Manuel Valls : son discours en intégralité [TEXTE ET VIDEO]

Manuel Valls : son discours en intégralité [TEXTE ET VIDEO] Le Premier ministre a été ovationné par les députés français mardi 13 janvier pour son vibrant discours d'hommage aux victimes des attentats.

Rarement le discours d'un Premier ministre aura été aussi applaudi au sein de l'hémicycle de l'Assemblée nationale. L'exercice auquel s'est prêté Manuel Valls, difficile dans sa forme et sur le fond, a conquis l'ensemble des députés qui lui ont réservé une standing ovation à la fin des 45 minutes de son intervention. Comme attendu, le Premier ministre a appelé les Français à ne pas faire d'amalgames : "Oui, la France est en guerre contre le terrorisme, le djihadisme et l'islamisme radical. La France n'est pas en guerre contre l'islam et les musulmans".

Des propos de fermeté, mais aussi d'hommage aux victimes et aux Français, dont la réaction a été saluée à travers le monde : "Les soutiens, la solidarité venus du monde entier ne s'y sont pas trompés : c'est bien l'esprit de la France, sa lumière, son message universel, que l'on a voulu abattre. Mais la France est debout !" Au coeur de son message, Manuel Valls a adressé un message de compassion aux juifs et musulmans de France : "Je ne veux plus qu'il y ait des juifs qui puissent avoir peur, je ne veux pas que des musulmans aient honte, la République est fraternelle, généreuse et elle est là pour accueillir chacun".

 L'intégralité du discours de Manuel Valls (pdf)

Un discours adressé à tous les Français

"La France est une liberté farouche. Rester fidèle à l'esprit du 11 janvier, c'est être habité par ces valeurs, apporter des réponses aux questions des Français, comprendre que le monde a changé, qu'il y aura un avant et un après".
Aux juifs de France : "L'histoire nous l'a montré, le réveil de l'antisémitisme, c'est le symptôme d'une crise de la démocratie, d'une crise de la république [...]. Les actes antisémites connaissent en France une progression insupportable. Il y a les paroles, les insultes, les gestes. Les attaques ignobles, comme à Créteil, il y a quelques semaines, qui n'ont pas soulevé l'indignation qui était attendue par nos compatriotes juifs"

Aux musulmans de France : "L'islam est la deuxième religion de France. Elle a toute sa place en France". Des actes anti-musulmans, inadmissibles, intolérables, a-t-il dénoncé, se sont produits ces derniers jours. Là aussi, s'attaquer à une mosquée, à une église, à un lieu de culte, profaner un cimetière, c'est une offense à nos valeurs".

Article le plus lu - Lelandais : de nouveaux aveux pour agression sexuelle ? › Voir les actualités

Annonces Google