DSK : un retour en catimini chez ses amis du PS ?

DSK : un retour en catimini chez ses amis du PS ? DSK a participé à l'anniversaire d'une personnalité proche du PS révèle Le Monde. Contrairement à l'anniversaire de Julien Dray en 2012, personne n'a fui l'ancien directeur du FMI.

DSK est-il en train de revenir en catimini parmi les anciens cercles socialistes qui rêvaient de le voir au pouvoir il y a quelques années ? C'est ce que suggère un article d'Ariane Chemin dans Le Monde cette semaine. La journaliste rapporte que Dominique Strauss-Kahn était invité à la soirée d'anniversaire d'Anne Hommel, ancienne grande prêtresse de la communication à Euro RSCG (devenu Havas Worldwide). Cette proche de DSK avait assuré sa communication de crise en 2011, lors de l'affaire du Sofitel et avait alors verrouillé (avec un certain talent) les médias et en particulier ce qui s'écrivait alors sur la Toile. Elle a, plus récemment, assuré les mêmes fonctions auprès de Jérôme Cahuzac. Mais Anne Hommel est aussi une ex-conseillère précieuse de ceux qu'on appelle au PS les "bébés Fouks" du nom de Stéphane Fouks, "spin-doctor" très influent et fondateur d'Euro RSCG.

Lors de la soirée d'anniversaire d'Anne Hommel samedi 11 octobre, DSK a donc pu croiser Jean-Christophe Cambadélis, actuel Premier secrétaire du Parti socialiste, ainsi que le numéro deux du parti Guillaume Bachelay. Mais Ariane Chemin rapporte que des membres du gouvernement étaient aussi présents, notamment Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, ainsi que Manuel Valls lui-même. Tous ou presque ont misé un jour sur l'ancien directeur du FMI pour remporter la présidentielle de 2012, certains par fidélité (Cambadélis, Le Guen), d'autres par alliance (Valls, Bachelay).

DSK en opération déminage ?

Cette proximité retrouvée avec ses anciens amis du PS pourrait passer pour un détail. Mais elle peut aussi être mise en perspective. D'abord, on se souvient que lors de l'anniversaire de Julien Dray entre les deux tours de la présidentielle de 2012, la présidence de l'ancien ministre de l'Economie de Lionel Jospin avait provoqué l'émoi. Manuel Valls et Ségolène Royal s'étaient prestement retirés de la soirée pour ne pas être vus avec lui. Il se dit également que Julien Dray avait été mis à l'écart du staff de François Hollande par Valérie Trierweiler après une colère noire de cette dernière.

Mais ce retour de DSK parmi ses proches et parmi des journalistes (Jean-Pierre Elkabbach, Michel Field étaient aussi de la partie tout comme Anne Sinclair) pourrait être le prélude à une nouvelle bataille médiatique : à partir du 2 février prochain, DSK sera jugé par le tribunal correctionnel de Lille pour "proxénétisme aggravé en réunion" avec une douzaine d'autres prévenus dans l'affaire dite du "Carlton". De quoi faire dire à Ariane Chemin, en substance, que DSK a commencé son opération de relations publiques avant le procès. Une opération visant à faire entrer dans les esprits la thèse d'un acharnement judiciaire contre lui, comme l'indiquait son avocate à l'annonce de son renvoi en correctionnelle en septembre 2013.

Article le plus lu - Un acteur accuse Asia Argento d'agression sexuelle › Voir les actualités

Annonces Google