Gayet à l'Elysée : Hollande trahi par une taupe au sein du personnel ?

Gayet à l'Elysée : Hollande trahi par une taupe au sein du personnel ? L'entourage de François Hollande laisse entendre qu'un membre du personnel aurait pu prendre les photos du président en compagnie de Julie Gayet dans un bureau de l'Elysée. L'ancien bureau d'Aquilino Morelle est même cité par un paparazzi.

François Hollande aurait été trahi. C'est l'explication la plus crédible pour l'entourage du président de la République, si l'on en croit le Journal du Dimanche, au sujet des photos publiées dans Voici où il apparaît en compagnie de Julie Gayet. Le cliché révélant que le chef de l'Etat et l'actrice se voient bien au palais aurait été pris par quelqu'un situé à l'intérieur de l'Elysée. Selon l'hebdomadaire, une douzaine d'employés seraient sur une short list de personnes soupçonnées du méfait. Pire, selon les premières "vérifications", la photo aurait été prise depuis les appartement privés du chef de l'Etat, une aile du palais à laquelle très peu de monde a accès.

Cette hypothèse, retenue comme la plus probable, qui pose de nouvelles questions embarrassante au président. Qui a pu commettre un tel acte de lèse-majesté ? Pour le paparazzi Pascal Rostain, interrogé sur Radio Classique, la photo a été prise depuis le bureau d'Aquilino Morelle, l'ancien proche conseiller de François Hollande, parti de l'Elysée en très mauvais terme avec le président. Pour l'un des "hommes de la présidence" cité par le JDD, "le cliché semble avoir été pris du premier étage de l'aile privée, le bâtiment qui longe la rue de l'Élysée et donne sur le jardin", ce qui accrédite la thèse d'une taupe infiltrée, ayant des intentions malveillantes. La bonne nouvelle - si l'on peut dire -, c'est que celle-ci ne semble pas avoir de velléités de s'en prendre à la sécurité du président. C'est donc la piste d'un membre du personnel poussé par l'appât du gain qui se dessinerait, d'autant que la qualité du cliché démontre qu'il n'a pas forcément été pris par un professionnel. "Je connais très bien l'Élysée et c'est absolument impossible de shooter de l'extérieur. C'est fait du 1er étage avec un smartphone." a même expliqué le paparrazzi Sébastien Valiela à l'AFP.

La rédactrice en chef de Voici, Marion Alombert, a assuré vendredi dernier sur le site du Point que le cliché avait été pris depuis un "spot", sur l'un des "bâtiments extérieurs de l'Élysée qui offrent un petit angle de vue, bien connu des paparazzis".

Article le plus lu - Remaniement : c'est imminent, ultimes rumeurs › Voir les actualités

Annonces Google