Eric Zemmour : privé de "toute manifestation publique", menacé de mort

Eric Zemmour : privé de "toute manifestation publique", menacé de mort Le journaliste essayiste doit renoncer à "toute conférence ou manifestation publique". Par mesure de sécurité, car Eric Zemmour a reçu des menaces de mort.

Pour Eric Zemmour, les événements de la semaine dernière ont des conséquences collatérales très fâcheuses. Les attentats ont indigné et provoqué un élan national d'hommage aux victimes et à la liberté d'expression, suscitant une vague de réactions de la société civile, des politiques et des intellectuels : alors que les appels à ne pas faire d'amalgames entre l'islam et le terrorisme se multiplient, de nombreuses questions sont désormais mises sur la table à propos des raisons de l'existence de ce fanatisme, comme à propos de la laïcité, et de la compatibilité entre l'islam et la République. Dans ce contexte, les prises de position d'Eric Zemmour peuvent engendrer de nouvelles crispations. Depuis ce week-end, nous apprend le journal Le Soir, l'essayiste très médiatique n'est plus tout à fait libre de ses mouvements.

Le quotidien explique que le journaliste a dû annuler un débat organisé en Belgique par le Cercle de Wallonie mardi. L'association a publié un communiqué : "Eric Zemmour fait l'objet depuis quelques jours de graves menaces de mort. Il vient d'être mis sous haute protection par le Ministère de l'Intérieur français. Ce dernier ne souhaite faire courir aucun risque tant à Eric Zemmour qu'à ses audiences. Toutes conférences ou manifestations publiques lui sont interdites. Il en est le premier désolé".

EN VIDEO - Fin novembre, Eric Zemmour expliquait que "la guerre civile avec les Républiques islamiques des banlieues françaises est une possibilité très sérieuse" :

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google