Dieudonné : "Apologie du terrorisme ? Merde !"

Dieudonné : "Apologie du terrorisme ? Merde !" Une peine de 30 000 euros d'amende a été requise par la procureure contre Dieudonné pour avoir publié sur Facebook "Je me sens Charlie Coulibaly". Accusé de faire l'apologie du terrorisme, le polémiste a voulu tourner les accusations en dérision.

Accusé de faire sur les réseaux sociaux l'apologie du terrorisme, Dieudonné a encore une fois tenté de tourner en dérision les arguments de la procureure, qui a finalement requis contre lui ce mercredi 4 février 200 jours amende de 150 euros. Autrement dit, si la peine n'est pas acquittée, Dieudonné pourra soit faire de la prison, soit payer 30 000 euros d'amende. Le polémiste, qui assistait ce mercredi à son troisième procès en une semaine, s'est positionné en victime à la barre, considérant que la justice s'acharnait sans raison : "Bien évidemment je condamne sans aucune retenue et sans aucune ambiguïté les attentats" a-t-il assuré, affirmant que son message "Je suis Charlie Coulibaly" avait été mal interprété. "Je me suis senti concerné par cette marche et exclu par les services de police de cette marche" a-t-il expliqué, insistant sur le fait qu'il devait être considéré comme un "Charlie" alors qu'il se sent traité comme un terroriste.

Sur son site Internet, Dieudonné avait donné rendez-vous à ses fans la veille de son procès. Dans une vidéo publiée pour l'occasion, parlant de son audition, sa parole avait la même résonance, mais le ton était bien plus "libre". Parlant de Manuel Valls, il a alors ses mots : "Je suis convoqué sur ordre de notre maître, 'El Blancos', pour répondre de l'accusation d'apologie de terrorisme. Par chance, ils n'ont pas retenu ni le cannibalisme, ni la sorcellerie vaudou, ni l'organisation de jeu de dés truqués". Evoquant alors son "tweet" (il s'agit en réalité d'un post Facebook NDLR), il ironise : "Ce serait de l'apologie de terrorisme... Merde ! Et pourquoi pas directement un crime contre l'humanité ?".

Dieudonné a plusieurs été plusieurs fois condamné pour ses propos polémiques pour "incitation à la haine raciale".

EN VIDEO - Dieudonné était jugé en référé mercredi 4 février pour "apologie du terrorisme" :

Article le plus lu - Tariq Ramadan révèle des SMS chocs › Voir les actualités

Annonces Google