Johnny Hallyday hospitalisé : sa santé reste fragile depuis les rumeurs sur sa mort

Johnny Hallyday hospitalisé : sa santé reste fragile depuis les rumeurs sur sa mort JOHNNY - Le chanteur français, victime de "détresse respiratoire" est actuellement hospitalisé dans la clinique Bizet à Paris. Depuis septembre, des rumeurs sur la mort du rockeur se font de plus en insistantes.

[Mis à jour le 17 novembre 2017 à 23h00] Dernières infos - Rien ne va plus pour Johnny Hallyday ! Une nouvelle alerte sur son état de santé a été annoncée dans les médias ce vendredi. Le chanteur de rock a été hospitalisé dans la nuit de dimanche à lundi dernier suite à une "détresse respiratoire". C'est BFMTV qui a révélé l'information après l'avoir obtenu auprès d'un proche de son entourage. Il serait arrivé à la clinique Bizet, à Paris, vers 2 heures du matin "fatigué et très amaigri", selon les détails de Voici. Le magazine d'informations people rapporte également que Johnny Hallyday aurait un étage de la clinique qui lui serait entièrement réservé. Des médecins viendraient contrôler son état de santé toutes les heures afin de s'assurer qu'il récupère bien de cette nouvelle alerte sur son état de santé. 

Une arrivée à l'hôpital en fauteuil roulant

Voici donne encore quelques précisions sur cette hospitalisation : Johnny a été conduit par son épouse Laeticia à la clinique, dans le 16e arrondissement de Paris. Une décision motivée par une inquiétante dégradation de son état de santé. Le chanteur aurait eu du mal à respirer durant plusieurs heures, dimanche 12 novembre, dans l'après-midi. Enfin, Voici ajoute que Johnny Hallyday aurait été très inquiet de cette alerte confirmant la faiblesse de son état de santé, lui qui ne parle que très peu dans les médias de son cancer depuis qu'il a révélé être touché par la maladie.

Closer, qui avait été à l'origine des révélations du cancer de Johnny Hallyday en mars, donne également quelques informations : le chanteur est arrivé en fauteuil roulant. Son épouse aurait passé toutes les nuits à ses côtés. Ses files Joy et Jade sont venues lui rendre visite mercredi. Selon le magazine people, sa sortie de la clinique a été envisagée dès ce jour-ci, mais les médecins lui ont suggéré de rester un peu plus longtemps. Gala indique de son côté que le rockeur a reçu la visite de sa fille Laura Smet, de Yarold Poupaud, de Caroline de Maigret, de la chef Hélène Darroze et de Sébastien Ferran, son manager. "Fausse alerte" écrit de son côté Dh.be, qui assure d'ailleurs que si le chanteur a été hospitalisé, c'est en réalité pour être placé en observation "dans la perspective d'examens à passer le lundi 13 novembre et programmés de longue date".

Une détresse respiratoire, qu'est-ce que c'est ?

Johnny Hallyday a été hospitalisé et gardé en clinique plusieurs jours à cause d'un défaut d'oxygénation. On parle en effet de détresse respiratoire lorsque les échanges de gaz effectués lors de l'inspiration et de l'expiration, entre l'absorption d'oxygène et le rejet du gaz carbonique, dysfonctionnent. Cela peut être provoqué par une obstruction pulmonaire ou une maladie chronique. Si le défaut d'oxygénation n'est pas traité, il peut entraîner la mort.

Pour se soigner, la star du rock français a fait appel à une star de la médecine. David Khayat, 61 ans, est tout simplement le cancérologue le plus réputé de France. Chef du service d'oncologie de l'hôpital La Pitié-Salpêtrière pendant 20 ans, conseiller de la Présidence de la République de 2002 à 2006 pour le Cancer, président et fondateur de la Maison des cancérologues de France, membre direc­teur de l'Ameri­can Society of Clini­cal Onco­logy, David Khayat est une référence mondiale et est un personnage clé de la lutte contre le cancer. Devenu proche de Johnny, c'est lui qui est parvenu à faire arrêter la cigarette au chanteur. Il supervise toutes ses séances de chimiothérapie et selon le portrait que lui consacre Gala, il n'hésitait pas à faire des allers-retours à Los Angeles quand son célèbre patient y vivait encore.

Johnny hospitalisé, mais bientôt rétabli

Selon les informations du Parisien, Johnny Hallyday aurait suivi une nouvelle séance de chimiothérapie pour contrer les cellules cancéreuses, un acte médical très éprouvant, effectué par l'équipe médicale, malgré sa détresse respiratoire. Au quotidien, un proche donne toutefois des nouvelles de nature à rassurer les fans du chanteur : "Il a pu se reposer cette semaine et il devrait pouvoir rentrer chez lui ce week-end", confie-t-il. L'Agence France Presse a contacté un proche de Johnny Hallyday qui a confirmé formellement l'hospitalisation du chanteur et indiqué que "son retour à la maison est prévu sous peu, la situation est stabilisée". Selon BFMTV, Johnny Hallyday devait passer des examens médicaux complémentaires ce vendredi 17 novembre, sa famille espérait qu'il puisse rentrer chez lui dès le samedi. Le média ajoute toutefois que "le chanteur peine à marcher et il doit se déplacer actuellement en fauteuil roulant".

Un autre membre de l'entourage assure d'ailleurs au Parisien que le chanteur va reprendre dans les prochains jours l'enregistrement de l'album sur lequel il travaille. Ce qui signifie donc que la voix et le souffle de Johnny n'ont pas été trop affectés par ce nouveau séjour à l'hôpital. Il y a quelques jours d'ailleurs, son manager Sébastien Farran expliquait : "Il a arrêté de fumer évidemment donc effectivement, il y a une espèce de déclaration des ingénieurs qui me disent que sa voix est incroyable. La voix qu'il a aujourd'hui est peut-être la voix qu'il n'a jamais eue".

En revanche, cette hospitalisation a empêché Johnny Hallyday d'assurer la promotion de l'album hommage qui sort ce vendredi, intitulé "On a tous quelque chose de Johnny". Le rockeur n'a pu donner aucune interview pour parler de ce nouveau disque. Sur les réseaux sociaux cependant, Johnny Hallyday demeure actif. Sur son compte Twitter, il a posté le 14 novembre, alors qu'il était à l'hôpital, un extrait vidéo de Nolwenn Leroy chantant en studio "Quelque chose de Tennessee".

Un "QG" près de Paris pour être soigné

Bien avant cette hospitalisation, selon Le Point, Johnny Hallyday avait "transformé sa maison de Marnes-la-Coquette en QG" dès son retour en France. C'est là qu'il reçoit depuis quelques temps ses amis et se consacre à la fois à ses projets musicaux et à son combat contre le cancer. Le site de l'hebdomadaire indique qu'il suit des soins d'immunothérapie, en plus de traitements de chimiothérapie, "sous la direction du professeur Khayat", qui serait parvenu à lui faire arrêter le tabac. Ce médecin connait parfaitement le dossier médical du rockeur, il l'a suivi de près durant sa dernière tournée. Il a par ailleurs travaillé avec les médecins de l'hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles dans lequel Johnny a reçu des soins.

Les proches se veulent rassurants...

Mardi 8 novembre, c'est un ami proche, Eddy Mitchell, qui a tenu à donner des nouvelles rassurantes sur l'état de santé de Johnny Hallyday. Sur BFMTV, le chanteur qui connaît bien "l'idole des jeunes" a fait savoir que le rockeur était au travail. "J'ai eu des nouvelles ce matin, il était en studio. Ça allait", a-t-il sobrement déclaré. Plus tôt, c'est son manager, Sebastien Farran, qui a voulu mettre un terme aux rumeurs sur l'affaiblissement physique de Johnny. "Il se soigne, il n'y a pas péril en la demeure. Il va bien, voilà. Il se bat, il est là et il sera prochainement là pour le montrer", a-t-il dit, sans donner de précision sur son retour sur scène.

Mais le manager regrette que les magazines people s'attardent sur la santé du rockeur. "Ça ne sert à rien de démentir, a affirmé Sébastien Farran. Il y a toute une presse qu'on connaît très bien, qui vit de ce genre de choses. Soit on attaque quand c'est attaquable, soit on laisse courir. C'est dommage car ils ne se rendent pas compte que la famille de l'intéressé lit possiblement ce qu'ils écrivent".Même son de cloche du côté de Jean-Claude Camus, son ancien producteur. "Les rumeurs les plus folles qui courent, il faut les arrêter. [...] Il arrive à aller au studio d'enregistrement pour mettre des voix. [...] Il m'a fait écouter les chansons de son futur album qui sont extraordinaires, la voix est... Franchement, ça va être quelque chose de costaud", affirmait-il début novembre sur l'antenne de BFM TV.

...mais la presse s'alarme 

Les journaux rapportant l'actualité des stars livrent pourtant régulièrement des informations inquiétantes, contrairement aux nouvelles rapportées par des plus ou moins proches du chanteur. Le 3 novembre 2017, Closer indiquait que Johnny Hallyday voyait sa santé vaciller en cette fin d'année. Comme son homologue Voici, le magazine people a publié un article dans lequel il confirme que Johnny a bien subi des immobilisations dernièrement. Un mois après des rumeurs insistantes qui annonçaient la mort de Johnny, on apprend que la star aurait été opérée de la hanche, dans un hôpital de l'est parisien. Le tout pour la consolider, éviter une fracture et "diminuer la douleur" écrit Closer. L'information rappelle les "douleurs à la jambe" évoquées par Voici le 20 octobre, qui parlait d'un Johnny coincé chez lui. Cette fois Closer confirme que cette opération a contraint le chanteur à l’immobilisation à son domicile de Marne-la-Coquette et même à l'usage d'un fauteuil roulant pendant "une dizaine de jours".

Johnny pourrait désormais remarcher, toujours selon Closer. Mais quand ce n'est pas sa hanche, c'est son cancer qui qui le contraint au repos. Le magazine people indique que Johnny Hallyday a aussi subi une nouvelle séance de chimiothérapie début novembre. Une séance accompagnée d'un protocole d'immunothérapie et de transfusion sanguine très éprouvant. L'article de Closer constitue en tout cas la dernière manifestation de sept mois et demi de révélations, contre-révélations, de rumeurs,  allant parfois jusqu'à annoncer la mort de Johnny... Depuis qu'il a confié à ses fans qu'il était soigné pour un cancer, le rockeur préféré des Français est en effet cerné par les on-dit.  Retour sur un feuilleton qui obsède les fans depuis des mois.

Cancer de Johnny Hallyday, la confession

C'est le 8 mars 2017, dans la soirée, que Johnny Hallyday a dévoilé son cancer. Acculé par la presse people, et notamment par un article de Closer paru le jour même et le disant au plus mal, Johnny a été contraint de réagir. Sur Facebook, la star a écrit qu'on lui avait "effectivement dépisté il y a quelques mois des cellules cancéreuses" pour lesquelles il était "actuellement traité". Mais l’idole des jeunes assurait immédiatement que ses jours n'étaient "pas en danger" et qu'il était "suivi par d'excellents professeurs" bénéficiant de sa "totale confiance". Evoquant un "combat" mené aux côtés de sa femme et de ses proches, Johnny concluait par ces mots : "J'irai jusqu'au bout pour tous ceux qui m'aiment. A bientôt sur scène".

Johnny Hallyday malade, des mois de spéculations

Dès le lendemain de l'annonce du cancer de Johnny Hallyday, les spéculations sont reparties de plus belle sur son état de santé. S'est engagé un feuilleton de plusieurs mois de nouvelles, venues de Johnny lui-même ou de ses proches, soufflant le chaud et le froid. Summum de cette séquence d'incertitude : fin septembre, France Bleu annonçait la mort de Johnny après un piratage (lire ci-dessous). Après la tournée des Vieilles Canailles, lors de laquelle Johnny Hallyday s'est affiché affaibli mais combatif, c'est un déferlement d'articles de la presse people qui a jalonné la rentrée du chanteur. Des papiers évoquant ici une hospitalisation, là une immobilisation forcée à son domicile de de Marne-la-Coquette. Voici le bilan de huit mois de spéculation et de révélations sur la santé de Johnny.

Mort de Johnny Hallyday, rumeur tenace

Le 28 septembre 2017, à la mi-journée, la mort de Johnny Hallyday est annoncée sur les réseaux sociaux. Et pas par n'importe quel anonyme. C'est un grand média, France Bleu, qui a diffusé l'information sur son compte, avant de plaider immédiatement le piratage. L'article, titré "Johnny Hallyday : le 'roi du Rock' s'est éteint cette nuit", paraissait déjà assez bancale venu d'une station comme celles de Radio France. Le post, publié sur Facebook, indiquait que les causes du décès étaient "encore à établir" et que "la piste du cancer" n'était "pas éloignée (sic)"... Le démenti de Maxence Petitjean, rédacteur en chef du site, est immédiatement venu mettre un terme aux volontés de propager les rumeurs.

Depuis des années, Johnny Hallyday est régulièrement victime de rumeurs qui annoncent qu'il est gravement malade, voire proche de la mort. Les premiers bruits sur la santé de Johnny Hallyday remontent à 2009. Il faut dire que cette année-là, la santé de la star vacille. Un accident sur son yacht oblige le rockeur à un séjour à l'hôpital. Sa hanche, déjà été fragile à cause d'une chute remontant à 1983, doit être examinée. Les assurances de l'artiste réclament des analyses plus complètes de son état de santé et un polype doit lui être retiré.

A la fin de l'année, Johnny est opéré d'une hernie discale par le docteur Stéphane Delajoux. Le début d'une longue saga débute avec une hospitalisation à Los Angeles, l'annulation d'une tournée et une grosse frayeur puisque le chanteur a été mis en coma artificiel. L'affaire sera portée en justice et donnera lieu à de nombreuses révélations, notamment sur la consommation excessive d'alcool qui aurait compliqué sa convalescence. En 2011, Johnny doit de nouveau se faire opérer pour remplacer sa prothèse de hanche. L'été suivant, en vacances à Saint-Barthé­lémy, un virus frappe la star qui souffre de tachycardie. Des rumeurs sur de prétendus "problèmes cardiaques" ne tarderont pas à suivre...

En août 2016 le célèbre rockeur français a été déclaré mort sur Twitter, avant que ce dernier ne publie une photo de lui et de ses musiciens. Quelques mois plus tôt, un faux site de CNN, la célèbre chaîne de télévision américaine, déclarait que le chanteur avait été victime d'un terrible accident de voiture. Là encore, l'information avait fait le tour des médias peu rigoureux, avant d'arriver aux oreilles du principal intéressé, bien vivant.

Il y a aussi cette rumeur de mars 2017, juste avant l'annonce du cancer, quand sa fille Laura Smet plaidait le piratage de son compte Facebook après qu'un message annonçant le décès de la star eut été diffusé. Le compte de Laura Smet avait annoncé un Johnny "condamné", victime d'"un cancer des poumons". La mort de Johnny Hallyday apparaissait alors comme imminente. "Il y a quatre mois, mon père a appris qu'on lui avait diagnostiqué un cancer des poumons. Récemment, des métastases ont atteint son foie, son estomac et malheureusement, son pancréas. Il est donc condamné. Mais malgré cela, il continue à se battre", indiquait précisément le message qui s'est par la suite révélé être un acte de malveillance.

Un homme, proche de la fille de Johnny Hallyday, avait été interpellé. Il aurait affirmé à la police avoir entendu une conversation téléphonique évoquant la maladie du chanteur et aurait voulu en restituer le contenu sur le compte Facebook de Laura Smet. Un signe précurseur de ce qui allait être annoncé ? A la suite du piratage, Johnny était intervenu, affirmant alors aller "très bien", photo à l'appui sur Twitter (voir le tweet ci-dessous). Mais il ne faisait pas encore mention de son cancer. Mercredi 8 mars, sur Twitter, tout en dévoilant qu'il était bien atteint de la maladie, Johnny dénonçait encore des "informations alarmistes répandues par certains médias et les réseaux sociaux [...] erronées, gênantes et indignes".

Autour du même sujet

Annonces Google