Carla Bruni : la mise en examen de Nicolas Sarkozy la fait pleurer

L'ancienne Première dame n'a pas pu cacher son émotion à l'évocation des déboires judiciaires de son mari. Carla Bruni-Sarkozy vit un passage "douloureux".

Carla Bruni-Sarkozy a accordé un entretien au journal Le Parisien/Aujourd'hui en France à l'occasion de la sortie de son nouvel album, "Little French songs". Mais la chanteuse a aussi été interrogée sur Nicolas Sarkozy, après sa récente mise en examen. Et à l'évocation des ennuis judiciaires de son mari, Carla Bruni n'a pas pu cacher son émotion. Emmanuel Marolle, journaliste du quotidien, a recueilli les propos de l'ancienne Première dame de France, à la question "Comment va-t-il aujourd'hui après sa mise en examen ?", l'artiste a répondu : "C'est douloureux d'en parler et aussi douloureux de ne pas en parler. C'est douloureux pour la famille". A ces mots, Carla Bruni a essuyé une larme, avant de s'excuser.

L'ancien mannequin, gagnée par l'émotion, défend son compagnon dans les colonnes du Parisien, le décrivant "serein et combatif". Et elle juge "impensable d'imaginer qu'un homme comme lui puisse abuser de la faiblesse d'une dame qui a l'âge de sa mère". Sans mettre en cause directement le juge Gentil, contrairement notamment à Henri Guaino qui n'a pas hésité à attaquer le magistrat dans les médias, Carla Bruni-Sarkozy affirme, plus subtile : "On va tout faire pour que la vérité éclate". Enfin, cette interview a aussi été l'occasion pour l'ancienne première dame d'adopter un ton plus léger au sujet de son conjoint : "Parfois, je l'appelle Raymond !". Du nom de la chanson "Mon Raymond" qu'elle a écrite pour lui témoigner son amour.

EN VIDEO – En novembre 2011, Carla Bruni-Sarkozy avait joué timidement le commissaire-priseur à Beaune.

Nicolas Sarkozy / Carla Bruni