La mort de Kim Jong-Il

Kim Jong-Il © Kremlin.ru

On ne sait exactement combien de fois la mort de Kim Jong-Il a été annoncée. Depuis le 9 septembre 2008 et son absence lors du 60e anniversaire de la République populaire démocratique de Corée jusqu'à sa véritable mort en 2011, les rumeurs sur l'état de santé du dictateur nord-coréen ont été légions. Souffrant de longue date de diabète et de problèmes cardiaques, il aurait été victime dès 2008 d'une attaque cérébrale, attaque confirmée à demi-mots par les autorités coréennes.
Hospitalisé, mourant, ou même d'ores et déjà enterré : plusieurs scénarios se sont succédé pendant trois ans, souvent échafaudés par de grands spécialistes en géopolitique voire par d'autres chefs d'Etat comme le Premier ministre japonais. Le 9 avril 2009, Kim Jong-Il fait sa première apparition lors de la séance inaugurale de l'Assemblée populaire suprême à Pyongyang. Las. On fait alors état d'un cancer du pancréas qui aurait été découvert après son attaque cérébrale. Alimentées par des photos grossièrement truquées censées apporter la preuve de la bonne santé du dictateur, les rumeurs sur la mort de Kim Jong-Il ont donc largement précédé son décès.

Suggestions de contenus