Lelandais fait de nouveaux aveux glaçants › Voir les actualités

Annonces Google