Rachida Dati veut protéger Zohra, jetée "en patûre"

La maire du 7e arrondissement de Paris n'a pas envie de parler de sa fille dans les médias. Zohra Dati aurait été exposée à des menaces.

Rachida Dati a récemment essayé de faire interdire la publication d'une BD intitulé "Rachida, aux noms des pères". Un ouvrage dont Rachida Dati et sa fille Zohra sont les héroïnes et dont l'élue n'a pas réussi à empêcher la sortie. Après avoir réclamé à Dominique Desseigne un test de paternité pour sa fille fin 2012, la maire du 7e arrondissement de Paris n'a plus envie que sa vie privée fasse la une. Ainsi, sur le plateau du Supplément de Canal +, ce dimanche 28 avril, Rachida Dati a fait connaître son mécontentement à la présentatrice Maïtena Biraben.

Lors d'un échange électrique avec l'animatrice, l'ancienne Garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy a asséné : "Vous vous abaissez Maïtena. C'est votre choix éditorial si vous pensez que ça fait de l'audience, c'est votre problème." Pourquoi une telle colère ? Car les questions d'ordre privé de Maïtena Biraben lui ont déplu. D'abord, sur la place accordée par Rachida Dati à sa fille par rapport à son travail, l'élue a martelé, visiblement énervée : "Evidemment ! Aucun parent au monde ne vous dira le contraire. Bien sûr que ma fille est une priorité à tout point de vue !". Quant à la BD que Rachida Dati a tenté de faire interdire en vain, il s'agit aussi d'un sujet qui fâche, pointant que l'auteur de ce livre "aime l'argent et est prêt à tout pour en gagner". Alors, quand Maïtena Biraben a fait allusion au père de Zohra Dati, l'ancienne protégée de Nicolas Sarkozy a tranché, implacable : "Que des hommes un peu, parfois, bon... Mais que des femmes qui ont eu des enfants s'abaissent à ça, ça me surprend. Après chacun son truc... ".

Rachida Dati entend protéger sa vie privée et le fait savoir : "Ma petite fille a eu des problèmes de santé graves, ça vous intéresse ou pas ? J'ai quand même pas à mettre ça sur la table... Est-ce que vous pouvez arrêter là-dessus, oui ou non ?". Rachida Dati affirme avoir déjà reçu des menaces de mort et avoir dû déscolariser par moments sa fille en raison de ces menaces. "Des gens m'appellent pour me demander de l'argent (...) en disant ou on nous donne de l'argent, ou on sait où elle est scolarisée".

 Voir la vidéo de l'émission sur le site de Canal +

EN VIDEO – Rachida Dati a décidé de se retirer de la course à la mairie de Paris. Selon elle, Nathalie Kosciusko-Morizet est "déjà choisie".

Rachida Dati

Dernière minute