Alain Soral : des photos de nu sur Internet et une plainte d'une ex-amie

Alain Soral : des photos de nu sur Internet et une plainte d'une ex-amie Des photos où une ex-amie d'Alain Soral, le mannequin Binti, apparaît nue et un cliché du polémiste tout autant déshabillé semblent être au coeur de menaces assez sordides. Une plainte a été déposée par la jeune femme.

C'est une sombre histoire mêlant l'intimité d'Alain Soral et les réseaux du polémiste d'extrême droite qui agite les réseaux sociaux depuis ce week-end. Le 16 novembre rapporte Street Press, l'ancienne compagne d'Alain Soral, le mannequin Binti, a porté plainte pour "injures à caractère racial, violation des données informatiques et menaces". Selon la jeune femme qui a livré ses explications à Street Press, le polémiste avait entamé une relation suffisamment avancée avec la jeune femme d'origine camerounaise pour qu'ils échangent des photos d'eux dénudés. Avant de se laisser convaincre, elle avait été séduite par son combat et sa personnalité. "Je le trouvais très chaleureux, comme un tonton. Et de voir quelqu'un, rejeté par tout le monde, qui se battait pour défendre les noirs, ça m'a touchée. Progressivement, je me suis intéressée à toute cette mouvance, et j'ai eu envie d'aider" explique-t-elle.

Mais entre eux d'eux, les choses ont rapidement mal tourné, Binti ayant été selon ses dires agressée par de nombreux textos racistes et violents, justifiés par son refus d'aller plus loin avec elle. "Ton destin est d'être un fantasme à vieux blanc juif pervers", "black à pédés"... Des SMS nauséabonds auraient été envoyés par Alain Soral à la jeune femme, et d'autres clairement menaçants : "Je garde tes photos sous le coude au cas où je trouverais que tu te la racontes un peu trop..." Le 17 novembre, des photos de la jeune femme nue apparaissent sur un faux compte Facebook. Street Press évoque des "représailles" possibles "à la diffusion par le paparazzi Elfassi d'un selfie d'Alain Soral nu dans sa salle de bain". Binti, elle, assure qu'elle n'est pas à l'origine de cette publication et qu'elle n'a rien donné au paparazzi. Elle affirme en revanche avoir été menacée par des proches d'Alain Soral, présentant mails et textos de menace à Street Press.

Alain Soral nie lui en bloc ces accusations, et y voit des manoeuvre politiques. "S'il ne s'agit pas d'incitation à la haine raciale voulue par le lobby sioniste pour casser la dynamique de Réconciliation nationale, cette campagne y ressemble fort !" écrit-il sur son site Internet.

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google