Jeannette Bougrab était la compagne de Charb : son hommage à Charlie Hebdo

Jeannette Bougrab était la compagne de Charb : son hommage à Charlie Hebdo Jeannette Bougrab a rendu un hommage appuyé sur à la télévision aux membres de Charlie Hebdo, tués mercredi. Celle qui était la compagne de Charb, mais aussi une femme de droite, considère qu'ils méritent d'entrer au Panthéon.

[Mis à jour le 9 janvier 2015 à 00h21] C'est sur le plateau de BFM TV ce jeudi soir que Jeannette Bougrab, la compagne du dessinateur assassiné Charb, a tenu a exprimer sa colère, mais aussi son émotion face au drame. Visiblement émue, l'ancienne secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy a eu des paroles fortes, se montrant déterminée et convaincue : "Il est mort debout, il a été exécuté. [...] Il est mort pour ses idées. Mon compagnon est mort assassiné parce qu'il dessinait dans un journal". En creux, elle a aussi laissé apparaître un peu de leurs échanges sur la vie et la politique : "J'ai perdu l'être aimé. J'ai perdu une partie de moi. [...] J'étais avec un héros d'un bord différent, il me disait que j'étais une communiste qui s'ignorait" a-t-elle témoigné. Mais face au choc, Jeannette Bougrab se dit bouleversée : "J'ai peur de voir son corps. Je ne l'ai pas encore vu. Je ne sais pas comment je vais réagir. Hier j'ai été hospitalisé car j'étais sous le choc".

La jeune femme, qui fut secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy, chargée de la Jeunesse et de la Vie associative, ne craint pas d'associer la mémoire des victimes de l'attentat à celle des hommes qui ont combattu pendant la Seconde guerre mondiale : "C'étaient des gens exceptionnels, de vrais héros. Ils méritent le Panthéon. (...) Ils se sont battus pour des libertés que nous avons oublié de défendre, ce sont des résistants". Proche de certains membres de la rédaction, la compagne de Charb craint malgré tout que les survivants ne puissent plus travailler comme auparavant : "Certains ne poursuivront pas l'aventure Charlie car ils sont terrorisés", mais elle ajoute : "Si Charlie disparaissait demain on les assassinerait tous une deuxième fois".

EN VIDEO - Invitée du JT de 20H, au lendemain de l'attaque du siège de Charlie Hebdo, Jeannette Bougrab a évoqué la perte de son compagne, le dessinateur Stéphane Charbonnier dit "Charb".

Jeannette Bougrab : l'ex ministre de Sarkozy qui aimait Charb

Issue d'une famille de harkis, Jeannette Bougrab a un parcours atypique dans l'univers politique et médiatique. A 41 ans, elle est passée à la fois par le monde de l'université (elle a un DEA et un doctorat en droit), le Conseil constitutionnel, la sphère associative, la politique, mais aussi les médias. Présidente de la Halde (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité) pendant moins d'un an en 2010, elle se fait connaitre comme une grande combattante des discriminations. C'est après cette expérience qu'elle est recrutée au sein du gouvernement Fillon en tant que secrétaire d'Etat à la Jeunesse et à la Vie associative. Plus récemment, elle a été chroniqueuse politique pour le Grand Journal d'Antoine de Caunes sur Canal+.
Ministre de Sarkozy, membre de l'UMP, proche de Guéant et de Juppé (elle sera même candidate aux législatives), juriste et avocate dans un grand cabinet, épinglée par le Canard Enchaîné pour ses indemnités de présidente de la Halde, contributrice d'une grande émission de télévision... Jeannette Bougrab n'a pas le profil qu'on pourrait attendre d'une admiratrice de Charlie Hebdo et a fortiori de son directeur. Pourtant, si elle se situait aux antipodes de Charb, son compagnon, sur le terrain politique, les deux personnalités partageaient plusieurs convictions. La lutte contre les discriminations, notamment des discriminations à l'embauche, ou encore la défense des droits des homosexuels en fait partie. Jeannette Bougrab sera également réprimandée lors de son passage au gouvernement pour avoir souhaité expressément le départ de Hosni Moubarack lors de la révolution en Egypte. Profondément laïque, elle se dira plus tard déçue du résultat des Printemps arabes et de leur récupération par les islamistes. "Je ne connais pas d'islam modéré", déclarera-t-elle en 2011 au Parisien. Comme une prémonition ?

EN VIDEO - Lors de son passage au JT de 20H de TF1, Jeannette Bougrab a aussi expliqué que son compagnon "Charb", décédé dans l'attaque de Charlie Hebdo, préparait un livre contre l'islamophobie et un autre mettant en scène "Maurice et Patapon".

Article le plus lu - Gérard Collomb fâché avec Macron ? › Voir les actualités

Annonces Google