Maurice Herzog : mort de l'alpiniste de légende devenu homme politique

L'hebdomadaire Paris Match annonce sur son site Internet le décès de Maurice Herzog à 93 ans. Il fut célèbre pour avoir gravi l'Annapurna en 1950.

Maurice Herzog est mort ce vendredi 14 décembre à l'âge de 93 ans. L'information a été concomitamment publiée sur les sites de Paris Match et du Dauphiné Libéré en fin de matinée. Né à Lyon le 15 janvier 1919, Maurice Herzog est entré dans la légende en 1950 pour l'ascension de l'Annapurna avec Louis Lachenal. A plus de 8 000 mètres d'altitude, il aura les orteils et les doigts gelés lors de cette expédition. Une histoire popularisée par les médias et par plusieurs ouvrages qui sera remise en cause à la fin de sa vie. Plusieurs versions des faits minimisent en effet l'exploit de l'alpiniste. Seul héros "officiel" de la conquête de l'Annapurna, Herzog sera critiqué pour avoir volé la vedette aux autres membres de l'expédition. Son comportement et son acharnement lors de l'ascension seront aussi pointées, lui et Lachenal perdant leurs doigts et leurs orteils après l'expédition. Sa propre fille, Félicité Herzog, a révélé dans un roman et à la télévision avoir elle-même du mal à croire à cette épopée marquante du XXe siècle.

Bien des aspects de la vie de Maurice Herzog ont souvent été masqués par son exploit sportif. Car l'homme a eu une vie avant et après l'Annapurna. Pendant la guerre 1939-1945, il a été membre de la résistance, se battant contre les nazis dans les Alpes, au sein des chasseurs alpins. Après avoir gravi les sommets, le sportif deviendra homme politique. Maurice Herzog a été secrétaire d'État à la Jeunesse et aux Sports. Proche du général de Gaulle, il sera à l'origine des Maisons de la Jeunesse et de la Culture dans les années 1960. De 1968 à 1977, il sera le maire emblématique de Chamonix. Maurice Herzog a aussi siégé à l'Assemblée en tant que député du Rhône et fut un temps président du Tunnel du Mont-Blanc.

EN VIDEO – Un reportage de France 2 diffusé un demi-siècle après la conquête de l'Annapurna, le 3 juin 1950.

Autour du même sujet