En savoir plus

Suggestions de diaporamas

De nombreux autres candidats insolites auraient pu être cités dans ce dossier tant les cas sont nombreux à travers la France pour ces législatives. Citons par exemple le cas de Faouzi Djedou-Benabid, candidat à Vitrolles sous l'étiquette "Néant total", pour bien signifier qu'il n'adhère à aucun parti, Eric Petetin, écolo bien connu pour son combat contre le tunnel du Somport entre France et Espagne dans les années 1990 et surnommé "l'indien" dans les Pyrénées-Atlantiques, Fabrice David, candidat du Val-d'Oise qui a parodié l'affiche du film Avatar pour sa campagne ou encore Julie Le Goïc, candidate écolo dans le Finistère qui se montre de dos sur son affiche avec ce slogan : "Un projet est plus important qu'un visage, lisez-le".

Autre bizarrerie : à Paris, la suppléante de François Fillon, Dominique Stoppa-Lyonnet, est chef du service de génétique de l'Institut Curie... un métier très proche de leur rival socialiste, le généticien Axel Kahn. A Mayotte, ou les surnoms sont légion, un "Chirac" et un "Mandela" sont candidats. Il s'agit en réalité d'un candidat divers droite, "Mohamed Brahime dit Monsieur Chirac", et de "Toumbou Maurice dit Mandela". Côté parti enfin, notons la présence du "Parti du vote blanc", favorable à la prise en compte du vote blanc dans les suffrages exprimés et qui, pour ce faire, propose de glisser des bulletins vierges dans l'urne.

Si tous les candidats nommés dans ce dossier sont bel et bien inscrits officiellement dans la course aux législatives, il existe aussi de "faux candidats" comme un certain François Lambert. Ce dernier se présentait comme le candidat du "Parti de l'humour attitude et d'en rire ensemble" (le Phare) à Hénin-Beaumont, dans la circonscription de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Il s'est finalement révélé être un faux candidat après avoir presque trompé plusieurs journalistes...

Et aussi sur l'Internaute

Suggestions de contenus