Affaire DSK : déjà une reconstitution en 3D

Affaire DSK : déjà une reconstitution en 3D Un site taïwanais spécialisé dans la reconstitution en 3D d'événements d'actualité propose sur son site une reconstitution de la tentative de viol présumée de DSK à New York. Il fallait oser...

On ne sait pas encore s'il vaut mieux en rire ou en pleurer. Le site d'actus taïwanais Next Media Animation, qui avait déjà fait parler de lui il y a quelques semaines pour sa reconstitution de l'opération des forces spéciales américaines contre Ben Laden, vient de proposer une nouvelle vidéo choc : sur son site Internet, il a publié une animation censée reproduire en 3D la tentative de viol présumée de Dominique Strauss-Kahn à New York, le samedi 14 mai 2010. On y voit le directeur général du FMI, représenté nu sous des traits exagérément agressifs, poursuivre une femme de chambre du Sofitel de Manhattan dans une atmosphère digne du meilleur (ou du pire) jeu vidéo. Voici l'un des sujets diffusés sur la toile et contenant l'animation :

 

Dominique Strauss-Kahn a été accusé par une femme de chambre du Sofitel de Manhattan d'avoir tenté de la violer le samedi 14 mai 2011, à 13 heures (19h en France). Celle-ci a raconté être entrée dans la suite 2806 de l'hôtel en pensant que celle-ci était vide. Elle y aurait surpris DSK nu, tandis qu'il sortait de la douche. Le directeur du FMI aurait alors fermé la porte de la suite avant d'agresser l'employée, l'entraînant dans la chambre à coucher puis dans la salle de bains. Selon l'acte d'accusation, "il l'aurait forcée à commettre un acte sexuel oral" avant que celle-ci parvienne à s'enfuir.

Prévenue à 13h20 heure locale, la police de New York s'est immédiatement mise à la recherche de Dominique Strauss-Kahn. Il sera finalement arrêté dans un avion en partance pour Paris à 16h40 (22h40 heure française). Outre l'évidente nécessité de confirmer ou d'infirmer les accusations d'agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration, un mystère demeure sur l'empressement de DSK a quitter l'hôtel, où il aurait oublié un portable et plusieurs effets personnels, puis le territoire américain après les faits. La police de New York a annoncé que la victime, dans la nuit du 15 au 16 mai, avait formellement identifié le directeur du FMI comme étant son agresseur. Ce dernier a été photographié quelques heures plus tard, menotté et le visage tendu, à sa sortie du commissariat de Harlem, tandis que des policiers l'escortaient  vers une destination inconnue. Dominique Strauss-Kahn plaidera "non-coupable" et envisage de se "défendre vigoureusement" dans cette affaire.

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google