Simone Veil : IVG, droits de l'Homme, les combats de sa vie en vidéo

Simone Veil : IVG, droits de l'Homme, les combats de sa vie en vidéo VIDÉOS ET DISCOURS - Ministre, présidente du Parlement européen, membre du Conseil constitutionnel et académicienne, Simone Veil a mené une vie riches en combats politique. Retour en vidéos sur les grands moments de sa carrière.

Il y a tout juste 40 ans, Simone Veil défendait la loi sur l'interruption volontaire de grossesse devant l'Assemblée nationale. C'est ce texte qui donnera à la ministre de la Santé, nommée par le Premier ministre Jacques Chirac en 1974, cette aura de femme inflexible qui sera par la suite tant appréciée de l'opinion. Avant sa nomination et son combat pour l'IVG, elle était secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature, et peu connue du grand public. Le vote de cette loi constitue la première victoire politique et "humaniste" de Simone Veil.

En mars 2010, Simone Veil revenait dans une interview sur le vote de la légalisation de l'IVG, expliquant avoir reçu des "lettres abominables" et avoir été la cible d'attaques virulentes durant les semaines pendant lesquelles la France débattait sur le sujet :

Simone Veil, personnalité historique du centre, a conduit la liste UDF aux premières élections au suffrage universel instaurées à l'échelle de l'Union Européenne, en 1979. Elle est choisie par l'Europe comme première présidente du Parlement européen de l'histoire. Elle occupera ce poste jusqu'en 1982. Simone Veil ne s'est jamais départie de ses convictions centristes, humanistes et fédéralistes. Lors de la création de l'UDI par Jean-Louis Borloo il y a deux ans, la première carte d'adhérent est imprimée à son nom.

Simone Veil est aussi une personnalité politique reconnue dans le monde, pour avoir diriger le parlement de l'ONU, mais aussi pour son combat pour la défense des droits de l'Homme dans le monde. En 1998, elle était intervenue à l'ONU pour interpeller tus les pays qui refusaient encore à l'époque de ratifier la charte des Droits de l'Homme.

En mars 1998, Simone Veil est nommée membre du Conseil Constitutionnel par le président du Sénat, René Monory. Elle y siègera jusqu'en 2007. Quelques mois plus tard, elle devient membre de l'Académie française, au fauteuil de l'ancien Premier ministre Pierre Mesmer. C'est Jean d'Ormesson qui prononce alors le discours de réception de la nouvelle élue. L'occasion pour lui de retracer son parcours, en revenant sur son enfance, sa déportation à Auschwitz durant la guerre, puis sur son engagement politique en France et en Europe.

Article le plus lu - Attentat de Strasbourg : comment Cherif Chekatt est mort › Voir les actualités

Simone Veil : IVG, droits de l'Homme, les combats de sa vie en vidéo
Simone Veil : IVG, droits de l'Homme, les combats de sa vie en vidéo

Il y a tout juste 40 ans, Simone Veil défendait la loi sur l'interruption volontaire de grossesse devant l'Assemblée nationale. C'est ce texte qui donnera à la ministre de la Santé, nommée par le Premier ministre Jacques Chirac en 1974,...

Annonces Google