Charlène de Monaco enceinte : le début des problèmes de succession

Charlène de Monaco enceinte : le début des problèmes de succession Albert et Charlène de Monaco attendent non pas un, mais deux enfants. Avec des jumeaux, le débat sur la succession de la monarchie est ouvert.

Une bonne nouvelle qui se transforme en casse-tête royal : en annonçant qu'elle était enceinte de jumeaux, Charlène de Monaco a créé un vrai enthousiasme dans la principauté, mais aussi ouvert les débats sur la succession d'Albert Ier. Quel sera l'enfant qui prendra la couronne le moment venu ? Difficile de trancher qui sera l'héritier, surtout si les deux enfant sont du même sexe. Si ce n'est pas le cas, le problème sera vite résolu : ce sera le garçon qui deviendra prince de Monaco.

En revanche, s'il s'agit de vrais jumeaux, et donc de deux enfants de même sexe, la question se complexifie. Pour Stéphane Bern, spécialiste des têtes couronnées qui s'exprimait dans Télématin ce mercredi, le sujet est délicat : "Selon la loi antique, le premier qui sort en quelque sorte c'est le deuxième qui a été conçu. Donc si on veut respec­ter l'ordre ancien, c'est le deuxième qui naît qui devient l'hé­ri­tier du trône" expliquait-il. Sauf que la Constitution de Monaco ne l'entend pas de cette façon. Les textes monégasques expliquent en effet que c'est le premier enfant mis au monde qui sera l'héritier. Et en cas de césarienne, la responsabilité sera celle du chirurgien, qui le moment venu, aura à préférer prendre dans ses bras l'un ou l'autre des enfants en premier. Quoi qu'il en soit, les deux enfants auront des destinées très différentes malgré leur gémellité.

Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google