Ségolène Royal se lâche sur Twitter contre Sarkozy

Ségolène Royal se lâche sur Twitter contre Sarkozy Ségolène Royal a décidé de ne rien laisser passer. Lors des deux dernières apparitions de Nicolas Sarkozy à la télévision, la candidate socialiste à la présidentielle de 2007 a réagi en direct sur Twitter de manière souvent véhémente. Morceaux choisis.

35 tweets lors de l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2 le 6 mars et 34 autres le 12 mars, lors de "Parole de candidat" sur TF1. Ségolène Royal s'est déchaînée sur le réseau de micro-blogging Twitter lors des deux dernières grandes apparitions du candidat Sarkozy avec près de 70 messages postés. Des commentaires "live" des propos et propositions du candidat de l'UMP souvent sans appel, comme pour "refaire le match" de 2007.

"Que de tics ! Que de nervosité ! Sarkozy très mal a l'aise"

Lors de l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2 le 6 mars, c'est Laurent Fabius qui a été désigné par le PS pour apporter la contradiction au président sortant. Ségolène Royal aurait semble-t-il accepté le rôle avec plaisir. Sur Twitter, la présidente de la région Poitou-Charentes commence fort. Quand Nicolas Sarkozy revient sur le 6 mai 2007 et moque "cette pauvre Madame Royal" et "sa grande victoire avec 47 %" des voix, celle-ci s'offusque et écrit : "Pq ce mépris de Sarkozy à mon égard en début d'emission ? La victoire dont je parlais pour la gauche, elle arrive...".

Quelques minutes plus tard, Nicolas Sarkozy est amené à commenter un extrait du JT de TF1 dans lequel il avait formulé, en bredouillant, des regrets pour le Fouquet's. "On dirait Jamel Debbouze", sourit le chef de l'Etat. Immédiatement Ségolène Royal, qui avait été soutenue par l'humoriste réplique : "Jamel, au secours !"

Critique de la tranche à 75 % proposée par Hollande, bouclier fiscal, Syrie,  Epad, Ganrange, prime dividende, formation des chômeurs, crises qui ont empêché le président de mener certaines réformes... Sur chaque sujet, Ségolène Royal enchaine ensuite les réactions. Mais c'est sur l'attitude et la personnalité du candidat que les attaques sont les plus virulentes :

Plus tard dans l'émission, quand Nicolas Sarkozy estime qu'un quinquennat de Ségolène Royal aurait été catastrophique, son sang ne fait qu'un tour : "Mais si , m. Sarkozy , avec moi la France aurait une autre allure ! Et d'autres résultats ! C'est évident .

Les journalistes dans le viseur

Les journalistes présents sur le plateau de France 2 ce soir là font aussi les frais des salves de Ségolène Royal.

Echange houleux avec Christophe Barbier

Puis un échange houleux a lieu avec Christophe Barbier, le directeur de l'Express, qui tweete aussi ce soir-là. Le désaccord débute sur l'école, quand Nicolas Sarkozy estime que les profs ne travaillent "que" 18 heures par semaine :

La tension monte d'un cran quand Barbier analyse la prestation de Sarkozy :

Puis les deux jouent l'appaisement :

Le 6 mars, les dernières attaques de Ségolène Royal seront pour Franz-Olivier Giesbert. A la fin de l'émission "Des paroles et des actes", elle va trouver le directeur du point trop "complaisant" lui aussi envers Nicolas Sarkozy :

"Parole de candidat" le 12 mars

Le 12 mars, Nicolas Sarkozy est l'invité de "Parole de candidat" sur TF1. Ségolène Royal relance sa soirée de commentaires. Pouvoir d'achat et prix de l'essence, charges sur les petits artisans, banlieues, délinquance, logement, Europe et Schengen, fiscalité, bouclier fiscal, éducation, affaires, ouverture des commerces le dimanche, Alzheimer, agriculture,  TVA sociale... Sur tpous les thèmes abordés, la candidate de 2007 livre son impression et pointe encore les "mensonges" du président sortant :

Cette fois, les tweets ont un faux air de commentaires sportifs,  Ségolène Royal distribue les bons et les mauvais points aux Français sélectionnés et aux journalistes, avec une préférence visible pour les premiers :

Puis vient le verdict, implacable :

Article le plus lu - Gérard Collomb : pourquoi il démissionne ? › Voir les actualités

Annonces Google