Les vidéos les plus marquantes de Patrick Roy

Les vidéos les plus marquantes de Patrick Roy Veste rouge sur les épaules, magazine de rock à la main ou encore guitare au poing, portrait en vidéo de Patrick Roy, un député atypique décédé dans la nuit du 2 au 3 mai.

Le député du Nord Patrick Roy est décédé des suites d'un cancer du pancréas, dans la nuit du 2 au 3 mai 2011, dans le service de soins palliatifs de l'hôpital de Valenciennes. Né à Denain en 1957, l'élu socialiste était d'abord décrit comme un homme de terrain, bataillant pour le renouveau de cette ville sinistrée, située en plein bassin minier. Ancien instituteur devenu adjoint à partir de 2001, il avait été élu maire de la ville en 2008, après un mandat au conseil général du Nord.

 

Un "métalleux" agité

Siégeant à l'Assemblée nationale depuis 2002, Patrick Roy était devenu un véritable trublion de l'Hémicycle, n'hésitant jamais à interrompre ses collègues ou à accompagner leurs discours de ses commentaires, de ses boutades et autres interjections. Quand le président de l'Assemblée Bernard Accoyer annonçait l'intervention du ministre du Travail, Patrick Roy ajoutait souvent à haute voix "et du chômage". De même, le ministre de l'Intérieur devenait aussi celui "de l'insécurité" dans la bouche du député. Un comportement qui en agaçait plus d'un au Palais Bourbon, mais qui avait fini par rendre attachant le député du Nord.

Guitariste à ses heures perdues, Patrick Roy était surtout devenu, à 53 ans, une icône des amateurs de rock métal en France, défendant corps et âme cet art musical à l'Assemblée nationale. Sur Internet, on trouve plusieurs vidéos du député, guitare au poing, lors d'un concert de Mass Hysteria, un groupe phare du genre, au festival Metallurgicales le 5 Juin 2010 :

"Mes dossiers prioritaires sont le chômage, l'emploi, les petites retraites et le logement", répétait souvent Patrick Roy. Mais le député-maire de Denain s'est plus souvent illustré dans les médias pour ses interventions en faveur de la défense et de la promotion du métal en France. A plusieurs reprises, il aura interpellé Christine Albanel ou plus récemment Frédéric Mitterrand à ce sujet. Voici un extrait de son intervention lors du débat sur la loi "Création et Internet" (Hadopi) en 2009. Le député-maire y brandit le magazine Rock Hard. Plutôt inhabituel au Palais Bourbon :


Rock Hard à l'Assemblée Nationale - facebook... par RockHard_France

 

La veste rouge de l'Assemblée

Habile avec les médias, Patrick Roy était aussi connu, depuis 2010, pour son look plutôt original. Le député du Nord avait décidé de ne plus quitter sa veste rouge dans les travées comme dans les couloirs de l'Assemblée, ce qui le rendait très facilement identifiable. Dans cette vidéo de juin 2010 diffusée par la chaîne Public Sénat, il croise le député UMP Jaques Myard, autre amateur de veste rouge. L'occasion d'un échange plutôt cocasse :


Concours de vestes rouges à l'Assemblée..... par LCP

 

Maladie et émotion à l'Assemblée

En novembre 2010, Patrick Roy annonce à ses collègues et aux médias qu'il souffre d'un cancer du pancréas. Il doit alors quitter l'Assemblée nationale pendant une période indéterminée pour subir un traitement lourd. Destinataire de nombreux messages de soutien venant de tous bords de l'Hémicycle, le député du Nord décide de ne rien cacher de sa maladie. En décembre, visiblement affaibli, il était au centre d'une réunion publique sur la maladie dans sa commune. Une transparence rare dans le monde politique.

Patrick Roy avait fait son retour à l'Assemblée nationale le 15 mars 2011. En fauteuil roulant mais "en rémission", il avait salué ses collègues dans un discours poignant ponctué d'un "Je vous aime toutes et tous. La vie est belle". Voici les images diffusées alors par le groupe socialiste :


Patrick Roy de retour à l'Assemblée nationale par GroupeSRC

Après ce retour dans l'Hémicycle, l'annonce de la mort de Patrick Roy a surpris élus et journalistes. "Son état s'était de nouveau dégradé ces dernières semaines", expliquent les médias locaux. Un hommage lui a été rendu le mardi 3 mai, avec une minute de silence à l'ouverture de la séance des questions au gouvernement.

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google